Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 11468
Entretiens

le (1h4m39s)

Dominique Stutzmann, chargé de recherche (IRHT, section de la paléographie latine)

Qui êtes-vous?Qu’est-ce que la paléographie? D’où vient votre vocation?Pourquoi étudier les écritures anciennes aujourd’hui?Comment étudie-t-on les écritures anciennes? 12:05 Quelles sont les critères de distinction entre les écritures?Qu’est-ce que les technologies numériques changent dans cette analyse? Quelles sont les perspectives de lecture automatique des manuscrits? Quelles sont les liens entre la paléographie et les sciences cognitives? En quoi la connaissance des écritures anciennes éclaire-t-elle les pratiques et les enseignements actuels de l’écriture et de l’orthographe? En quoi les écritures médiévales se différencient-elles des écritures contemporaines? ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (27m35s)

Présentation de la base de données Bibale par Hanno Wijsman

A l’occasion de l’adhésion au CERL (Consortium of European Research Libraries) d’un groupe de bibliothèques municipales françaises à l’initiative du Ministère de la Culture, un séminaire est organisé à l'attention des bibliothèques afin de mieux les informer des activités et actualités du CERL, mais également de resserrer les liens entre elles. Hanno Wijsman (Ingénieur à la section de codicologie, histoire des bibliothèques et héraldique) présente la base de données Bibale : un outil collaboratif pour recenser et rechercher les provenances des manuscrits et livres imprimés : http://bibale.irht.cnrs.fr
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m51s)

Un malentendu mémoriel : socio-histoire de la construction du mythe du paradis tahitien

Cette communication a été filmée lors de la 3e édition de la Semaine de la mémoire, qui s'est déroulée du 17 au 21 septembre 2018.<br>Arnaud Morange est sociologue, chercheur à l’IRTS Normandie-Caen, membre du Pôle Risques de la MRSH et associé au Cerrev (Centre de recherches Risques et Vulnérabilités).«Tahiti, un goût de paradis ? » Les premières relations entre les européens et les ma’ohi (les insulaires de Polynésie) se sont construites sur un malentendu culturel (J.F. Baré) doublé de représentations portées par les Lumières, comme en témoigne le débat entre Rousseau et Diderot à propos de Tahiti. Le mythe du ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (2h21m30s)

Ethno-écologie et paysages tropicaux ? | 2 octobre 2018 - Serge Bahuchet

Éthnoécologue, spécialiste de l’étude des relations entre les sociétés humaines et les forêts tropicales, il est professeur au Muséum national d’histoire naturelle,  où il a créé le département « Hommes, natures, sociétés ». Grand observateur des pratiques agricoles et culinaires, des techniques de chasse, de pêche ou de domestication des animaux et des plantes, il rend compte par ses travaux de la longue histoire de l’homme dans son rapport avec la nature. Son dernier ouvrage, Les Jardiniers de la nature (Odile Jacob, 2017), retrace sa longue expérience d’éthnoécologue notamment en Afrique centrale, en Guyane mais aussi en Europe. De tout ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (4m5s)

Les coulisses du monde des catastrophes « naturelles »

Sandrine Revet est l'auteure d'un ouvrage Les coulisses du monde des catastrophes "naturelles", paru aux Editions de la FMSH en septembre 2018. Elle nous parle de son livre.Podcast (à écouter)Du cyclone de Bhola en 1970 à la catastrophe de Tohoku et Fukushima en 2011, en passant par le séisme en Arménie de 1988, l'ouragan Mitch de 1998 ou le tsunami de 2004 en Asie du Sud-Est, un monde international des catastrophes dites « naturelles » a progressivement émergé.Pourquoi « naturelles » ? Depuis les années 1990, les phénomènes naturels – séisme, ouragan, tsunami, éruption volcanique – ne sont plus considérés ...
Voir la vidéo
Conférences

le (48m21s)

Les traces des expéditions normandes vers l’Afrique et l’Amérique du XVe au XVIIe siècle

Cette communication a été filmée à Caen lors de la 3e édition de la Semaine de la mémoire, qui s'est déroulée à du 17 au 21 septembre 2018.Christophe Maneuvrier est maître de conférences en histoire médiévale et co-directeur de l’Office Universitaire d’Etudes Normandes (OUEN) à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie. Michel Daeffler est ingénieur d'études CNRS et docteur en histoire.Dès la fin du XVe siècle et pour plusieurs siècles, les marchands normands se lancent dans des expéditions maritimes et commerciales qui les ...
Voir la vidéo
Conférences

le (23m46s)

Colloque la pluralité interprétative - discussion générale-2

CHAIRE DE PHYSIOLOGIE DE LA PERCEPTION ET DE L'ACTIONM. Alain BERTHOZ, ProfesseurSéminaire 2007-2008 sous forme de colloque internationalLA PLURALITÉ INTERPRÉTATIVEFONDEMENTS HISTORIQUES ET COGNITIFS DE LA NOTION DE POINT DE VUE.Organisé avec les Professeurs Brian Stock et Carlo Ossola12 et 13 Juin 2008Amphithéâtre Marguerite de Navarre9h30 Michel Tardieu (Collège de France), Le pluralisme religieuxVoir la liste des vidéos
Voir la vidéo
Conférences

le (39m17s)

Cimetières pour les animaux. Du réel au virtuel, quelles traces pour quelle mémoire ?

Cette communication a été filmée à Caen lors de la 3e édition de la Semaine de la mémoire, qui s'est déroulée à du 17 au 21 septembre 2018.Nadia Veyrié est docteure en sociologie et membre associée du Centre d’Etude et de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (CERReV) de l’Université de Caen.La question de la mémoire à partir des cimetières consacrés aux animaux de compagnie sera évoquée au cours de cette intervention. Que révèle l’attachement envers ces animaux qui perdure après leur mort ? Quelles traces les humains fabriquent-ils ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m33s)

Mémoire(s) de l’enfant migrant en littérature de jeunesse contemporaine

Cette communication, donnée par Anne Schneider et Magali Jeannin, maîtres de conférences en langue et littérature françaises (université de Caen, ESPE) a été filmée à Caen lors de la 3e édition de la Semaine de la mémoire, qui s'est déroulée à du 17 au 21 septembre 2018. On a tendance à penser que dans le cadre d’un exil, la mémoire du pays natal s’efface au fur et à mesure que l’enfant s’intègre dans son pays d’accueil ou même qu’il la tient éloignée de lui pour s’intégrer plus rapidement. Cependant, cette conception ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte