Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Les "Apophtegmes" de Plutarque et la tradition des miroirs du prince au XVe siècle : l'exemple de l'Institution du prince Guillaume Budé / Christine Bénévent, Bérengère Basset


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/les_apophtegmes_de_plutarque_et_la_tradition_des_miroirs_du_prince_au_xve_siecle_l_exemple_de_l_institution_du_prince_guillaume_bude_christine_benevent_berengere_basset.10995?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Les "Apophtegmes" de Plutarque et la tradition des miroirs du prince au XVe siècle : l'exemple de l'Institution du prince Guillaume Budé / Christine Bénévent, Bérengère Basset

Les "Apophtegmes" de Plutarque et la tradition des miroirs du prince au XVe siècle : l'exemple de l'Institution du prince Guillaume Budé / Christine Bénévent, Bérengère Basset. In colloque "Usages et enjeux de l'apophtegme dans les littératures européennes des XVIe et XVIIe siècles", organisé par l'équipe « Littérature et Herméneutique » du laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire (ELH-PLH) à Université de Toulouse-Le Mirail, les 2 et 3 février 2012.

Cette communication commune porte sur le texte de Guillaume Budé connu sous le titre d'Institution du Prince, dont il existe en fait plusieurs versions manuscrites et imprimées. A travers l'histoire de ce texte et de son interprétation, Christine bénévent et Bérengère Basset s'attache à déterminer la façon dont les Apophtegmes, notablement ceux de Plutarque -source principale où puise Budé- y ont été utilisés, voire instrumentalisés, au service d'une thèse qu'il s'agira de mettre en lumière. L’opération de réécriture accomplie par Budé relève à la fois de l’inventio, de la dispositio et de l’elocutio. Elle tend à faire à perdre à l’apophtegme beaucoup de son « âme » : la démarche erratique du recueil de Plutarque se voit rationalisée et les « dits » dépossédés de leur désinvolture et de leur caractère énigmatique. L’accent est mis sur la pragmatique de l’apophtegme qui entre dans une relation complexe avec le motif de la fortune. Tout en montrant les déformations que Budé fait subir aux apophtegmes de Plutarque, nous nous attacherons à dégager les phénomènes de résistance que cette forme oppose.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte