Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 377
Entretiens

le (1h2m43s)

Le fédéralisme indien

Balveer Arora est diplômé de Sciences-Po et titulaire d'une thèse de sciences politiques de l'université Paris I. Il est professeur au Centre d'Etudes Politiques de l'Ecole de Sciences Sociales de l'Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, dont il a été recteur et pro vice-chancelier. Ses travaux portent principalement sur le système fédéral indien et sur la place des partis dans le fonctionnement de la démocratie indienne. Il est membre, entre autres, du Forum d'Initiative franco-indien, et du comité international d'évaluation de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Lors de cet entretien, Balveer Arora ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m50s)

Ernst Lubitsch vers le deuxième demi-siècle. Conférence de Bernard Eisenschitz

Cluny Brown (La Folle Ingénue, 1946) est le dernier film terminé par Lubitsch. Il se comparait alors à un danseur qui s’est cassé une jambe et découvre qu’il peut de nouveau danser. Alors, un testament, un post-scriptum ? Et s’il s’agissait plutôt d’une nouvelle chorégraphie, d’un tournant, en phase avec les bouleversements du monde – et du cinéma ?
Voir la vidéo
Conférences

le (1h3m20s)

Des trains et des maisons. Conférence de Tanguy Viel

Dans certains films d'Hitchcock, on se déplace sans cesse. Dans d'autres, on voudrait bien sortir de la maison. Dans tous les cas, le casse-tête semble le même : comment vivre hors-les-murs ? La réponse d'Hitchcock serait un peu celle de la psychanalyse : habitez-donc une fiction.Tanguy Viel est romancier. Il a publié, entre autres, Cinéma, L'Absolue perfection du crime, Insoupçonnable, Paris-Brest, tous parus aux éditions de Minuit. Il a aussi écrit en 2010, Hitchcock, par exemple (éditions Naïve).
Voir la vidéo
Conférences

le (1h3m37s)

Comment le film a inventé le rock (et réciproquement). Conférence de François Bon

Si la révolution rock a pris une telle ampleur, une telle échelle, à telle simultanéité, c'est aussi qu'elle correspondait à l'éclosion de masse d'un nouveau media : la télévision. C'est du sein de cette relation qu'ont émergé une suite de films qui cherchaient pour leur propre compte une image du héros, de la légende. L'histoire filmique très documentée des Rolling Stones, depuis les premières captations télévisées, shows mis en scène ou actualités, jusqu'à la grande trilogie Gimmie Shelter (Maysles), One + One (Godard), Cocksucker Blues (Frank) des années 69-72, peut servir de marqueur. L'histoire filmique inégale de Dylan, des Who, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h4m15s)

Hanoun par Hanoun : une leçon de cinéma (1/3)

Une histoire simple (1957-59), hommage à Bernard (dit "Gaston"), faire des films au présent, "Mon cinéma est absolument politique", la contingence et le hasard."C'est au quotidien, dans une pratique réfléchie, élaborée, nécessaire, dans le travail d'un questionnement constant que le cinéaste peut et doit avoir exprimé ses affirmations, ses doutes, ses réserves, ses affects, ses indignations, non dans la médiatisation de sa parole. (...) La création – au travail – est en soi cri de non-obéissance. (...) TRAVAIL est le maître-mot de la création cinématographique, travail infinitésimal et de tous les instants, travail des mots, des sons et des images, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m23s)

Les cinémathèques et les catalogues des producteurs : une nouvelle alliance ?

COLLOQUE INTERNATIONAL 13 et 14 octobre 2011Organisé par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée et la Cinémathèque française :« Révolution numérique : et si le cinéma perdait la mémoire ? »Table ronde avec Ellen Schafer (Société nouvelle de cinématographie), Nicolas Seydoux (Gaumont), Marc Lacan (Pathé), Béatrice de Pastre (CNC / Archives françaises du film), Gianluca Farinelli (Cineteca di Bologna), Jérôme Dechesne (SACD). Animée par Serge Toubiana.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte