Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 16586
Vidéocours

le (1h1m29s)

Conversations en Ségala

Convèrsas segalinas ou Conversations en Ségala est une série d'entrevues réalisées par des étudiants d'Occitan de l'Université Toulouse II-Le Mirail à Rieupeyroux (bourg du département de l'Aveyron en Midi-Pyrénées). Les personnes rencontrées au cours d'un stage in-situ en février 2002 parlent de leur expérience dans leur langue maternelle : langue régionale occitane, dialecte languedocien. Ce témoignage qui est une parcelle de la mémoire collective du monde rural en général et du Rouergue en particulier, est proposée aux chercheurs et étudiants de linguistique, de sociologie, d'ethnologie et d'histoire. Dans les documents réalisés, les retraités ont répondu aux questions des jeunes étudiants ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h32m6s)

Pour une histoire de Metropolis. Conférence de Werner Sudendorf

Il n'existe guère de film allemand sur lequel on ait écrit autant de livres, essais et articles ; et aucun film n'a été montré en autant de versions différentes que Metropolis de Fritz Lang. Dans sa conférence, Werner Sudendorf retrace l'histoire de sa naissance, établit des liens avec les autres films de Lang, en explique les innombrables trucages et dévoile les raisons qui poussèrent la UFA à laisser le film échouer à sa sortie.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m38s)

Mises à feu du film et corps foudroyés dans le cinéma de Lang. Conférence d'Emmanuel Siety

Le titre original du film Les Trois Lumières, réalisé par Fritz Lang en 1921, est Der müde Tod : la mort lasse. Pourtant ce qui frappe dans nombre de ses films, c'est une manière fulgurante de filmer l'instant de la mort – fulgurance qui tient souvent lieu de mise à feu du film lui-même. C'est de cela qu'il sera question : corps foudroyés, mise à feu du film... et ce qui s'ensuit...Emmanuel Siety est maître de conférences en cinéma à l'université Paris 3 - Sorbonne nouvelle. Il est entre autre l'auteur de Le Plan, au commencement du cinéma (2001), La ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (22m35s)

Martinets (moulins à cuivre) du Lésert

"Les Martinets du Lésert", "Les Martineurs au travail", et "La Saint-Eloi" sont des textes en occitan extraits de l'ouvrage écrit par l'auteur Henri Mouly (né à Compolibat, Aveyron, en 1896) qui s'intitule "Rajòls d'Antan", publié en 1930. L'auteur a décrit l'activité dans les moulins d'une vallée proche du village de Labastide-Lévêque où les travailleurs du cuivre fabriquaient des ébauches qui étaient ensuite transportées à Villefranche de Rouergue pour y être façonnées en ustensiles divers. La fête de leur patron, Saint-Eloi, était une tradition qui donnait lieu a une procession suivie d'un repas abondant et de danses. De nos jours, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m54s)

Fritz Lang : une vie à l'œuvre. Conférence de Bernard Eisenschitz

« Savez-vous, chère Lotte Eisner, que vous tous, et la Cinémathèque, m'avez infiniment donné ? Quand on fait des films depuis aussi longtemps que moi et qu'on a vécu depuis vingt-cinq ans en Amérique (...), l'attitude qu'on a envers les problèmes de création s'en trouve modifiée. L'accueil qui m'a été réservé lors de ma venue à La Cinémathèque m'a profondément ému, car il m'a prouvé que le dur travail de toute une vie n'a pas été gaspillé, n'a pas été dépourvu de sens. » (Fritz Lang, lettre du 29 juin 1959)
Voir la vidéo
Conférences

le (27m2s)

L'héritage de l'Espagne des trois cultures : musulmans, juifs et chrétiens. 2 / Juan Goytisolo

L'héritage de l'Espagne des trois cultures : musulmans, juifs et chrétiens. 2 / Juan Goytisolo. Rencontre-débat organisée par l'Université Toulouse II-Le Mirail, l'Institut Cervantes de Toulouse, en partenariat avec les Presses Universitaires du Mirail et le Centre d'Initiatives Artistiques du Mirail (CIAM) Toulouse : Institut Cervantès, 8 avril 2010. Cette journée fête le 25ème anniversaire de la revue Horizons maghrébins, Le droit à la mémoire, avec la sortie de son numéro 61 consacré à cette Espagne des trois cultures. Parallèlement, la bibliothèque universitaire du Mirail présentait une exposition intitulée "L'héritage de l'Espagne des trois cultures, un regard contemporain sur un ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h50m56s)

Comment la sociologie se saisit-elle de la santé, de la maladie et de la médecine?

En parallèle à l'exposition EnQuête de Santé, le MEB / Musée d'Ethnographie de l'Université Bordeaux Segalen et le département d'Anthropologie organisent un cycle de conférence sur le thème de la santé.Janine Pierret, sociologue au CNRS, raconte comment la Médecine et la Santé, longtemps explorées d'un point de vue sociologique par les seuls médecins, sont enfin devenues de véritables objets d'étude pour les sociologues. Elle retrace notamment les différentes étapes qui ont conduit à l'émergence de la Sociologie de la Santé.
Voir la vidéo
Conférences

le (52m0s)

Méliès technicien : la première caméra et le premier projecteur de Méliès. Laurent Mannoni

Dans le cadre de la journée d'étude consacrée à Georges Méliès, Laurent Mannoni intervient sur les débuts de Méliès en technique cinématographique : le magicien de Montreuil a assisté, émerveillé, aux premières séances du Cinématographe Lumière, mais il n'a pu acquérir d'appareil. Il se rend alors à Londres et achète un projecteur Robert-William Paul qu'il transforme en caméra. C'est avec cet instrument qu'il découvre son premier trucage, l'arrêt de la pellicule. Comme Méliès a impérativement besoin d'un projecteur afin d'organiser des séances dans son théâtre Robert-Houdin, il conçoit ensuite, avec quelques associés, un excellent appareil 35 mm, le « kinétographe ...
Voir la vidéo
Conférences

le (31m58s)

Méliès technnicien : le premier studio de Méliès. Conférence de Jacques Malthête

Jacques Malthête parle du studio Méliès de Montreuil, dont on sait qu'il fut le premier bâtiment vitré d'envergure bâti pour le cinématographe. Trappes, coulisses, cintre, scène, décors mobiles, verres tamisés, volets réglables, lumière électrique, tout était prévu pour que Méliès puisse exercer son art du trucage. Méliès, ruiné, devra abandonner son studio. La propriété de Montreuil est vendue en 1923. Après guerre, malgré les efforts de la Cinémathèque pour sauver le bâtiment, tout a disparu, excepté le magasin de costumes qui ne sera rasé qu'au début des années 1990, par ignorance ou par désintérêt.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte