Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5581
Entretiens

le (21m30s)

Autour de Quo vadis ? Quelques réflexions sur la musique polonaise.

Dans le cadre de la « Semaine polonaise » 2002, consacrée au livre "Quo vadis ?" de Sienkiewicz, au cours de laquelle ont été abordées les différentes adaptations littéraires et artistiques de ce roman célèbre, une journée d'études a été spécialement destinée à la musique. Depuis le début du siècle, les compositeurs du monde entier (E. Mynarski, Szczerbakov, Nouguès, Nowowiejski) s'en sont inspirés pour créer des chants, des opéras, des ballets, des oratorios qui ont été représentés sur de nombreuses scènes internationales. Cette «exploitation» artistique de "Quo vadis ?" se poursuit encore aujourd'hui (Bernadetta Matuszczak). Le débat sur "Quo vadis ...
Voir la vidéo
Conférences

le (18m58s)

Quand les juges écrivent l'histoire : le cas italien

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéJean-Claude Zancarini revient ici sur deux affaires politico-judiciaires italiennes importantes de ces dernières années : le cas d'Adriano Sofri et de ses acolytes Ovidio Bompressi et Giorgio Pietrostefani, lié au meurtre du commissaire Luigi Calabresi en 1972. L'affaire judiciaire est allée de rebondissement en rebondissement de 1988 à 2000. Il cite à ce propos l'ouvrage de Carlo Ginzburg intitulé "Le Juge et l'Historien, considérations en marge du procès Sofri". Le cas de Giulio Andreotti, accusé d'avoir entretenu des liens avec la mafia et d'avoir commandité l'assassinat du journaliste Mino Pecorelli en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h13m1s)

Le lexique de la violence dans l'oeuvre de Spinoza

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéPierre-François Moreau fonde sa réflexion sur les deux traités de Spinoza : le traité théologico-politique (1670), qui se présente comme un pamphlet visant à résoudre la question de savoir s'il faut accorder la liberté de philosopher ; le traité politique (1677), qui se présente comme un traité dogmatique sur l'Etat et son fonctionnement. La liberté de philosopher est-elle utile ou nuisible à la piété et à la sécurité de l'Etat ? Il analyse ensuite la question de la sécurité de l'Etat et la théorie du pacte à l'origine de l'Etat, chez ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h47m24s)

Raison d’État et science de la police : deux technologies de l'ordre

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéMichel Senellart se livre ici à une analyse de la Raison d'Etat et de la police comme deux modes très différents d'exercice du pouvoir. Il propose une définition, une histoire et une liste des attributions de la police ainsi qu'une définition de la Raison d'Etat, d'après Giovanni Botero. Il précise que c'est avec Botero, en 1589, que cette expression accède à la dignité d'un concept théorique. La Raison d'Etat consiste en une "connaissance des moyens de maintenir et affermir la domination de l'Etat". Michel Senellart rappelle que la conservation de l'Etat ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h58m3s)

Sécurité et défense sociale

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéCommunication sur le thème Généalogie du discours politique de l'Ecole thématique Violence, consensus, sécurité, le 12 novembre 2001Michel Sénellart, après avoir excusé Laurent Gerbier, introduit Alessandro Fontana. Celui-ci s'attache à décliner les significations de la notion de salus, ou sôteria, et du concept de sécurité : sécurité des états, de la société ou des individus. Il analyse notamment le concept de sécurité chez Machiavel et la façon dont celui-ci se trouve lié chez lui à la notion de puissance : les états, s'ils ne veulent pas périr, sont obligés de s'agrandir. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h56m44s)

Le discours de la guerre

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéJean-Claude Zancarini présente ici sa méthode d'approche des textes de Machiavel et s'interroge sur le sens de l'histoire : "Si l'histoire n'a pas de sens, elle n'en est pas moins intelligible". S'appuyant sur Michel Foucault et Fernand Braudel, il propose une vision de l'histoire qui se comprend en termes de rapports de force, de dominants et de dominés. Il s'intéresse ensuite au discours de la guerre dans l'oeuvre de Machiavel, et notamment à la présence des armes et du vocabulaire guerrier dans le Prince. Il revient sur l'histoire de la république ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (1h12m34s)

Cérémonies et rituels de l’umbanda : la fête des enfants Marília, État de São Paulo Brésil, les 13 et 14 octobre 2001

... ⟨hal-02943789⟩https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02943789/document L'umbanda : une religion stigmatisée. Revue Africultures, Editions L'Harmattan, 2001, Dossier Brésil noir, pp.25-30. ⟨hal-02943746⟩https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02943746/document Médiums guérisseurs et hommes en blanc : les rapports...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h5m13s)

Du microscope électronique à la microscopie à champ proche

A travers les siècles, l'homme a toujours cherché à observer le monde de l'infiniment petit qui l'entoure, le monde invisible à l'oeil nu. Pour cela, il invente la loupe (XVe siècle), puis le microscope optique (XVIIe siècle) pour observer des cellules sanguines ou des bactéries ..., mais il semble impossible d'observer les éléments ultimes dont est faite la matière : les atomes. Il faut attendre la découverte de la mécanique ondulatoire de Louis de Broglie(1923) pour que l'espoir renaisse. Les particules qui constituent la matière peuvent se comporter comme des ondes de longueur d'onde très petite : 0,1 nm (10-10 ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte