Canal-U

 
Les Amphis de France 5

Ce qui fait qu'on fait ce qu'on fait !


Envoyer la page à un ami

Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/les_amphis_de_france_5/embed.1/ce_qui_fait_qu_on_fait_ce_qu_on_fait.3559?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copier le code : h m s
Auteur(s) :
LE POULTIER François
DUBOIS Nicole

Producteur Canal-U :
Les Amphis de France 5
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Ce qui fait qu'on fait ce qu'on fait !

Certaines expériences sont particulièrement révélatrices de nos comportements, nos jugements, notre comportement social … et sont très troublantes.

Trois films courts serviront de support à une rencontre / débat sur la psychologie sociale avec :

- François LE POULTIER, Professeur de psychologie sociale et Président de l’Université Nancy 2

- Nicole DUBOIS, Professeure de psychologie sociale

" Le billet perdu "

Vous trouvez un billet de 10 euros dans la rue … comment réagissez vous … avec et sans témoin ?

" L'apathie des témoins "

Ou quelques notions pour comprendre la non-assistance à personne en danger.

" Je vois ce que je crois "
La force des « étiquettes » que l’on peut coller à certaines personnes.

Ces films sont issus de la série « Regards sur la psychologie sociale expérimentale » réalisée par Philippe THOMINE et produite par Vidéoscop (Nancy-Université) pour l'Université Ouverte des Humanités . Accessibles depuis Canal-U.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

I. Nam 21/12/2015 19h08

J'approuve totalement l'intérêt énorme de ce petit film, et des interventions à caractère pédagogique qui accompagne les différentes expériences présentées.
Et la résistance farouche, (biais de confirmation d'hypothèse à l'appui !) à entendre que nos comportements vont être plus déterminés par les circonstances au sien desquelles ils s'inscrivent que par des sacro-saintes "causes personnelles"...
auxquelles on s'accroche "désespérément", face aux faits expérimentaux rigoureux et statistiquement établis... !

Je trouve dommage la confusion, malheureusement encore si fréquente, entre psychologie clinique et psychanalyse. La psychologie clinique un champ d'étude, au même titre que la psychologie sociale, ou la psychologie cognitive, etc.
La psychanalyse est une méthode thérapeutique, certes hyper-médiatisée, mais qui n'a toujours pas fait preuve de son efficacité thérapeutique.
(Cf. étude INSERM "Psychothérapies. Trois approches évaluées).
C'est aussi une méthode, maintenant en crise, mais qui veut se parer des atours de la science, mais qui n'en est pas. Cf. le justement énoncé principe de réfutabilité non applicable en psychanalyse. Un gros travail de décorticage et de vulgarisation a été fait par l'AFIS, et par J. Van Rillaer à ce propos. La psychanalyse y est qualifiée, étayée en cela par nombre d'arguments sérieux, de pseudo-science.
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?rubrique56
Quant aux cliniciens, heureusement, tous ne sont pas psychanalystes !
Et certains, dans leur approche de soins, se réfèrent aux découvertes mises en évidence dans les différents travaux en psychologie expérimentale, cognitive, mais aussi, en psychologie sociale. De nombreux faits cités, issus des travaux en psychologie sociale, émaillent par exemple les "bests sellers" de Christophe André (parfois présenté par les médias comme psychanalyste !!).
Voir aussi "Pour une nouvelle gestion de soi", de Jacques Van Rillaer cité ci-dessus. Précieux pour les psychologues et autres cliniciens, se servant des travaux en psychologie expérimentale, dont en psychologie sociale.
Quant au rôle et fonctionnement des médias pour présenter les choses, pour l'exemple qui occupait les questions soulevées dans ce petit film, nombre d'analyses critiques permettent de mettre en évidence les fondements qui les guident :
Sur la télévion de Bourdieu,mais aussi le travail continu d'Acrimed,
http://www.acrimed.org/
"Les nouveaux chiens de garde", livre de S. Halimi et Film de Balbastre et Kergoat...
Merci toutefois pour la qualité et l'accès à l'information permis par Canal-U, et tous ceux qui s'y prêtent.
I. N.
 

Dans la même collection

FMSH