Canal-U

Mon compte
Parole de chercheurs

Forum Nîmois - Charles GIDE - AGLIETTA 12 JANVIER 2017


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/parole_de_chercheurs/embed.1/forum_nimois_charles_gide_aglietta_12_janvier_2017.26813?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
Parole de chercheurs
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Forum Nîmois - Charles GIDE - AGLIETTA 12 JANVIER 2017

L’activité de notre association Charles Gide reprend, pour son cycle de conférences "le forum Nîmois Charle GIDE" Jean MATOUK président de l'assosiation et professeur des universités recoit, le proféesseur Michel Aglietta, le 11 avril 2013, au lycée Alphonse Daudet de Nîmes.

Cette conférence a été retransmise en directe sur le web de l'Académie de Montpellier 

Biographie Michel Agliétta

Pour commencer avec brillance l’année 2017, le Forum nîmois Charles Gide accueille le jeudi 12 janvier à 18h30 au lycée Alphonse Daudet, le célèbre économiste français Michel AGLIETTA.

Diplômé de l’École Polytechnique, Michel Aglietta a suivi les cours de l’École Nationale de la Statistique et des Études économiques (ENSAE). Intéressé par les phénomènes de société et considérant que l’économie ne peut être séparée du social et du politique, il a rénové la théorie de la croissance en l’étudiant dans un rapport économie et société sur le temps long et dans un autre contexte, celui des États-Unis. Sa thèse a généré de nombreux débats entre économistes. Agrégé en Sciences économiques, professeur à l’université d’Amiens puis à Paris Ouest Nanterre mais également à HEC, il a mené des recherches dans différents organismes monétaires et financiers et fut conseiller auprès de nombreuses grandes banques.

Il est un spécialiste d’économie monétaire internationale, membre du haut conseil des finances publiques et connu pour ses travaux sur le fonctionnement des marchés financiers, qui ont permis de mieux connaître l'histoire des bourses de valeurs. Il viendra nous présenter une conférence intitulée : « Comment financer la transition climatique ? Comment atteindre les objectifs de laccord de Paris ? » 

Introduction Jean Matouk

Mon cher Michel,

C’est la troisième fois que le Forum Charles Gide te reçoit. C’est dire si nous apprécions ton savoir.

J’ai donc déjà fait deux fois ton panégyrique. Permets-moi de le faire plus bref. Ancien élève de Polytechnique, et de l’Ecole nationale supérieure de la statistique et des études économiques, tu as été agrégé des Universités en sciences économiques, professeur, notamment à Paris X. Tu as été choisi pour faire partie du Conseil  d’analyse économique près du Premier ministre, tu es aujourd’hui membre du Haut Conseil des finances publiques. Tu es l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont certains fondamentaux.

Tu as fondé, à mon sens, au moins deux écoles en économie. D’abord, l’école de la régulation, avec Robert Boyer,  à la suite de ta thèse. Puis tu as fondé – il faut  le répéter- une véritable nouvelle école sur la monnaie, en enracinant celle-ci dans l’évolution de la  société, avec quatre  ouvrages majeurs que j’ose appeler d’anthropologie monétaire.

D’abord, en 1984, la Violence de la monnaie, avec André Orléan que nous avons aussi reçu au Forum. Puis, en 1998, le cœur de tes recherches, La Monnaie souveraine, et, en 2002, toujours avec Orléan, La Monnaie entre violence et confiance, enfin  en 2016, un pavé de science, ici proposé, La monnaie entre dettes et souveraineté. Toujours chez Odile Jacob !

Franchement, je le dis à tous, et sans flagornerie aucune, il n’est pas honnête aujourd’hui de faire dans nos universités un cours sur la monnaie, sans partir de tes recherches, et je pense, très sincèrement, qu’elles auraient pu te valoir le prix Nobel d’économie. Selon les nouvelles méthodes pédagogiques, tes écrits devraient au moins  être le cours en ligne, le MOOC, de base, à partir duquel nos chers collègues devraient bâtir leurs propres enseignements et répondre aux questions de leurs étudiants.

Tu t’es ensuite intéressé à l’Europe, et l’euro, puis  à la Chine, deux thèmes pour lesquels nous t’avons reçu ici. Tu as le talent d’exposer des choses difficiles,  avec assez de clarté pour retenir l’attention de ceux dont l’économie n’est pas le passe-temps favori. Je suis certain qu’il va en être de même ce soir, mais je dois prévenir le public qu’il doit intensifier son attention, surtout au début, car les données statistiques que tu fournis sont assez complexes, parce que réelles.

Tu viens, en effet, nous parler du financement de la transition climatique. Je crois savoir que tu commences par des données de climatologie qui montrent la sensibilité de l’économie aux extrêmes climatiques. Des extrêmes, dont nous avons, en Europe même, et aux Etats Unis,  subi quelques conséquences, mais dont bien d’autres, depuis les ours blancs de l’arctique, jusques aux populations du Sahel, en subissent de bien plus grandes. Il est bon que des esprits rationnels et scientifiques comme le tien, valident, à l’encontre de tous les climato-sceptiques, ce qui a été le fondement de l’accord de Paris, à savoir que le sort de toute l’humanité aujourd’hui, est lié à une dérive climatique, dont l’homme est responsable. Certains ont d’ailleurs lancé le terme d’anthropocène pour désigner l’ère géologique dans laquelle la terre serait entrée entre le XVIII et XIXème siècle, ère dans laquelle l’homme par son activité transforme la terre.

Les décisions prises à Paris à l’automne 2015, à la suite, il faut lui reconnaitre ce mérite, des efforts de l’actuel gouvernement, dont notamment Laurent Fabius et Laurence Tubiana, impliquent en effet des efforts financiers de toutes sortes dont il faut décrire les fondements. Tu vas notamment, je le sais, nous parler du prix du carbone et de la taxe carbone souvent évoqués comme outils de régulation  des effluents anthropiques, mais dont le grand public ne comprend pas toutes les subtilités. Tu vas aussi mettre sur l’établi le principe de précaution, objet de violentes critiques aujourd’hui, tant son emploi poussé à l’extrême nuit à la prospérité.

Je vais donc te laisser la parole, car le programme est chargé. L’homme, à travers les âges, a déjà subi de grandes variations climatiques, s’y est adapté, et a même provoqué déjà des modifications de la nature.

La dernière période glaciaire, purement liée à des mécanismes physiques, qui s’est produite, entre -100.000 et -10.000, juste à l’aube de la révolution agricole du néolithique, a impacté profondément la faune et l’homme. Celui-ci dans un sens, en a profité. Elle a permis, notamment aux asiates, de passer à pieds de la Sibérie à l’Alaska, pour peupler les Amériques, et aux terres des actuels Australie, Tasmanie et Nouvelle Guinée, de ne former qu’un continent .L’homme alors n’y était pour rien, mais s’adaptait. Plus près de nous  une petite période glaciaire, à partir du XIème siècle, a provoqué, au début du XIVème, jusqu’au milieu du XVIIème, des fortes baisses de productions agricoles, donc l’affaiblissement des organismes,  qui n’ont pas pu résister à la peste importée d’Asie. Il en est résulté un effondrement de la démographie européenne

Mais il y a eu aussi des exemples d’impact de l’homme sur son environnement immédiat, décrits notamment par Jared Diamonds dans son livre « Effondrement », de 2005. Le Groenland, un « pays de verdure » selon l’étymologie, mais dont les habitants ont détruit la nature entrainant sa glaciation, ou encore l’Ile de Pâques que les Maori venus de Polynésie ont peuple, et détruite !

Mais, jamais encore l’homme n’a entraîné une modification de sa biosphère de cette ampleur, à laquelle, si elle se poursuit, 7 milliards d’humains ne pourront pas s’adapter sans tragédies. Le seul espoir est que les hommes de tous les continents, qui ont signé l’accord de Paris, dans une forme primitive de noosphère, pour reprendre le thème de Teilhard de Chardin que nous avons visité fin décembre,  l’appliquent réellement.

C’est dire l’importance de ce que va dire Michel Aglietta. Ecoutons-le ce soir avec plus d’attention que jamais.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Forum Nîmois - Charles GIDE - HALLE - 18 mai 2017
 Forum Nîmois - Charles GIDE - ADLER 04 mai 2017
 Forum Nîmois - Charles GIDE - BIDAR 20 Avril 2017
 Forum Nîmois - Charles GIDE - SERVENT 23 FEVRIER 2017
 Forum Nîmois - Charles GIDE - KREBS 9 FEVRIER 2017
 Forum Nîmois - Charles GIDE - HILAIRE 20 DECEMBRE 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - VEDRINE - 31 mai 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - COLOSIMO - 2 juin 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - SIRIGU - 11 mai 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - GALLOIS 15 - novembre 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - ROUSSEAU 17 mars 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - SERVAN SCHREIBER - 28 avril 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - ABEL - 5 avril 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - RENOUARD - 30 mars 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - TESTARD - 03 mars 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - BITTOUN -17 fevrier 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - FILIU - 28 janvier 2016
 Forum Nîmois - Charles GIDE - BEFFA 05 janvier 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Abderrazak BENCHAÂBANE - 17 décembre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Philippe KOURILSKY - 19 novembre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Jérôme CLÉMENT - 05 novembre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Henry de LUMLEY - 29-octobre-2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Tarik RAMADAN et Olivier ABEL - 3 décembre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Régis DEBRAY - 21 octobre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - Patrick ARTUS - 8 Octobre 2015
 Forum Nîmois - Charles GIDE - MAFFESOLI--STROHL
 Forum Nîmois - Charles GIDE - KAHN (2)
 Forum Nîmois - Charles GIDE - DOCKES-CARTAPANIS - 27 novembre 2014
 Forum Nîmois - Charles GIDE - CHEVALIER - 8 octobre 2014
 Forum Nîmois - Charles GIDE - TRICHET - 14 mars 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - RESSEGUIER - 16 mars 2014
 Forum Nîmois - Charles GIDE - AGLIETTA - Janvier 2014
 Forum Nîmois - Charles GIDE - SALAS - 11 décembre 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - CHEBEL-GODIN - 25 mars 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - GABBAI - 11 avril 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - KAHN - 14 Novembre 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - ADLER - 30 mai 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - AGLIETTA - 21 février 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - MAFFESOLI - 4 décembre 2012
 Forum Nîmois - Charles GIDE - ROCQUET - 20 décembre 2012
 Forum Nîmois - Charles GIDE - CORIS - 24 Octobre 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - NAHUM - 12 Septembre 2013
 Forum Nîmois - Charles GIDE - MARTIN - 10 Octobre 2013
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte