Canal-U

Mon compte
Santé, maladie, malheur (SMM) : centre de productions multimédias UMR 7206 CNRS, USM 104 MNHN Paris

8 échantillons de recherches en SHS : Édition des œuvres complètes d'Auguste et Léon Walras


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/smm/embed.1/8_echantillons_de_recherches_en_shs_edition_des_uvres_completes_d_auguste_et_leon_walras.37753?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

8 échantillons de recherches en SHS : Édition des œuvres complètes d'Auguste et Léon Walras

Jean-Pierre Potier / Pierre Dockès / Pierre-Henri Goutte - Economistes  - Laboratoire TRIANGLE 

Publication des œuvres complètes du père et du fils, économistes majeurs du XIXe siècle.

Audiotypie :

Jean-Pierre Potier : Chers amis, chers collègues, nous sommes très heureux de vous accueillir à Lyon aujourd'hui pour cette journée d'étude qui est destinée à marquer l'achèvement de la publication des oeuvres économiques complètes d'Auguste et de Léon Walras...

Pierre Dockès : Léon Walras est probablement l’économiste le plus important de tous les temps. C’est l’homme qui a pensé les services publics. C’est l’homme qui a pensé les monopoles naturels; et en même temps, il les considérait comme des exceptions à la règle de la concurrence, à la règle des marchés. Donc lui disait, quand on peut avoir la concurrence, la libre concurrence, quand on peut l’avoir, c’est bien. Mais il y a tout une série de situations où on ne peut pas avoir la libre concurrence, et dans ces situations-là, il faut que l’état intervienne. Donc c’est un penseur extraordinaire, parce que en même temps, c’est le penseur des marchés, et de la libre concurrence, et c’est le penseur des exceptions au marché ; et finalement, ce modèle, qui a été un modèle du service public à la française, et bien s’est très largement inspiré, de fait, de la pensée de Walras.

Pierre-Henri Goutte : Ce qui est vrai, c’est qu’entre le moment où il a écrit, et le moment où il a été reconnu, il y a une très longue période. Il y a dans la pensée de Léon Walras, le fait qu’il faut systématiquement 50 ans entre le moment où une idée apparaît, et le moment où elle est largement diffusée et acceptée par la communauté scientifique. Les manuscrits que l’on possède sont des manuscrits qui ont été donnés par la fille de Léon Walras à l’université. Ils contiennent essentiellement des manuscrits d’Auguste Walras.

Pierre Dockès : On a donc 14 volumes d’oeuvres économiques complètes, de Léon Walras et d’Auguste Walras, car son père avait été son inspirateur, et il a guidé pas à pas son fils dont il voulait faire son successeur, dont il voulait faire un grand économiste, et il lui a légué beaucoup de ses idées.

Jean-Pierre Potier : Dès les années 58, 59 et 1860, Auguste Walras met en possession de son fils l’essentiel de sa doctrine sociale et aussi je dirais, sa terminologie économique de base. De ce fait, Auguste Walras fournit les concepts clés, qui seront bien sur transformés, qui seront ensuite modifiés par le fils, mais il est clair que la connexion théorique et aussi doctrinale, en particulier sur la nécessité de résoudre la question sociale, c’est tout à fait essentiel.

Pierre-Henri Goutte : En fait on s’est intéressé à l’intégralité des fonds existants dans le monde sur Auguste et Léon Walras, On est allé chercher l’information partout où elle était, il nous en a peut-être échappé, mais la volonté était d’éditer des œuvres complètes. En fait, au niveau des textes d’Auguste Walras, on a eu trois types de travail à faire :

> Éditer des ouvrages

> Éditer des mémoires dont on possédait des brouillons, et donc montrer comment à travers les brouillons on arrivait à l’oeuvre finale

> Et puis on avait énormément de manuscrits, notamment des manuscrits de cours qui sont extrêmement importants puisque cela donne une vision complète de l’économie politique selon Auguste Walras, chose que l’on avait pas jusqu’à présent.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 8 échantillons de recherches en SHS : Linguistique interactionnelle
 8 échantillons de recherches en SHS : Fouilles du Château d'Albon (Drôme)
 8 échantillons de recherches en SHS : Langues et régionalismes du français
 La lagune et l'usine
 A ria e a fábrica
 Le retour de Rabelais ?
 Baka Pygmies, the Turning point
 Los pigmeos Baka, el gran cambion
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - identification d'un adulte
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Médecine légale et anthropologie - introduction immature
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Livre "Couleurs sur Corps"
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie des Représentations du Corps
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie du vieillissement
 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie funéraire
 Chronique des Pygmées baka : Yambé chante au campement
 BAKA.mov
 L'idée de "Race"
 Autour de la peste, Marseille 1720 - 1722
 Le dernier supplice chinois
 Chronique du littoral gabonais 2006 : jeu de construction d’un fumoir
 Parle moi de mam
 Chronique aka avril 1987, rivière Gouga, Lobaye, RCA : deuxième contact avec Gbédélé
 Chronique pygmée aka 1987 : toilette d'un garçon non sevré, janvier 1987, Kpéténié
 Chronique aka, janvier 1988 : retour à Akungu
 Chronique aka 1989 : novembre 1989, chez Yakpata à Badangou : danse d’amusement surveillée par les patrons villageois
 Chronique aka Motonga, 28 novembre1989 chez Monduwa : divinations par le copal
 Chronique aka 1989 : hommage au défunt Jean-Marie Elima
 Chronique aka 1992, Motonga, 4 décembre 1992 : Le devin guérisseur pygmée et les djinns de Hamidou
 Chronique aka, Békélé, 13 juin 2006 : soirée de divination par le feu du foyer boka
 Chronique aka, janvier 1980, campement de Mandembe, Bagandou, RCA : en pleine épidémie de rougeole, divination par l’ampoule électrique et le feu.
 Chronique aka 1987 : Akungu (Lobaye, RCA) : Comment réactiver une pile de montre usagée
 Chronique aka 1987 : Akungu Wawa, enceinte, plante du manioc
 Chronique aka 1987, Akungu : "berceuse" aka
 Chronique aka, 1987, Akungu : soirée de danse et divination de la chasse du lendemain
 Chronique aka 1987, Akungu : chante-fable du lémurien
 Chronique aka,février 1987, Akungu : négociations d'une Villageoise en quête de feuilles de koko (Gnetum africanum)
 Chronique aka, Ngopama, novembre 1989 : Les gens d'Akungu à Mongoumba
 Chronique Baka, arrdt de Messok, avril 2015 : une collecte de miel sauvage
 Baka chronicle, April 2015, Messok district, Cameroon : a collect of wild honey
 Baka chronicle, June 2013, Lomié district, Cameroon : Hook fishing with Moussolo
 Toilette d’un bébé peul par une matrone de mère gurunsi
 Toilette et lavement d’un enfant mossi du Burkina Faso
 Toilettes d’enfants à Cuaji, Mexique : Toilette de Alejandra (40 jours) par sa grand-mère
 Toilettes d’enfants à Cuaji, Mexique : Extrait de : Toilette de Zitlali (6 mois et demi) par sa mère
 Chronique aka, Motonga, RCA, 6 décembre 1992 : zengi, cérémonie de danse de l'esprit de la forêt zengi
 La photo : toilette à 7 mois de Vishal Ganesh
 Chronique des Pygmées baka : Pygmées Baka, le grand Virage
 Chronique des Pygmées baka : Chant de Komba. Papa émile et sa harpe cithare (ou Ngombi)
 Chronique des Pygmées baka : fabrication d'un petit camion en palmes de raphia
 Chronique des Pygmées baka : récolte et fabrication de la pâte d'amandes de mangues sauvages
 Chronique des Pygmées baka : Récolte du miel (Poki)
 Chronique des Pygmées baka : Kalo prépare l'étoupe et le feu
 Chronique des Pygmées baka : pêche au barrage - Campement du serpent
 Chronique des Pygmées baka : Conte de l'Antilope et des fruits de Komba
 Chronique des Pygmées baka : Le masque d'Edzengui
 Chronique des Pygmées baka : la rumeur du sida
 Emmaillotement à Sidi Zid
 A day in Siwa/ Une journée à Siwa/ يوم في سيوة — Siwa Oasis, Egypt (Vincent Battesti, November 2014)
 Wedding Party in Darb al-Ahmar , A popular Neighborhood — Cairo, Egypt (Vincent Battesti, March 31st, 2011)
 ‘Aīd al-Siyaha — Siwa Oasis, Egypt (Vincent Battesti, October 2015)
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte