Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

L’essor des stages : entre utilité pédagogique et leurre politique / Dominique Glaymann


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/l_essor_des_stages_entre_utilite_pedagogique_et_leurre_politique_dominique_glaymann.24460?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


L’essor des stages : entre utilité pédagogique et leurre politique / Dominique Glaymann

L’essor des stages : entre utilité pédagogique et leurre politique / Dominique Glaymann. Conférence organisée dans le cadre « Le stage en questions » du cycle "Perspectives, orientation, insertion" par le Service Commun Universitaire d'Information, d'Orientation et d'Insertion Professionnelle (SCUIO-IP) de l'Université Toulouse Jean Jaurès, le 16 juin 2016.
* Conférence suivie d'un débat animé par Sabrina Labbé (MCF en Sciences de l'éucation et Directrice du SCUIO-IP, Université UT2).

« Après avoir connu un net essor quantitatif au cours des dernières décennies, les stages intégrés aux cursus de formation universitaire connaissent depuis le milieu des années 2000 un processus d’institutionnalisation.
Cette institutionnalisation passe d’une part par une légitimation tant pédagogique que politique et idéologique qui vient justifier une multiplication de stages largement due au pragmatisme des responsables universitaires placés face aux difficultés récurrentes de primo insertion professionnelle des jeunes diplômés, à la concurrence des autres universités et des différentes écoles (de commerce ou de management) et à l’intensification des liens avec des entreprises. Ce pragmatisme relève sans doute souvent du mimétisme plus que de la réflexion stratégique.
Un second élément important concerne l’évolution de l’encadrement des stages par différents types de réglementation (Charte des stages en avril 2006, Décrets concernant l’exercice des stages en entreprise et leur gratification en août 2008 et en janvier 2008, Loi LRU en août 2007). Si le démarrage de cette édification de règles plus ou moins contraignantes est lié au constat de conditions de stages très dégradées et d’abus de stages se substituant à de l’emploi salarié, il participe ensuite du processus d’institutionnalisation décrit ici.
Ce constat, appuyé sur un travail d’observation et d’enquête mené depuis 2007, conduit à explorer plusieurs questions qui portent sur les transformations de l’Université et de l’enseignement supérieur dont la Loi LRU créant officiellement une nouvelle mission d’insertion professionnelle des étudiants est une composante.
D’abord sont analysées les raisons qui conduisent les acteurs universitaires (enseignants et responsables des UFR mais aussi étudiants) à adopter un regard positif sur les stages qui rejoint celui que portent nombre de chefs d’entreprise et/ou DRH d’entreprises et d’administrations pour des raisons différentes. Qu’est-ce que les uns et les autres attendent-ils des stages ? Leurs attentes diverses sont-elles compatibles ?
Au-delà des effets attendus par les un(e)s et par les autres, on présentera les apports et les risques qu’offrent les stages tels que nous avons eu l’occasion de les observer et d’en débattre lors de deux colloques organisés en juin 2010 et dans le cadre du Réseau de chercheurs (le RESTAG) créé dans leur prolongement.

L’approche sociologique adoptée ici resitue le phénomène particulier et relativement récent que constitue l’institutionnalisation des stages dans une dynamique plus ancienne qui a vu d’abord l’insertion professionnelle des jeunes devenir dans le courant des années 1980 « un problème » et qui a ensuite débouché sur l’affectation d’une mission d’insertion professionnelle à l’Université. Entre temps, l’École avait été rendue « responsable » de l’inexpérience des jeunes sortant de ses formations et de l’inadéquation supposée des diplômes aux exigences de la vie professionnelle. C’est dans ce contexte social, économique et idéologique que le stage (pratique très ancienne dans certains métiers et dans certains types de formation) surgit comme « la » solution que le monde de l’entreprise plébiscite et que le monde universitaire va adopter plus ou moins positivement.
On ne peut pourtant pas limiter la compréhension du phénomène à ce regard macrosocial au risque d’adopter un point de vue déterministe et donc parcellaire. La réalité des stages, c’est en même temps la réponse à des problèmes pédagogiques (on apprend aussi « en faisant »), à des besoins sociaux (on devient aussi un adulte apte à occuper son emploi « par l’expérience pratique ») et à des écarts parfois importants entre les enseignements académiques et les réalités quotidiennes. Ces « découvertes » expliquent aussi le succès des stages et conduisent à interroger leurs apports possibles.
Au quotidien, souvent par tâtonnements, des expériences riches et enrichissantes ont été menées par des stagiaires, des tuteurs (ou autres noms des responsables du côté des universités) et des maîtres de stages (du côté des organismes d’accueil). L’observation et l’analyse de plusieurs dizaines d’expériences nous permettent de formuler l’hypothèse selon laquelle le stage ouvre d’importantes potentialités à la condition toutefois d’être organisé, encadré et contrôlé, faute de quoi les risques et les effets pervers ne manquent pas d’émerger.
Cela conduit à montrer que le stage n’est certainement pas la panacée aux difficultés de primo-insertion professionnelle des jeunes diplômés. En même temps, il peut probablement constituer un dispositif efficace aux côtés d’autres moyens et sous la réserve d’une gouvernance qui reste très largement à penser et à réussir. » (Dominique Glaymann, extrait de son blog, rubrique Communications / Sur les stages).

  •  
  •  
    Date de réalisation : 16 Juin 2016
    Durée du programme : 78 min
    Classification Dewey : orientation scolaire et professionnelle, Étudiants, discipline, orientation, programmes d'enseignement dans l'enseignement supérieur, Enseignement supérieur - France
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)
    Disciplines : Enseignement supérieur, Formation et méthode d'enseignement
    Collections : Collection Itinéraires universitaires
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : GLAYMANN Dominique
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : JIMENEZ Jean
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : stages, insertion professionnelle des étudiants, enseignement supérieur et emploi, passage à la vie active
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Que peut l’histoire ? : les étudiants en discussion avec Patrick Boucheron
 Masse Gastacel, un pâtissier toulousain du XVe siècle / Clémentine Stunault
 Mobilisation citoyenne et ressource foncière. Vers une nouvelle approche de la gestion de la terre agricole par l’action collective ? L’exemple du mouvement Terre de Liens / Pascal Lombard
 Réalités agroécologiques franco-mexicaines : une construction de territoires et des circuits courts de commercialisation / Antonieta Carolina Reyes-Gomez
 Les technologies d’appariement / Julien Delamarche
 Le modèle coopératif peut-il encore exister aujourd'hui dans le secteur bancaire français ? / Bruno de Menna
 Évolution morphosédimentaire de la grotte du mas d'Azil (Ariège) : implications paléoclimatiques et géoarchéologiques / Céline Pailler
 L’enseignement moral à l'école laïque en France (1870-1914) / Yali Meng
 Las políticas ambientalistas y la profilaxis médica en la infancia y la juventud, Chile y Argentina 1850-1950 / Manuel Alejandro Duran Sandoval
 Comment ai-je fait fondre ma tuyère à la capitelle du Broum ? Réflexions sur la conservation des argiles métallurgiques en contextes néolithiques / Florian Balestro
 La mèche d'Horus : une terminologie en question / Céline Trouchaud
 La représentation du temps et de l’espace dans la céramique grecque aspective / Elena Oulie
 Les transformations des statuts de la personne en Grèce / Laurence de Tllly Dion
 L'art est long et le temps est court : délimitation du sujet et gestion du temps / Émilie Cadez
 Le travail de recherche en master / Hélène Deville
 La guerre de trois n'aura pas lieu : savoirs, stratégies, règles et sujet / Jean-François Marcel, Cécile Gardiès, Cédric Aït-Ali
 Écrire des articles pendant la thèse / Julia San Martin, Philippe Veyrunes
 Le "je" et le "nous" dans la production scientifique / Nadia Cancian, Laurence Simonneaux
 La thèse par articles : une modalité pour écrire la recherche-intervention / Javier Nunez
 Le poster scientifique : une écriture dynamique et interactive / Marine Do
 Écrire entre recherche "ethno", intervention et changement / Lucie Aussel, Philippe Sahuc
 Des premières annotations du corpus à la production d'un écrit intermédiaire / Bruno Fondeville, Laurent Falcette
 Mise en perspective des enjeux des écrits produits dans le cadre d'une recherche-intervention durant le parcours doctoral / Lucie Aussel, Marie-Madeleine Gurnade
 Veiller, communiquer, gérer une bibliographie collaborative avec Zotero pour la First World War Society / Franziska Heimburger
 "El jardin de los senderos que se bifurcan" : faire un état des lieux, choisir une problématique et avancer dans la rédaction / Alexis Yannopoulos
 Le mémoire de Master 2, étape préparatoire du travail de thèse : recherche à la croisée des chemins / Émilie Cadez Ortola
 Aux confins de l'histoire politique et de l'histoire de la philosophie. Expérience de master de recherche sur le premier Congrès national de philosophie en Argentine / Lucía Belloro
 La thèse à l'heure du numérique : retour d'une expérience sur le doctorat / Marc Lavastrou
 Trajectoires. 3. Géographe urbaniste
 Trajectoires. 2. Musicienne intervenante
 Trajectoires. 1. Médiatrice culturelle
 L'après-thèse en SHS-ALL : ouverture de la journée Doc-InPro / Marie-Christine Jaillet, Colette Zytnicki
 Les compétences d'un docteur SHS-ALL (Sciences humaines et sociales, arts, lettres et langues) / Pierre Molinier
 Un doctorat, oui ! Mais pour quoi faire ? Travailler son projet professionnel dès la 1ère année de thèse / Pierre Dubois
 Rechercher une activité à l'international : les outils de la mobilité / Frank Barreault
 Regards croisés : des outils pour l'insertion professionnelle avant et après la thèse / Valérie Violleau, Nicolas Rysler
 L'après-thèse en SHS-ALL : clôture de la journée Doc-InPro / Marie- Christine Jaillet, Pierre Dubois, Marie-Pierre Gleizes
 Les aptitudes et capacités professionnelles des étudiants en sciences humaines / Jean Wemaëre
 Table ronde : L'insertion des littéraires. Enjeux et débats
 Table ronde : Quels métiers pour les docteurs en lettres ? Expériences et témoignages
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte