Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 1506
Conférences

le (1h31m41s)

Qui êtes-vous Laurel et Hardy ? Conférence de Stéphane Goudet

Stéphane Goudet est critique, maître de conférences en histoire du cinéma à l'Université Paris 1 et dirige le cinéma Georges Méliès de Montreuil. Très grand connaisseur de l'oeuvre de Jacques Tati, il fut, avec Macha Makeïeff, commissaire de l'exposition Tati, deux temps, trois mouvements à la Cinémathèque française au printemps 2009. Il est aussi l'auteur d'une monographie sur Buster Keaton (Cahiers du cinéma).
Voir la vidéo
Conférences

le (1h11m7s)

Robertson le fantasmagore. Conférence de Jérôme Prieur

Au détour du Père-Lachaise, se dresse le mausolée d'Étienne-Gaspard Robertson né à Liège le 15 juin 1763 et mort aux Batignolles le 2 juillet 1837. Physicien renommé en son temps et jusqu'à Saint-Pétersbourg pour ses ascensions aérostatiques et les séances de fantasmagories qu'il donnait à la fin du Directoire, au couvent des Capucines, Robertson avait inventé l'art de la nuit, la projection lumineuse, le cinématographe.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h36m44s)

Avant/après 2001 : Kubrick et la recherche de la nouveauté

Dès le début de son oeuvre, Kubrick s’est démarqué des styles hollywoodiens dominants, privilégiant la recherche de la singularité et de la nouveauté. C’est ainsi qu’il élabore son odyssée de l’espace, destinée à révolutionner la science-fiction. Nourri de plusieurs films des années 1950, qu’il améliore techniquement, 2001 puise dans les registres des cinémas expérimental et scientifique, comme dans la musique classique, avec l’idée, a priori paradoxale, d’un grand spectacle sidérant en Cinerama.Pierre Berthomieu est enseignant et critique à Positif. Il a publié une histoire des formes du cinéma américain, Hollywood classique : le temps des géants (2009) et, récemment, le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h14m48s)

Naissance de l'industrie phonographique française

Si l'histoire du cinéma fait l'objet de nombreuses études, il existe en revanche fort peu de travaux sur les débuts de la musique industrielle. La production massive du son enregistré à des fins de divertissement domestique avant 1914 ressemble à un mythe, tant sont devenues rares et fragiles les sources permettant d'écrire cette histoire. Gravure, pantographie, moulage, galvanoplastie : présentation d'un panorama des techniques de reproduction des disques et cylindres à la Belle Époque, avec quelques remarques sur les questions juridiques qui se posent alors. Puis, un aperçu des contenus et des répertoires enregistrés, ce qui permettra de présenter les ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte