Canal-U

Mon compte
Institut national d’histoire de l’art

Atelier 2. Métiers - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/institut_national_de_l_histoire_de_l_art/embed.1/atelier_2_metiers_cinquiemes_rencontres_de_la_galerie_colbert.21555?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Atelier 2. Métiers - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert

2. Métiers

- Salle Vasari -

Responsable : Ada Ackerman (THALIM / CNRS)


Maxime Georges Métraux (Université Paris-Sorbonne / centre André Chastel)

Le métier de peintre cartonnier dans les ateliers de tapisserie français des XVIIe et XVIIIe siècles.

A travers une série d’exemples privilégiés, cette communication se propose d’analyser le rôle du peintre cartonnier dans la production des tapisseries tissées en France à l’époque moderne. Après une étude des différents acteurs de la réalisation d’une tenture, une analyse sur la manière dont ces intervenants interagissent sera proposée. Cette communication permettra enfin de démontrer que l’activité d’un peintre cartonnier regroupe en réalité une multitude de pratiques.


Bénédicte Rolland-Villemot (Conservateur en chef du patrimoine, Institut National du Patrimoine)

Un tisserand au travail  dans le tableau de Paul Serusier

L'image du tisserand. Paul Serusier (1864-1927), Le tisserand. Le tableau, Scène de genre, cette toile présente un paysan breton qui fabrique à domicile, sur un métier manuel rudimentaire, des étoffes ordinaires, de coton ou de laine. Les arbres, que l’on devine par- delà les étroits carreaux de la fenêtre, prouvent que l’homme possède un lopin de terre et se livre aussi à des activités agricoles. En 1840-1850, le travail à façon prévaut . Le tableau  " les tisserands" illustre bien cette organisation du travail dans  où l'on voit dans un intérieur paysan la présence d'un métier à tisser à bras.


Ségolène Le Men (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

La tapisserie selon Monet, de l'art de peindre à la commande décorative

"Bizarre assortiment de laines immatérielles", écrit le comte de Trévise, à propos des Grandes Décorations qu'il découvre dans l'atelier où Monet travaille. La communication s'intéressera à cette métaphore du tapissier qui apparaît sous la plume des critiques dans la dernière période de son œuvre, mais s'énonce dans sa peinture dès Coin d'atelier, l'un de ses premiers tableaux, avant de se concrétiser par la commande décorative  de Gustave Geffroy pour les Gobelins.



 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte