Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Maison européenne des sciences de l'homme et de la société



édition 2017: S'émanciper

La MESHS place la neuvième édition de son Printemps des sciences humaines et sociales sous une injonction : s’émanciper, et propose une réflexion en tension. Parle-t-on d’une émancipation octroyée - ce qui suppose une asymétrie entre le(s) émancipateur(s) et le(s) émancipé(s), et donc risque de reconduire, sous une forme renouvelée, voire plus subtile, l’ordre oppressif dont il s’agit de s’extraire - ou d’une auto-émancipation - ce qui engage un processus de subjectivation radicalement différent et ouvre l’interaction humaine à l’égalité politique ?

L’exploration de cette tension est au cœur de chacune des conférences qui sont ici proposées à la réflexion du public à travers des expériences multiples: les luttes féministes, la mobilisation du concept d’empowerment en santé, l’accès à la visibilité politique des migrants, les nouvelles pratiques sociales où s’expérimentent la construction de communs, l’économie collaborative, le parcours du transclasse, l’arrachement aux oppressions racistes. S’émanciper, c’est d’abord chercher à briser des interdits - à commencer par les interdits disciplinaires dont la transgression est peut-être une condition pour une pensée de l’(auto)émancipation véritable. Mais s’émanciper, c’est surtout se battre pour des droits refusés (droits humains et droits du citoyen, comme la Révolution française l’a déclaré de façon universelle et définitive) et donc partir à la (re)conquête d’une dignité humaine qui, contrairement à ce qu’on a pu croire, n’est jamais acquise définitivement et dont les modalités doivent à chaque fois être réinventées. On pensera tout au long de ce Printemps au superbe essai de La Boétie sur La servitude volontaire et au «sapere aude!» dont Kant fit la devise des Lumières: «Aie le courage de te servir de ton propre entendement!».

Martine Benoit, directrice de la MESHS et Richard Sobel, directeur-adjoint

 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte