Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 8280
Conférences

le (0s)

Intervention des traducteurs

Cette rencontre du programme ALIBI, entre écrivains et traducteurs est coorganisée par la Fondation Maison des Sciences de l'Homme et la revue Tianya, dans le cadre des Rendez-vous de Shanghai. Elle fait dialoguer deux écrivaines - Pascale ROZE, prix Goncourt 1996 pour Chasseur zéro et JIANG Yun, romancière chinoise – sur le thème de « la trace », à partir de leur deux nouvelles originales écrites pour cet atelier. Les traducteurs, Cédric ANTHONY pour la nouvelle JIANG Yun et XU Shuang pour celle de Pascal ROZE, interviennent également. MENG Tian est l'interprète. La réunion est ...
Voir la vidéo
Conférences

le (58m20s)

On the appearance of the discourse on the sublime in times of crisis

The most striking feature of the discourse on the sublime is its discontinuity. Long intervals lie between its first occurrence in late antiquity and several revivals in the seventeenth, eighteenth and twentieth centuries. It seems evident that the topic of the sublime surges in times of profound societal and intellectual crisis. My objective is to envision the most recent resurgence of an increased theoretical interest in the sublime in the light of this hypothesis of the discourse on the sublime as discourse of crisis. The particular focus of my contribution concerns the question how the concept of the sublime is ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h43s)

Le sublime est le transcendantal. Réflexions sur la conception du sublime dans la Frühromantik

Dans les théories esthétiques du romantisme allemand, le sublime joue un rôle moins évident que chez Kant ou Schiller, mais il a en effet une signification tout à fait remarquable pour la définition même de la beauté artistique. Friedrich Schlegel dans le Studiumaufsatz définit le beau en général comme le résultat d’une tension dialectique entre l’agréable et le sublime. Sublime est dans ce contexte la recherche de l’infini, qui constitue la composante métaphysique, suprasensible de la création artistique. Mais si la beauté classique reste concentré sur l’équilibre et la perfection naturelle de la forme, c’est ...
Voir la vidéo
Conférences

le (52m46s)

Le sublime et l'image vivante chez Longin, Usher et Burke

Avec l’émergence des nouveaux discours historiques, critiques et philosophiques sur l’art dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, un thème central de la tradition rhétorique et poétique devient très problématique : l’idéal de l’enargeia, de la représentation qui est tellement vive que le spectateur croit être en présence de l’être vivant représenté, et le mène à traiter le tableau ou la statue comme une personne vivante et agissante. Ce genre de réponse fut très répandue, et des nombreuses sources en témoignent, mais au cours du XVIIIe siècle, il est de plus en plus relégué dans le domaine de la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m33s)

The Sublime: a Conceptual Analysis

This paper sets out both a methodology for conceptual analysis and an account of the sublime in the British eighteenth century. It seeks to establish an account of the sublime in both historical and conceptual terms. The historical optic seeks to test whether it makes sense to consider concepts as historical forms, and takes the sublime as a test case. The second armature of the paper seeks to map the contours or shape of the concept through an analysis of its grammar and architecture. A preliminary discussion of what is meant by those terms is followed ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m3s)

Pourquoi le destinataire du sublime n’est-il pas un simple spectateur ?

« Grâce à sa nature », écrit Longin, « notre âme, sous l’action du véritable sublime, s’élève en quelque sorte, exulte et prend l’essor, remplie de joie et d’orgueil, comme si c’était elle qui avait produit ce qu’elle a entendu ». Et Burke de renchérir : « L’esprit revendique […] toujours pour lui-même une part de la dignité et de l’importance des choses qu’il contemple ». Dans la tradition du sublime, le spectateur désintéressé s’efface devant l’amateur passionné, le témoin ou l’acteur esthétique qui non seulement cherchent à lutter de vitesse avec le sublime pour ...
Voir la vidéo
Conférences

le (42m10s)

Le sublime et la rhétorique de la dissimulation

Partendo dalle antiche teorie della muta eloquentia, del silenzio espressivo e del sermo figuratus, così come esse vengono illustrate negli antichi manuali di retorica (e soprattutto entro le trattazioni dello stile alto), ci si propone di illustrare l’importanza del rapporto tra il sublime e le tecniche della dissimulazione nel linguaggio politico, con alcuni riferimenti al principio cinquecentesco della sprezzatura.
Voir la vidéo
Conférences

le (26m27s)

Un livre terrible pour temps de terreur (Lyotard et la 3e Critique de Kant)

Que penser de la terreur au XXIe siècle ? Et, surtout, pourquoi ? À quelles fins ? Étant donné le terrorisme tel qu’il se manifeste à présent, comment imaginer ce que le siècle de la Terreur aurait pensé du phénomène actuel ? Nous savons que le XVIIIe siècle a théorisé la terreur avant de la mettre en pratique. Le processus inverse est-il possible aujourd’hui ? Peut-on, à l’aide de la théorisation, en venir à bout de la pratique de la terreur aujourd’hui ? Au XVIIIe siècle l’idée de la terreur atteint son point culminant dans la philosophie critique d’Emmanuel Kant. ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte