Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 268
Documentaires

le (20m44s)

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Le « temple du Shaolin » : chants d'origine initiatique des femmes avec leurs enfants, 8 avril 2008, Manamana

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 (Gabon)Le "temple du Shaolin" pour faire court en français : chants d'origine initiatique de femmes avec leurs enfants (20 mn 44)8 avril 2008, Manamana, Ogooué-Lolo, GabonSous titrage en françaisEnregistrement d'une séance de chant et musique entre femmes.ACTEURSLa commerçante de produits vivriers et son enfantJoseph, le politicienMandzola Monique, infirmièreNina, la danseuse de bwiti et ses enfantsHenok, dit "Poupon", fils de Jean Christophe Tenguiles voisinesLipoukou Joseph, le politicienJean Blaise Matzanga "Makunza"Alain EpelboinMONTAGEAlain Epelboin & Annie MarxCAMÉRA-SON : Alain EpelboinAUTEURS-RÉALISATEURS : Alain Epelboin & Jean Blaise Matzanga "Makunza"
Voir la vidéo
Documentaires

le (26m42s)

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Divination de la cause de maux de ventre, par la chute de morceaux d’écorces, 13 avril 2008, Doumé

Divination de la cause de maux de ventre par la chute de morceaux d'écorce13 avril 2008, Doumé, Ogooué-Lolo, Gabon (26 mn 42)ACTEURS :Jean Blaise Matzanga "Makunza", le joueur de cithare et devin  Le 1er consultant, Motunga JeanLe 2 ème consultant ,Boudouha "Cheas" Nanda Jurielet les accompagnateursMONTAGE : Alain Epelboin & Annie MarxTRADUCTION NZEBI/FRANCAIS : Jean Marthial, "Master" Jean Blaise MatzangaCAMÉRA SON : Alain EpelboinAUTEURS RÉALISATEURS : Alain Epelboin & Jean Blaise Matzanga, "Makunza"
Voir la vidéo
Documentaires

le (2m14s)

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 Pièces traditionnelles d’arc-en-terre avec un jouet d’enfant, 15 avril 2008, Doumé

Chronique des Pygmées Babongo, avril - mai 2008 (Gabon) 09 Pièces d'arc-en-terre avec un jouet d'enfant (2mn 14)15 avril 2008 : Doumé, Ogooué-Lolo, GabonJOUEURS D'ARC À RÉSONNATEURBoudouha "Cheas", de père zaïrois et mère adoumaJean Blaise Matzanga "Makunza", de père nzebi et de mère babongoCAMÉRA-MONTAGE-RÉALISATION : Alain Epelboin
Voir la vidéo
Documentaires

le (17m4s)

Sous le signe du saturnisme : Paris 1991-1993

Sous le signe du saturnisme : Paris 1991-1993Témoignage sur les conditions de vie insalubres d'immigrés afiricains à Paris et sur les problèmes de santé graves (satumisme) provoqués chez les enfants par l'ingestion de sels de plomb contenus dans les peintures des cages d'escaliers et des appartements.Suivi des enfants concernés sur un terrain vague aménagé en terrain d'aventures, puis visite à domicile rue des Vignolles.Un historien du quotidien parle de l'origine de ces immeubles dits "de rapport" et explique ainsi leur état de vétusté prononcée.La visite de familles habitant ce genre de logements montre leurs conditions de vie très précaires lors ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (39m14s)

A.G. Haudricourt et ses élèves : leçon d’ethnobotanique dans les bois de Meudon 29 mai 1986

Dans le cadre du DEA d’ethnosciences du Laboratoire de langues et civilisations à tradition orale (LACITO), une sortie ethnobotanique est organisée pour les étudiants le 29 mai 1986.  C’est l’occasion de voir vivre le personnage et le savant, et de l’écouter donner des leçons, à sa manière.http://fr.wikipedia.org/wiki/André-Georges_Haudricourt "André-Georges Haudricourt (1911-1996) était un linguiste, botaniste, géographe et ethnologue français qui fut directeur de recherche au CNRS....."
Voir la vidéo
Documentaires

le (4m4s)

Chronique aka, 12 décembre 1989, Motonga, RCA : petit déjeuner et extraction du mal d'une femme enceinte

Une matinée ordinaire à Motonga dans le campement du célébre nganga, devin-guérisseur, Monduwa.0 s Un des fils de Monduwa, âgé de 7-8 ans, prend son petit déjeuner seul en face-à-face avec sa maman Bozanga. Il croque les morceaux de chicouange (farine de manioc cuite à l'étouffée dans des feuilles de bananier) avec ses canines : ses incisives supérieures, taillées en pointe, ne lui servent plus que d'embelissement du sourire. Il doit défendre sa pitance contre un jeune chiot qu'il repousse à coups de coude, et qui, frustré, finit par se gratter le cou énergiquement.1 mn 12 Monduwa prépare des paquets ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (12m28s)

Chronique aka,février 1987, Akungu : négociations d'une Villageoise en quête de feuilles de koko (Gnetum africanum)

Un véhicule, venu chercher de la main d'oeuvre journalière pour travailler dans une plantation de caféiers, a déposé une jeune femme villageoise acheteuse de feuilles de koko (wali koko en sango = femme Gnetum africanum), avec son bébé, sa soeur et son jeune frère Alain.Elle étale ses marchandises, vêtements, savons, colifichets, cigarettes, chanvre, alcool... incite les résidents d'Akungu à s'en saisir afin de les engager à lui fournir les feuilles alimentaires désirées.
Voir la vidéo
Documentaires

le (12m18s)

Chronique aka, Ngopama, novembre 1989 : Les gens d'Akungu à Mongoumba

À L'occasion du décès de Jean Marie Elima, Ginza, Mambi, Yakpata et Wawa et leurs derniers nés ont accompagné l'thnologue pour présenter leurs condoléances à la famille du défunt.Ce film décrit l'installation de Ginza et Koti chez Monduwa, le devin-guérisseur : achat de gibier à une voisine villageoise, préparation d'un fumoir, découpe d'un pangolin, jeu de leur dernière née Koti avec un chiot, inquiétude sur des maux de ventre de Koti.Cf Entrées : "pangolin", "fumée", feu", "claie de séchage, boucan", "allaitement", "chien"1981-2014, Thomas J.M.C., Bahuchet S, Epelboin A. (depuis 1993) & Fürniss S. (depuis 2003) (éds.) (Arom, Bahuchet, Cloarec-Heiss, Epelboin, Fürniss, ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (37s)

Chronique aka 1987 : Akungu (Lobaye, RCA) : Comment réactiver une pile de montre usagée

Jean-Marie Elima et son cousin Bassin Joseph, assis à son côté, a été un des premiers Aka à être scolarisé à l'école d'intégration des Pygmées crée à Ngopama sous le règen de Jean Bedel Bokassa.On le voit ici démontant une montre pour en extraire la pile afin de la chauffer au soleil et ainsi de la réactiver. Ceci suffit à susciter l'étonnement de nombreux Centrafricains, pour qui un "Pygmée", objet d'un racisme profond, au mieux de paternalisme,  ne peut être capable de tels apprentissages.1981-2014, Thomas J.M.C., Bahuchet S, Epelboin A. (depuis 1993) & Fürniss S. (depuis 2003) (éds.) (Arom, Bahuchet, ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (1m35s)

Chronique aka 1987 : Akungu Wawa, enceinte, plante du manioc

Caméra François GaulierDans l'intimité de sa plantation, sise à la périphérie du campement Akungu, Wawa, en tenue traditionnelle, enceinte, plante des boutures de manioc.1981-2014, Thomas J.M.C., Bahuchet S, Epelboin A. (depuis 1993) & Fürniss S. (depuis 2003) (éds.) (Arom, Bahuchet, Cloarec-Heiss, Epelboin, Fürniss, Guillaume, Motte, Sénéchal & Thomas), 1981-2014, Encyclopédie des Pygmées Aka : techniques, langage et société des chasseurs-cueilleurs de la forêt centrafricaine (Sud-Centrafrique et Nord-Congo), Paris, Editions Peeters-SELAF, 11 volumes (3130 p).Entrées : "planter", "champs", "manioc" "sal" "mboka" "buma" "gbelema"Entrées : "nudité" "vêtement" "pOtOkO" "kabo" "mbelo" "ngbando" "ngOndO" "topo" "kalisO" 
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte