Canal-U

 
Université de tous les savoirs

La sobriété heureuse - Patrick Viveret


Envoyer la page un ami

Copier le code pour partager la vido :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/embed.1/la_sobriete_heureuse_patrick_viveret.4767?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une squence, indiquez le dbut de celle-ci , et copier le code : h m s
Auteur(s) :
UTLS - la suite

Producteur Canal-U :
Université de tous les savoirs
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

La sobriété heureuse - Patrick Viveret

Une conférence du cycle : "Développement durable, la croissance verte : comment ?"

La sobriété heureuse

Par Patrick Viveret, (philosophe, essayiste, magistrat honoraire à la Cour des comptes)

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

sandrine_humaine 16/06/2016 14h01

Intéressant cette conférence de Monsieur Viveret!

Balthazar 29/05/2016 06h40

C’est en dessous du niveau moyen à l’UTLS. On croirait entendre le français un peu plus que lambda, critiquant sa télévision. Le registre de langage est familier, il n’y a pas de structure, et aucune solution proposée.

Voici un exemple que nous estimons représentatif de ses ‘démonstrations’ :
Il y a un dicton qui dit que : « l’enfer est pavé de bonnes intentions », donc c’est comme : « le vice des abeilles fait la richesse de la ruche » (en substance), qui est un équivalent de : « la main invisible d’Adam SMITH ». Or, le proverbe est faux, car l’inverse serait : « il faut des mauvaises intentions pour aller au paradis », et que çà n’est pas comme cela qu’on peut y aller. Donc Adam SMITH avait tort.

Accessoirement, on frise le contresens sur la prémisse, car : « l’enfer est pavé de bonnes intentions » signifie surtout qu’on invoque souvent un intérêt général pour justifier une action qui est en réalité égoïste. (Par exemple : libérer un peuple qui a du pétrole.) Même s’il est plus courant de le comprendre ainsi : « Les bonnes intentions ne suffisent pas si elles ne sont pas réalisées ou n’aboutissent qu’à des résultats fâcheux » (Larousse de poche) qui s’approche davantage de Patrick VIVERET, au plan logique, et académique, s’agissant de sa prestation : « nous ne sommes pas satisfait » comme Xavier DUPRÉ DE BOULOIS a dû dire à Antoine JEAMMAUD en écourtant courtoisement son entretien avec le jeune retraité…

Encore un de ces ‘grands sages’, qui avec un grand réseau, et un peu de bagou, parvient à occuper l’espace médiatique…
 

Dans la même collection

FMSH