Canal-U

Mon compte
Institut national d’histoire de l’art

Atelier 3. Bestiaires - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/institut_national_de_l_histoire_de_l_art/embed.1/atelier_3_bestiaires_cinquiemes_rencontres_de_la_galerie_colbert.21557?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Atelier 3. Bestiaires - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert

3. Bestiaires

- Salle Benjamin -

 Responsable : Massimo Olivero (université Sorbonne Nouvelle Paris III, THALIM)

 

Béatrice de Chancel-Bardelot (Conservateur en chef du patrimoine. Musée de Cluny, musée national du Moyen Âge)

La licorne vers 1500 à Paris : une espèce animale omniprésente

Si la licorne accompagnant une célèbre dame, sur une tenture du musée de Cluny, est très célèbre, elle est loin d'être la seule licorne à s'ébattre sur les supports artistiques mis en œuvre autour des années 1500 en France. Cette communication se propose de revenir sur des figurations de licorne, connues par les sources ou par les œuvres d'art, et de tenter de définir les emplacements, les usages et les commanditaires.

 

Amandine Gaudron (École nationale des chartes)

Des figures allégoriques sensorielles : les singes de La Dame à la Licorne

Le singe, animal à la symbolique extrêmement riche au Moyen Âge, est présent sur cinq des six tapisseries de la tenture de La Dame à la Licorne. S'ils peuvent passer inaperçus au premier coup d’œil face au lion et à la licorne qui sont mis à l'honneur, leur présence n'en est pas moins déterminante : certains d'entre eux jouent en effet un rôle allégorique en illustrant le thème des Cinq Sens. Examiner la place et la fonction de ces singes se révèle une démarche pleine de sens et de Sens ...

 

Kateryna Lobodenko (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

La figure de la licorne dans l’œuvre de G. Solotareff : de l’évolution d’une allégorie (à l’exemple du long-métrage d’animation U, 2006).

Inspiré du mythe de la Dame à la licorne, Grégoire Solotareff  dans son film d’animation  U met au cœur du sujet un personnage aux traits coctéliens, prénommé U (« U comme Unique », ou comme unicorne). Cette licorne, protectrice et seule amie d’une princesse orpheline, devient assez vite une défenseuse discrète des héros en détresse (roi Rat manipulé par sa vieille mère, souris-immigrées chassées de leur nouveau chez-elles, chat amoureux craignant de se déclarer). Au point de se sacrifier pour eux : plus les protégés d’U s’épanouissent, plus U perd sa force et ses pouvoirs et se rétrécit en risquant de disparaître à jamais.

Dans notre intervention, en nous intéressant au symbolisme du bestiaire chez G. Solotareff, nous voudrions  montrer comment ce dessinateur et cinéaste parvient à charger l’allégorie ancienne de la licorne d’une problématique contemporaine (non-acceptation de soi et des autres, migrations, intégration, crise d’adolescence, etc.).  Il serait aussi pertinent de révéler comment la licorne magique et immortelle du mythe évolue en licorne-friponne, à la fois gentille et malicieuse, généreuse et espiègle, forte et fragile, jalouse, présente et effacée, placée au centre d’une histoire caricaturé des mœurs de la société moderne. Une comparaison brève d’U avec autres œuvres cinématographiques contemporaines, françaises et étrangères, est envisagée.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Projection débat | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Fahrenheit 451
 Atelier 7 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Collection de livre
 Atelier 6 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Matérialité du savoir
 Atelier 5 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Mémoire
 Atelier 1 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Le Bibliothécaire d’Arcimboldo
 Table ronde 2 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17
 Table-ronde 1 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Les bibliothèques d’artistes
 Atelier 2 | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17 - Mises en scène du savoir
 Conférences inaugurales | Sixièmes Rencontres de la galerie Colbert 28/01/17
 Atelier 2. Métiers - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 4. Féminité - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 5. Réception - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 6. Allégories - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Table ronde "Gestes ambigus" - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Table ronde "Hallali ! La licorne à l'épreuve du genre" - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Conférences inaugurales - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 1. Symbolique - Cinquièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 1. Matière - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 2. Inachèvement - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 3. Esclavage - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 4. Interprétations - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 6. Érotisme - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Atelier 5. Corps - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Table ronde 1. L'effet Michel-Ange - Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
 Table ronde 2. Michelangelo Reloaded : Les Esclaves (re)vus par Robert Smithson
 Conférences inaugurales des Quatrièmes Rencontres de la galerie Colbert
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte