Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

EHESS



Cycle 2016-2017 : Minorités en Islam, islam en minorité

Évoquer les minorités en Islam, c’est penser immédiatement aux minorités religieuses non musulmanes en pays majoritairement musulman et tout particulièrement à celles qui ont bénéficié du statut de dhimmi, de « tributaire ».

Le cycle proposé cette année par l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman « Minorités en Islam, islam en minorité » entend déplacer le regard en interrogeant la notion de « minorité » telle qu’elle est entendue selon les disciplines : histoire, géographie, sociologie, droit…

Si cette notion renvoie d’emblée à des groupes en situation d’infériorité numérique par rapport à une majorité démographique, qu’elle soit religieuse, culturelle, linguistique ou sociale…, elle a aussi une dimension politique. Et il arrive qu’un groupe minoritaire démographiquement, tels les Alaouites en Syrie, les sunnites en Irak sous Saddam Hussayn, exerce le pouvoir. Cependant, dans la majeure partie des cas, les minorités demeurent des groupes dominés, parfois discriminés, qui cherchent à faire valoir leurs droits, leur spécificité, leur idéologie, leur mode de vie. La notion renvoie alors aux questions d’identités et de résistance, tout en exprimant une volonté d’appartenance à un ensemble plus vaste, social, politique, ou religieux.

Les minorités dont il sera question lors de ce cycle de conférences sont tout autant celles constituées par les musulmans en Europe, aux États-Unis ou en Chine que celles présentes dans les pays d’Islam. On parlera donc des minorités confessionnelles bien sûr, mais aussi des minorités sociétales regroupées autour d’affinités politiques, idéologiques, religieuses ou sexuelles.

 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte