Canal-U

Mon compte

ACKER Paul

Statut
- Directeur des Projets de recherche Béton, au groupe Lafarge, pour assurer la supervision scientifique et technique des projets de R&D sur les nouveaux bétons et la coordination entre la recherche centrale et les équipes de développement.
Diplômes
- École Centrale des Arts et Manufactures (72), Centre des Hautes Etudes de la Construction (CHEC),
- Doctorat de l'École nationale des Ponts et Chaussées.
Parcours
- 1997--- : Entre à la direction R&D du groupe LAFARGE, comme directeur des Projets de recherche Béton, pour assurer la supervision scientifique et technique des projets de développement sur les nouveaux bétons (bétons autoplaçants et gamme Agilia®, bétons de ultra-hautes performances et gamme Ductal®, etc.) et la coordination entre la recherche centrale et les équipes de développement.
- 1994-1997 : directeur de recherche et responsable au Laboratoire central des Ponts et Chaussées (LCPC) de la division des "Bétons et ciments", 35 personnes, dont 9 docteurs, 2 ingénieurs, et 10 doctorants.
- 1988-1993 : responsable au LCPC de la division "Matériaux et Structures pour ouvrages d'art".
- 1976-1987 : chercheur au LCPC, responsable des recherches sur les retraits du béton, le fluage, la mécanique des bétons précontraints.
- 1973-1976 : ingénieur au bureau d'étude "Loire-Bretagne" du groupe OTH, où il a la responsabilité des calculs de structures, du pilotage des chantiers, des projets avec les architectes.
Prix
-Prix 1998 de l'Académie des Sciences,
- Prix Elphège Baude 1991 de la Société d'encouragement pour l'Industrie nationale (SEIN),
- Prix 1990 de l'Association française pour la Construction (AFPC).
Spécialités
Il a travaillé dans les trois grands domaines du béton : les méthodes de formulation, avec l'accent sur les performances mécaniques du matériau et les propriétés qui conditionnent sa mise en oeuvre ; le comportement thermomécanique du matériau et sa modélisation dans les calculs, avec l'accent sur la maîtrise des risques de fissuration, au jeune âge et à long terme ; la durabilité du matériau et le développement d'essais de caractérisation, avec l'accent sur la pertinence physique. Au LCPC, il a commencé par animer la petite équipe qui devait étudier l'origine des pertes de précontrainte, et fournir une méthode de calcul pour le règlement. Ces recherches ont bientôt largement dépassé le seul objectif réglementaire dans au moins deux domaines : celui des contraintes thermiques et hydriques dans les ouvrages en béton, qui sont aujourd'hui traitées de manière courante dans les programmes de calculs aux éléments finis utilisés par la profession, celui du fluage qui vient d'aboutir simultanément sur une méthode d'essai internationale et sur un modèle de comportement étendu à tous les bétons de hautes performances.
Réalisations :
Outre ses contributions au niveau des règlements de calcul français et européens, et le développement de méthodes de calcul et de logiciels, il a réalisé de nobreuses expertises sur les chantiers ; il est aujourd'hui un expert reconnu sur les retraits, le fluage, la fissuration des bétons. Quand il était au LCPC, il est intervenu, avec son équipe, sur tous les grands chantiers des dix dernières années : Transmanche, pont de Normandie, réacteur nucléaire en BHP à Civaux, Grande Arche de la Défense, pont sur l'Elorn, barge N'KOSSA, pont sur le Tage, Stade de France, pont de Millau, ...
Associations
Membre du Conseil scientifique et technique de l'Association Française du Génie civil (AFGC), de la Réunion internationale des laboratoires d'essais des matériaux (RILEM) et de l'American Concrete Institute (ACI).


 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte