Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 16473
Vidéocours

le (40m5s)

Une méthode traditionnelle : le cours MAUGER (1)

Ce cours propose létude dune méthode traditionnelle denseignement de la langue française à létranger (cours Mauger, 1953). Philippe Blanchet en dégage les choix didactiques, méthodologiques, pédagogiques, afin de comprendre les soubassements théoriques la justifiant. Générique Réalisation : Philippe Blanchet Philippe Marzin Images : Gwenn Liguet Philippe Marzin Dominique Arnoult Georges Cerdan Gaëtan Besnard Jean-Yves Edelman Infographie : Francis Blanchemanche Louis Roginsky Emmanuel Charon Photos : Michel Ogier Son : Pierre Gac Philippe ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (37m57s)

Définitions générales

Philippe Blanchet, professeur de sociolinguistique et de didactique des langues, définit les concepts de base nécessaires à la production d'un enseignement de langues étrangères, qui permettent à l'apprenant d'intégrer une nouvelle langue ainsi qu'une nouvelle culture au moyen dune pédagogie adaptée.VIDÉOCOURS DE DIDACTIQUE DES LANGUES NIVEAU : DEUG DURÉE : 8 x 52 mn ANNÉE : 2000 Auteur / Responsable scientifique: Philippe Blanchet Réalisateur: Philippe Marzin Producteur: Université Rennes 2- C.R.E.A Ce cours a pour objectif de présenter les grands courants méthodologiques pour l'enseignement des langues vivantes à travers l'exemple du F.L.E., d'en analyser les fondements théoriques et les principes ...
Voir la vidéo
Conférences

le (0s)

Séance introductive

Au coeur de multiples débats, considérées parfois comme un problème majeur des socié­tés européennes, les expériences migratoires - prendre la route, quitter sa région d’origine et ses proches, découvrir les manières d’être des sociétés rencontrées, s’établir dans un nouveau monde, soutenir des relations avec le pays d’origine - prennent aujourd’hui des formes nouvelles, tant au niveau des pratiques elles-mêmes que des représentations qui en sont produites et diffusées. Classiquement analysées pour leur impact sur les sites de départ ou d’accueil, les migrations sont envisagées ici du double point de vue de ces expériences migratoires elles-mêmes (incertitudes du parcours, épreuves de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (0s)

Atelier 4 : Altérité chez soi, altérité en soi

La migration ne peut être envisagée du seul point de vue des populations migrantes, qui sont également « tributaires » de l’accueil dans les sociétés de destination. L’expérience de l’altérité chez soi constitue donc un marqueur important pour les populations et les sociétés. Les dernières années ont vu se développer de nouvelles attitudes et pratiques institutionnelles et politiques à l’égard des étrangers, des migrants, de leur descendance. De même, les discours et les politiques publiques ont un effet certain sur les pratiques sociales, ou encore sur la déculpabilisation des discours au sujet des dangers que représente l’immigration.
Voir la vidéo
Conférences

le (0s)

Atelier 5 : Migrations en héritage, mémoires de migrants

Que font les ancien(ne)s migrant(e)s de leur expérience ? Quel rôle joue leur vécu migratoire pour leurs proches ? Dans quelle mesure la migration appartient-elle à cette « deuxième génération » non migrante, mais pourtant désignée sous le signe de cette « différence » ? Ces interrogations témoignent de l’importance de la mémoire des migrants pour leur descendance. L’expérience migratoire, événement biographique marquant, constitue un héritage majeur pour les générations suivantes, même si elle n’est toujours transmise explicitement. L’héritage de la migration et ses modes d’appropriation représentent donc un angle d’analyse fondamental pour comprendre les migrations et leurs impacts à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (0s)

Atelier 6 : Filmer la migration. Deux expériences autour du documentaire sociologique

Au coeur de multiples débats, considérées parfois comme un problème majeur des socié­tés européennes, les expériences migratoires - prendre la route, quitter sa région d’origine et ses proches, découvrir les manières d’être des sociétés rencontrées, s’établir dans un nouveau monde, soutenir des relations avec le pays d’origine - prennent aujourd’hui des formes nouvelles, tant au niveau des pratiques elles-mêmes que des représentations qui en sont produites et diffusées. Classiquement analysées pour leur impact sur les sites de départ ou d’accueil, les migrations sont envisagées ici du double point de vue de ces expériences migratoires elles-mêmes (incertitudes du parcours, épreuves de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20s)

Cappadoce, Terre d'histoire et de cultures. Séance d'introduction

La Cappadoce, surtout connue pour ses paysages féériques et ses monuments rupestres est, comme le soulignait X. de Planhol, «un concept géographique étonnamment éphémère et mobile» dont la définition des frontières va évoluer au cours de l’histoire. Dès la période perse, la Cappadoce est identifiable dans les textes. Elle s’étend alors de la mer Noire au Taurus et du lac Salé à l’Euphrate. Ses frontières circonscrivent les zones taurique et pontique comme le souligne Strabon, mais elles semblent ensuite se rétrécir, à partir du Xe siècle en un thème du nom de Cappadoce qui se développe du Taurus au ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h21m47s)

Les cartes des Détroits et d’Istanbul issues de la mission Graviers d’Ortières au XVIIe siècle

De Henri IV jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, deux politiques françaises coexistent vis-à-vis de l’Empire  : l’une officielle, dictée par la «  raison d’État  », l’autre plus ou moins secrète, cachée, exprimée çà et là par des personnalités diplomatiques, militaires ou religieuses à peine «  autorisées  ». Ces politiques contradictoires s’expriment au XVIIe siècle d’un côté, par des professions de foi amicales, de l’autre par la participation plus ou moins clandestine des contingents français aux côtés des puissances en guerre avec l’Empire ottoman.Ces idéologies s’expriment  également à travers ouvrages, journaux, pamphlets, poèmes, mais aussi par des projets de croisade ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m59s)

La vue sous influence, entre vision(s), et regard

Les potentialités biologiques de la capacité visuelle humaine et son organisation fondent l’originalité du regard. Sa complexité l’écarte radicalement de tout modèle machine. Ce que perçoivent les individus n’est pas un objet univoque, produit d’un enchaînement de causes mécaniques. Le regard est historique, local, élément d’une expérience personnelle et collective élargie aux autres sens, aux savoirs, à la réflexion, à l’attention, sensible au désir et aux attentes. Que voyons-nous ? Quelle vue nous est-elle insupportable ou admirable ? Les anomalies médicales de la vision ont en écho les anomalies cognitives, philosophiques, religieuses. Illusions d’optique, paréidolie (*), tests projectifs, manipulations graphiques ...
Voir la vidéo
Conférences

le (52m52s)

L'iconoclasme numérique à l'assaut des pouvoirs de l'image

La révolution de la photographie numérique est loin d’être achevée. L’étape la plus récente de l’évolution des pratiques est aussi la plus décisive. Nous assistons à un changement en profondeur du paradigme photographique, particulièrement visible à travers les usages communicants de l’image, qui jouent un rôle décisif dans la nouvelle écologie de la conversation numérique. À la manière du dessin de presse, la réappropriation ludique de formes officielles permet la manifestation sauvage, parfois violente, d'une satire ou d'une critique des discours dominants. Producteurs de leur propre énergie médiatique par la dynamique de la « viralité », le remix ou le ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte