Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5187
Conférences

le (1h34m20s)

Table-ronde : «Mémoire, justice, réconciliation»

Violence, mémoire, commissions de la vérité Jeudi 06 mars 2014 Journée d’étude organisée et animée par Yvon Le Bot, membre associé du Collège d’études mondiales [Dans le cadre d'une semaine de la Colombie, cette journée est précédée d'une table ronde lundi 3 mars à 18h, Colombie, sortir enfin de la violence ? avec Gonzalo Sánchez Gómez, Jean-Michel Blanquer, Daniel Pécaut et Yvon Le Bot]Programme Ouverture par Michel Wieviorka, administrateur de la FMSH, directeur du Collège d’études mondiales Autour du rapport “¡Basta ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m0s)

L'avenir : probable et improbable

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h29m27s)

Autour de l'exposition "Hanoi en couleurs (1914-1917)", autochromes de Léon Busy

"Hanoi en couleurs" est une exposition d'une sélection de 60 autochromes de Léon Busy conservés par le Musée Albert Kahn dans le cadre du projet "Archives pour la planète". Cette exposition a eu lieu à l'Institut Français de Hanoi au Vietnam du 9 décembre 2013 au 4 janvier 2014. Elle est le fruit d'un travail minutieux d'observation et d'étude de la part d'Emmanuel POISSON, historien, et de Trong Hiêu DINH, anthropologue et ethnobotaniste du Vietnam, ces autochromes étant des témoins de la vie des vietnamiens entre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h52m41s)

Éprouver (le rendu du vécu) - Partie 1

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes.  Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h13m13s)

Éprouver (le rendu du vécu) - Partie 2

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes.  Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h32m1s)

Imaginer (les images et les formes) - Partie 1

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes.  Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h21m44s)

Imaginer (les images et les formes) - Partie 2

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes.  Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte