Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 375
Conférences

le (27m5s)

Le dépôt légal et la plate-forme numérique. Intervention de Laurent Cormier

COLLOQUE INTERNATIONAL 13 et 14 octobre 2011Organisé par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée et la Cinémathèque française :« Révolution numérique : et si le cinéma perdait la mémoire ? »Laurent Cormier a été directeur de l'audiovisuel au CNC de 2002 à 2010, il en est actuellement le directeur du patrimoine cinématographique.
Voir la vidéo
Témoignages

le (27m4s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (6/6)

Partie 6 : La modernité, découpage et plan-séquence, Bulle Ogier, un rideau dans le vent"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (26m50s)

Le futur des laboratoires cinématographiques. Intervention de Christian Lurin

COLLOQUE INTERNATIONAL 13 et 14 octobre 2011Organisé par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée et la Cinémathèque française :« Révolution numérique : et si le cinéma perdait la mémoire ? »Depuis 2006, Christian Lurin est directeur de la Fabrication d'Éclair Group. À ce titre, il supervise toutes les opérations des laboratoires photochimique et numériques d'Éclair Laboratoires et de Télétota. De 1985 à 2006, il a travaillé pour l'Eastman Kodak Compagny. En 2002, il a reçu un Scientific and Engineering Award de l'Association of Motion Pictures Arts and Sciences pour sa contribution à la mise au point ...
Voir la vidéo
Conférences

le (25m55s)

Présence italienne au théâtre Garonne de Toulouse : une programmation d’avant-garde / Jean-Claude Thiriet

Présence italienne au théâtre Garonne de Toulouse : une programmation d’avant-garde / Jean-Claude Thiriet, in Journées d'études "Opera contro. L’œuvre de rupture sur la scène italienne contemporaine, de 1960 à nos jours", organisées, sous la responsabilité scientifique de Margherita Orsino et Antonella Capra, par Il Laboratorio et l'Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts Lettres Langues (IRPALL) de l'Université Toulouse Jean Jaurès, 26-27 mars 2015. Thématique : Rompre les frontières : transgressions, échanges, rencontres. Ces Journées d'étude se penchent sur un phénomène, voire un concept, qui a été  intitulé « Opera contro » en écho au fameux film de Francesco ...
Voir la vidéo
Conférences

le (25m49s)

Le film a de l'avenir. Intervention de Clive Ogden

COLLOQUE INTERNATIONAL 13 et 14 octobre 2011Organisé par le Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée et la Cinémathèque française :« Révolution numérique : et si le cinéma perdait la mémoire ? »Clive Ogden a travaillé pendant presque 20 ans pour la division film de Kodak. Il occupe actuellement le poste de responsable technique pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Il a collaboré dans le cadre de son activité avec des réalisateurs de cinéma, des producteurs et des laboratoires cinématographiques. Aussi connaît-il la pré-production, la production, la post-production ou encore les lancements de films.
Voir la vidéo
Conférences

le (25m1s)

Michel Legrand et la musique de film (7/8) : Dialogue avec le cinéaste Jean-Paul Rappeneau

"Jacques Demy, Louis Malle, Jean-Luc Godard et les autres... Ils voulaient tous changer le cinéma et travailler avec des gens nouveaux. La musique de jazz collait merveilleusement à leurs films. Privé d'un repère mélodique précis, le spectateur ne pouvait pas anticiper l'évolution de la musique : les personnages devenaient ainsi plus imprévisibles, plus mystérieux. Ils étaient nombreux à fréquenter les clubs de Saint-Germain. Je pense à Roger Vadim, qui fit appel à Thelonious Monk pour la musique de ses Liaisons dangereuses, ou à Marcel Carné, qui décrivit cette atmosphère dans Les Tricheurs, avec des musiques de Dizzy Gillespie, Oscar Peterson ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte