Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 93
Conférences

le (1h41m55s)

NEGATION, Johan van der Auwera (Center for Grammar, Cognition and Typology, University of Antwerp) (copie)

Johan van der Auwera de l'Université d'Anvers, Professeur invité sur les chaires internationales du Labex EFL, a donné une série de 4 conférences sur la thématique de la complexité en linguistique. Les conférences ont eu lieu les mardis 6 et 20 octobre, et 3 et 10 novembre de 10h00 à midi, à La Maison de la recherche - salle Claude Simon 4 rue des Irlandais 75005 Paris.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h34m33s)

Xavier Garnier (Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3 - THALIM, Théoriie et histoire des arts et des littératures de la modernité) : « Ecrivains swahilis entre injonctions normatives contradictoires »

Xavier Garnier (Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3, UMR 7172-THALIM, Théoriie et histoire des arts et des littératures de la modernité, ED 120 - Littérature française et comparée) : « Ecrivains swahilis entre injonctions normatives contradictoires » Cette conférence a été donnée dans le cadre de l'opération de recherche ELLAF "discours canoniques dans leurs modalités linguistiques" coordonnée par Sandra Bornand. La littérature écrite en kiswahili s’est développée, dans le courant du vingtième siècle, dans le contexte d’une standardisation de la langue pilotée de façon institutionnelle à l’échelle de l’Afrique de l’Est à l’époque coloniale, ...
Voir la vidéo
Reportages

le (16m18s)

Sasha Vydrina, La langue Kakabé en Guinée

Alexandra Vydrina est post-doctorante au LACITO, laboratoire de recherche pluridisciplinaire (linguistique et anthropologie) qui se consacre prioritairement à l'étude des langues à tradition orale.  Elle travaille sur le kakabé, une langue qui appartient à la famille mandée, parlée en Guinée dans la région du Fouta Djalon : un plateau dans le centre de la Guinée. Quand Alexandra Vydrina commence son travail de linguistique, les informations sur cette langue sont peu nombreuses et approximatives. Langue non décrite, le kakabé n'est pas porteuse de beaucoup de prestige social, et ce nom n'est connu ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m15s)

Boukary Boro (Université Joseph Ki-Zerbo de ouagadougou - Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle): "La devise de lutte san : des formules de lieu commun à la créativité"

Cette conférence a été donnée dans le cadre de l'opération de recherche ELLAF "discours canoniques dans leurs modalités linguistiques" coordonnée par Sandra Bornand.Les San au Burkina Faso sont reconnus par leur aptitude à la lutte traditionnelle qui, au-delà de son caractère ludique, constitue une véritable compétition qui met aux prises les jeunes garçons. C’est notamment dans cet esprit de challenge de la pratique que les compétiteurs choisissent de porter des devises aux fins de défier et d’intimider leurs adversaires. La lutte traditionnelle intéresse tous les hommes. Il est alors courant que, sur un espace villageois donné, la plupart des devises ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h34m25s)

Ndiabou Toure : "Les discours canoniques - le Taasu : un genre en évolution"

Ndiabou Touré (Université Cheikh Anta Diop de Dakar) : "Réflexions sur la canonicité à partir de l'évolution du taasu du contexte traditionnel et aux contextes musical et publicitaire au Sénégal" Dans le cadre de l’opération de recherche ELLAF "Discours canoniques dans leurs modalités linguistiques" "Il s'agit d'un questionnement sur la canonicité à partir de l'étude d'un genre traditionnel wolof, le taasu, qui relève de la poésie orale. Le taasu, à l'inverse d'autres genres, s'est remarquablement adapté à de nouveaux contextes, et a investi un nouveau genre poétique moderne, le mbalakh (chant ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h51m24s)

Lobna Mestatoui (docteure en littérature) : "Ahmadou Kourouma et la réactualisation du patrimoine oral : Réécritures et Subversion des codes".

Lobna Mestatoui (docteure en littérature) : "Ahmadou Kourouma et la réactualisation du patrimoine oral : Réécritures et Subversion des codes".Cette conférence a été donnée dans le cadre de l'opération de recherche ELLAF "discours canoniques dans leurs modalités linguistiques" coordonnée par Sandra Bornand. Dès son premier opus Les Soleils des indépendances, Kourouma opte pour une visibilité de la culture malinkée dans ses écrits. Une présence qui se décline en hybridation linguistique, intégration au sein du récit romanesque de variantes de récits de chasse, de mythes de fondation et de proverbes qui s’inspirent fortement des discours oraux ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h51m44s)

Yémen, un patrimoine en danger

Le 14 décembre 2016, la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations propose une soirée consacrée au Yémen, ancienne Arabie du Sud, terre de la reine de Saba, qui possède l'un des paysages culturels les plus riches et les plus anciens de la péninsule arabique. Son patrimoine couvre des milliers d'années. Or ce pays de 27 millions d'habitants est en proie depuis 2014 à un conflit violent qui oppose les forces gouvernementales fidèles à l'ancien président en fuite, Abd Rabbo Mansour Hadi, à la rébellion houthiste, qui s'est emparée d'une partie du pays. Dans cet affrontement où les lignes de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (59m31s)

"Travailler en famille dans une pépinière de la région d'Iringa en Tanzanie : usages du plurilinguisme et indexicalité des rapport d'autorité" GERNEZ Nathaniel (LESC, Université Paris Nanterre / African Studies Center Leiden)

Indexicalités langagières et sociales Coordinatrices : Sandra Bornand, Alice Degorce (IRD, IMAF), Cécile Leguy (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, LACITO (UMR 7107))Conférence du 15 mars 2018GERNEZ Nathaniel (LESC, Université Paris Nanterre / African Studies Center Leiden)"Travailler en famille dans une pépinière de la région d'Iringa en Tanzanie : usages du plurilinguisme et indexicalité des rapport d'autorité" Notion classique en linguistique, en particulier à travers l’étude de la déixis (depuis Bar-Hillel, 1954), l’indexicalité a été mise en valeur en anthropologie par les travaux des ethnométhodologues (Dodier, 2001) en tant que propriété du langage (ou ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (4m33s)

La parole du soufflet de forge en pays Gbaya

Au cœur de l’Afrique centrale, en République Centrafricaine, vivent les Gbaya 'bodoe, qui sont des villageois vivant, à 900 mètres d’altitude, dans une savane arborée où ils s’adonnent à la chasse, à la cueillette et aussi aux cultures vivrières. Culture de tradition orale, ils accordent une très grande importance à la parole dont le maniement constitue un savoir très valorisé.  Dans cette culture, un certain nombre de bruits, quelle qu’en soit l’origine, sont interprétés en terme de paroles. Souvent, lorsqu’un bruit est traduit en parole, il y a dans l’onomatopée même ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte