Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Indivision et seigneurie entre frères à travers les successions féodales en Rouergue au XIVe siècle / Emmanuel Johans


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/indivision_et_seigneurie_entre_freres_a_travers_les_successions_feodales_en_rouergue_au_xive_siecle_emmanuel_johans.10282?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Indivision et seigneurie entre frères à travers les successions féodales en Rouergue au XIVe siècle / Emmanuel Johans

Indivision et seigneurie entre frères à travers les successions féodales en Rouergue au XIVe siècle / Emmanuel Johans. In "Frères et sœurs, du Moyen Âge à nos jours", colloque international organisé par le laboratoire france Méridionale et espagne: histoire des sociétés du Moyen Âge à l'époque contemporaine (Framespa) de l'Université Toulouse II-Le Mirail et par le Centre de recherches historiques de l'Ouest (Cerhio) de l'Université Rennes 2. Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail, 22-23 mars 2012. (Ce colloque de Toulouse constitue la seconde partie d'un double colloque international dont la première partie s'est tenue à Rennes, les 1er et 2 décembre 2011).
Session 1: Fratries et transmission, 22 mars 2012.

Cette communication repose sur l'analyse des actes des comtes de Rodez et d'Armagnac et des registres d'hommages rendus à ces mêmes princes de la fin de XIIIe siècle au début du XVe siècle. Les actes princiers et les reconnaissances féodales permettent d'appréhender les pratiques successorales au sein des classes dominantes. Celles-ci se différencient selon le rang socio-politique et le statut juridique.
Dans la maison comtale, la primogéniture masculine est un principe affirmé, aussi bien pour l'héritage paternel que maternel. Les frères cadets légitimes obtiennent une part mineure de la succession mais peuvent espérer être associés au pouvoir, voire l'acquérir en cas de défaut de l'aîné. Les sœurs mariées reçoivent une dot importante et un legs en compensation de leur renonciation aux héritages paternel et maternel. La haute noblesse du Rouergue et du Gévaudan copie les règles de succession princière en privilégiant un héritier universel. Cependant, de nombreux frères cadets font de belles carrières écclésiastiques dans la proximité des papes français d'Avignon, notamment grâce à leur formation universitaire ou à leur alliances familiales avec la maison pontificale. De plus les cadets laïcs peuvent être un recours pour la succession à la baronnie. Les dots des sœurs quant à elles peuvent être constituées de domaines féodaux non négligeables.
Malgré la prégnance de la primogéniture, les pratiques successorales de la petite et moyenne bourgeoisie rouergate attestent d'un plus grand souci de partage entre frères. Selon le droit romain, en tant qu'héritiers réservataires de leurs parents, les fils cadets peuvent réclamer une part a minima de leur succession. L'indivision qui, lorsqu'elle n'est pas utilisée, s'accompagne souvent de la désignation d'un chef de famille parmis les frères, n'apparaît que comme une étape avant la division effective du patrimoine parental.
Dans la couche sociale des roturiers aisés, la coutume successorale du partage ou de l'indivision entre frères et sœurs est une norme assez répandue. Les seigneurs féodaux non nobles respectent couramment l'usage du partage égal entre frères et sœurs ou poussent à la mise en place de frérèches. L'indivision entre frères est pratiquée dans les milieux marchands enrichis mais elle peut masquer la réussite la plus marquée d'un des frères. Le mariage des sœurs fait l'objet d'un soin particulier qui tend à maintenir une égalité de traitement.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Frères et sœurs du Moyen Âge à nos jours : ouverture du colloque / Fabrice Boudjaaba, Christine Dousset, Sylvie Mouysset
 Faux frères-âmes sœurs ? Les relations ambiguës entre les bâtards royaux et les héritiers de la Couronne / Véronique Garrigues
 Des scènes du quotidien aux scènes historiques, images de frères et sœurs dans la peinture du XIXe siècle / Michaël Vottero
 "Knit together in brotherly society". L'idéal fraternel au sein des corporations de métiers londoniennes dans la seconde moitié du XVIe siècle : l'exemple des spectacles / Olivier Spina
 "Le gardien de mon frère" : les relations adelphiques dans le christianisme, entre le meurtre d'Abel et les "frères en Christ" / Anne-Laure Zwilling
 Genre et fratrie dans les portraits de famille vénitiens du XVIe siècle / Fabien Lacouture
 Vigilantes de la sexualidad femenina, defensores del honor familiar. Hermanos guardianes de sus hermanas. El caso español de los Tiempos Modernos (siglo XVII-XVIII) / Marta Ruiz Sastre
 Fratries et fraternités en Italie entre le Risorgimento et la Première Guerre mondiale, ou comment la littérature vient au secours de l'histoire / Isabelle Payet
 L'évolution des attitudes dans la relation frère-sœur du XVIe au XVIIIe siècle / Michel Nassiet
 Parcours scolaires et socialisation du genre : frères et sœurs au sein des familles nombreuses / Julien Bertrand, Olivier Vanhée
 Frères, sœurs, contes de fées, peintures et correspondance : raconter, taire, imaginer les ressemblances dans les familles italiennes (XVIIe siècle) / Benedetta Borello
 La sœur dans la fratrie à travers l'étude des factums d'avocats (France, 1770-1780) / Géraldine Ther
 Cain y Abel. Conflictividad fraternal en el Reino de Aragón (siglos XVIII y XIX) / Francisco J. Alfaro Pérez
 Représentation de l'amitié masculine fraternelle dans les récits de vie des soldats à la fin de l'Ancien Régime / Naoko Seriu
 Frères et sœurs de Caïn. Le lien fraternel à l'épreuve du crime au XVIIIe siècle / Julie Doyon
 Aimer son frère, haïr sa sœur : affects et patrimoine dans la société roumaine (1700-1830) / Constanta Vintilă-Ghiţulescu
 Différence et indifférence. Le genre de la transmission et ses conséquences à partir des exemples parisiens et normands sous l'Ancien Régime / Jérôme-Luther Viret
 Vivre un idéal de fraternité universelle : la "Tribu Arc-en-ciel" de Joséphine Baker / Yves Denéchère
 Transmettre aux frères et sœurs : étude des liens adelphiques dans des testaments roussillonnais du XVe siècle / Laurence Alessandria
 Des liens d'amour et d'intérêt : système d'héritage, dotation et relations entre frères et sœurs dans l'Italie moderne (Turin XVIIIe siècle) / Béatrice Zucca Micheletto
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte