Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

EHESS



Apprentissages de la programmation et de la science informatique


A la lumière des premiers retours, la question de l'apprentissage du « codage » à l'école reste soumise à controverse.

Ainsi, selon David Buckingham, il n'y a pas de preuve scientifique que l'apprentissage de la programmation développe chez les enfants une capacité à résoudre des problèmes ni à "penser". Idit Harel a écrit que le "pop computing" - l'apprentissage du codage par des applications ludiques - ne va jamais au cœur de l'informatique et ne prépare nos enfants que très superficiellement pour le monde numérique du futur.

Ben Williamson soutient que l'apprentissage uniquement du codage sans apprendre la science informatique limite nos enfants à une culture particulière associée avec la vision du monde techno-entreprenuriel des développeurs de logiciels: le 'technical solutionism'.

Il attire notre attention sur l'existence des "cultures du codage":

- la science informatique qui s'intéresse à la compréhension des algorithmes qui sous-tendent les ordinateurs,
- le développement de logiciels (software development) qui cherche à produire des artefacts tangibles,
- la science computationelle qui traite les ordinateurs comme des instruments et pas comme des objets d'étude en soi

Nous sommes au début du "codage pour tous", démarche controversée en soi. Est-ce possible? Souhaitable? Entre la mise en question du transfert des compétences acquises à travers la programmation et l'argument que l'apprentissage du coding par Scratch par exemple, ne mènerait jamais à une maîtrise profonde et large de la science de l'informatique, essayons de clarifier ce qu'est la culture du codage.

Cela nous invite à revoir des questions de base sur la culture, notre culture, et la culture informatique. Et à nous rappeler ces mots de Gunther Anders:

"Ce qui nous mobilise et nous démobilise, ce qui nous informe et nous déforme, ce ne sont pas seulement les objets retransmis par le ‘moyen’ mais les moyens eux-mêmes, les instruments eux-mêmes qui ne sont pas de simples objets que l’on peut utiliser mais déterminent déjà, par leur structure et leur fonction, leur utilisation ainsi que le style de nos activités et de notre vie, bref, nous déterminent."

Autant de réflexions sur cet apprentissage de la science informatique qui nous invitent à nous interroger sur les valeurs, les pratiques, le pour qui et le pour quoi faire des ordinateurs dans l'écologie des enfants. 

Journée d'étude organisée par Déborah Furet dans le cadre du programme "Les Objets Communicants dans l'écologie des enfants 0-12 ans" (EHESS - MENESR)

Télécharger le programme

 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte