Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 375
Conférences

le (1h17m36s)

Le cerveau et le monde : Shining et après. Conférence d'Emmanuel Siety

Dans L’Image-temps, Gilles Deleuze voyait en Stanley Kubrick, à l’instar d’Alain Resnais, un cinéaste « de l’identité du monde et du cerveau ». En partant de Shining, nous questionnerons et prolongerons ce rapprochement en avançant trois autres noms de cinéastes explorateurs d’états limites du monde et de la conscience : David Lynch, Michael Haneke et Gus Van Sant.Emmanuel Siety est maître de conférences en cinéma à l’université Paris 3 - Sorbonne nouvelle. Il est l’auteur de La Peur au cinéma (Cinémathèque française/Actes Sud, 2006), Fictions d’images (Presses Universitaires de Rennes, 2009) et Le Plan, au commencement du cinéma (Cahiers du ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m29s)

2 - Regards croisés sur les États-Unis la veille des élections 2016

organisé par le Labex TEPSIS, Les Éditions de l'EHESS, Mondes américainsPARTIE 1 Howard Becker, sociologue américain Fred Turner, professeur à l’université de Standford Fred Wiseman, cinéaste américain (Suite à sa demande cette sequence n'a pas été enregistrée) Modérateur : Sylvain Bourmeau, professeur associé à l’EHESS, producteur de La Suite dans les idées à France Culture PARTIE 2 Sandra Laugier, professeure de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice du Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne Caroline Rolland-Diamond, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m23s)

Les Parlements en Questions Video 2

RESUME DU COLLOQUE : "LES PARLEMENTS EN QUESTIONS"  LE 08 ET 09 NOVEMBRE SUR LE SITE POUCHET DU CNRS PARIS 17 Par contraste avec les legislative studies internationales, et notamment américaines, les études parlementaires sont réputées avoir été longtemps délaissées par la science politique française. Plusieurs causes de ce phénomène ont été avancées (Rozenberg et Kerrouche, 2009). D’une part, une cause strictement liée au développement de la science politique comme discipline : sa naissance puis son émancipation vis-à-vis du droit public ont conduit à un délaissement d’objets d’étude trop proches du domaine juridique. D’autre part, une seconde raison serait liée à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m29s)

Easy Rider et les routes paradoxales du Nouvel Hollywood. Conférence de Jean-Baptiste Thoret

Réalisé en 1969, coup d'envoi d'un âge d'or du cinéma américain baptisé le Nouvel Hollywood, Easy Rider invente l'une des formes reines de la décennie à venir (le road movie), impose une représentation du hippie et de ses aspirations, et s'achève par une réplique énigmatique de Peter Fonda improvisée sur le tournage : « We blew it! » (« On a tout foutu en l'air ! »). Au cinéma, la révolution contre culturelle débute à peine mais l'un de ses initiateurs prophétise déjà son échec. Il s'agit donc de s'interroger sur les possibilités de cette mort annoncée (genèse, triomphe et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m14s)

Le cinéma de Kubrick, entre raison et passion

Un fil rouge relie les films de Kubrick qui sont autant d’avertissements en forme de fables : le rapport au coeur de chaque homme et dans la société entre une volonté de contrôle, l’affirmation de la raison et l’irruption de la passion, de la violence et du refoulé.Historien et critique de cinéma, Michel Ciment est maître de conférences en civilisation américaine à l’université de Paris 7 et membre du comité de rédaction de Positif, collaborateur régulier du Masque et la Plume à France Inter et producteur de Projection privée à France Culture. Il est l’auteur, entre autres, de Kazan par ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m1s)

David Lynch : la double vie des personnages. Conférence de Diane Arnaud

Le cinéma de Lynch voit double en concevant ses personnages. D'un côté, le geste de l'artiste, modelant ses créatures et animant des figures, jusqu'à les transformer. De l'autre, le désir du metteur en scène de s'attacher au corps d'un acteur, de le rediriger vers un autre rôle, de changer son image. Miroitement incessant entre création et fiction qui reflète les troubles du sujet, d'Eraserhead à Inland Empire.Diane Arnaud enseigne l'analyse et l'esthétique filmiques à l'Université Paris Diderot. Elle a publié des ouvrages sur Alexandre Sokourov et Kiyoshi Kurosawa, ainsi que plusieurs articles sur David Lynch.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte