Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 213
Documentaires

le (5m40s)

Féminisme(s) et droit public (ASR n°7 - IRENEE)

Ce film propose d'entrer dans l'univers du laboratoire IRENEE, Institut de Recherches sur l’Évolution de la Nation Et de l’État. Le sujet porte sur les droits de la femme. S'ils restent au cœur des enjeux des politiques, ils intéressent également les doctorants et certains d'entre eux se sont impliqués dans l'organisation d'une journée d’études scientifique sur la question. C'est ce que vous propose de mieux comprendre "Féminisme(s) et droit public". Ce film a été produit par l'Université de Lorraine grâce au soutien de la Région Lorraine.
Voir la vidéo
Conférences

le (27m30s)

Résistance à l’esclavage dans l'historiographie française des années 60 à nos jours : histoire et mémoire d'un objet d'étude marginal / Jean-Pierre Le Glaunec

Résistance à l’esclavage dans l'historiographie française des années 60 à nos jours : histoire et mémoire d'un objet d'étude marginal / Jean-Pierre Le Glaunec, in colloque "Mémoire et histoire de l'esclavage dans le monde atlantique", organisé dans le cadre du programme de recherche de l'accord franco-brésilien CAPES-COFECUB et du labex SMS Mémoires de l'Esclavage aux AMériques (MESCLAM) Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 17-18 octobre 2016. Panel 3 : Esclavages niés, esclavages enseignés. Que sait-on de l’historiographie (et de ses métamorphoses à travers le temps) des résistances à l’esclavage dans le monde atlantique français ? Peu de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h36m1s)

Ce que le numérique fait aux humanités

Ce que le numérique fait aux humanitésDans un monde traversé de flux numériques et marqué par la dématérialisation des sources de connaissance, la technique informatique s’impose et diffuse des savoirs qu’elle encode. Dans ce contexte, les sciences humaines et sociales s’en trouvent à la fois renouvelées et bouleversées et leur épistémologie modifiée. On parle d’humanités numériques, on les enseigne, et elles forment désormais une discipline. Quelle est la nature des transformations subies et leur degré ? Que produisent-elles en retour sur les sciences de l’homme en société ? A quelles conditions cette double nature « humanités » et « numériques ...
Voir la vidéo
Conférences

le (15m33s)

Engagement féminin et agriculture vivrière familiale / Oumar Ismaila Diallo

Engagement féminin et agriculture vivrière familiale / Oumar Ismaila Diallo. In colloque « Genre et agriculture familiale paysanne. Regards Nord-Sud. Débats entre mondes académique, du développement et de la formation », organisé par le Laboratoire ’École Nationale de Formation Agronomique (ENFA) de Toulouse-Auzeville, le laboratoire Environnement, Ville, Société de l'Université de Lyon 3 et l'Association Genre en Action. Université Toulouse II-Le Mirail, 22-24 mai 2012. Séance plénière du 22 mai 2012. Au Sénégal, 60% des personnes travaillant dans l’agriculture vivrière familiale sont des femmes. Dans ce domaine elles assurent près de 70% des opérations culturales (semis, sarclages, binages, récoltes ) et produisent selon les ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (27m48s)

CULTURE NUMÉRIQUE : 06 Les logiciels libres

«Free, as in free-speech, not free-beer» Les logiciels sont des biens technologiques très particuliers, car ils permettent l'accès aux différentes données. La mainmise sur le secteur du logiciel pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur les mémoires des entreprises et des sociétés. Les logiciels libres permettent de construire l'espace numérique comme un bien commun Les libertés offertes par le logiciel libre (droit d'utiliser pour tout usage; doirt de reproduire, droit d'améliorer et droit de coopérer en transmettant les logiciels améliorés) forment un ensemble de règles ...
Voir la vidéo
Conférences

le (21m22s)

La casa-templo d’Elegguá Alagbara : la mémoire de l’esclavage à travers l’ethnographie du culte des Orichas (Cuba) / Maxime Toutain

La casa-templo d’Elegguá Alagbara : la mémoire de l’esclavage à travers l’ethnographie du culte des Orichas (Cuba) / Maxime Toutain, in colloque "Mémoire et histoire de l'esclavage dans le monde atlantique", organisé dans le cadre du programme de recherche de l'accord franco-brésilien CAPES-COFECUB et du labex SMS Mémoires de l'Esclavage aux AMériques (MESCLAM), Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, 17-18 octobre 2016. Panel 2 : Héritages et recompositions. En 1861, l’esclave Ta Jorge fonde dans la plantation d’Álava, aujourd’hui central Méjico (Matanzas, Cuba), un culte dédié à une divinité africaine : l’Oricha Elegguá Alagbara (Zulueta Villegas, 2013). Cette tradition locale se construit autour ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte