Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 4751
Conférences

le (21m14s)

L'écriture de la première croisade : la fin de Renaut Porcet dans les récits des XIIe-XIIIe s.

Intervention par : Magali JANET ,(Université de Paris Est – Marne-la-Vallée) Les oeuvres de la première croisade présentent la particularité de relater l'histoire de la communauté franque en Terre sainte peu de temps après la conquête effective de Jérusalem. Or, ces premières relations latines puis françaises se développent du XIe au XIIIe siècle alors même que le genre historiographique se construit en se tournant vers l'épopée et l'hagiographie. L'écriture de cette histoire récente est, de surcroît, contemporaine de nouvelles entreprises militaires pour consolider les états francs ...
Voir la vidéo
Conférences

le (28m44s)

La Légende dorée de Jacques de Voragine et les écritures de l'histoire : montages manuscrits, (dis)continuités génériques et domestication du temps

Intervention par:Florent COSTE,(Université de Lorraine)La Légende dorée de Jacques de Voragine présente le paradoxe d'être à la fois trop et trop peu connue. Il n'est pas toujours aisé de mesurer l'ampleur de la rupture qu'elle représenta tant dans le genre hagiographique, dans les pratiques pastorales (au sein et par-delà les cercles mendiants), que dans les pratiques laïques de dévotion et du livre. On souhaiterait se focaliser ici sur la dimension innovante de cette compilation en montrant qu'elle fonctionne comme un instrument de domestication du temps, pour le compilateur, le prédicateur et le lecteur du légendier.Le tour de force de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (32m16s)

La présence de réalités documentaires dans les récits de la chute de Troie : entre l'insertion encyclopédique autorisante et l'effet de réel

Intervention par : Anne ROCHEBOUET, (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)Pour aborder l'histoire antique, qui tient une place de choix dans les connaissances des lettrés au Moyen Âge, les documents sur lesquels l'auteur médiéval peut s'appuyer sont, du fait de la période historique envisagée, uniquement des textes considérés alors comme des autorités, et ce quel que soit le statut générique qu'on leur attribue aujourd'hui. Dans l'Histoire ancienne jusqu'à César par exemple, première compilation historique rédigée directement en français au tout début du XIIIe siècle, l'auteur-compilateur s'est aussi bien basé sur Orose et Eusèbe-Jérôme que sur Le Roman de Thèbes. Les raisons du ...
Voir la vidéo
Conférences

le (32m30s)

“Si com jou truis el livre escrit” : les références externes dans la Chronique rimée de Philippe Mousket

Intervention par :Pierre COURROUX , (Université de Poitiers)Nombre de chroniques de langue française, surtout dans les premiers siècles de l'écriture historique francophone, sont des adaptations plus ou moins fidèles d'un ou plusieurs textes latins antérieurs. Pourtant, lorsque les auteurs de ces mêmes chroniques font référence à leurs sources, les choses paraissent bien moins simples. Les références erronées ou présentes comme de simples trompe-l'oeil, sont fréquentes ; ailleurs, un chroniqueur taira sa vraie source sans raison apparente. Sont-ce là des attitudes qui témoignent d'une influence romanesque ? Non, car dès le XIIe siècle, les premiers écrits historiographiques français utilisent la référence ...
Voir la vidéo
Conférences

le (26m45s)

Mémoire des lettres et des lois : modalités d'insertion et interprétation des traces documentaires dans les Mémoires de Philippe de Novare

Florence TANNIOU ,( Université de Paris Ouest – Nanterre – La Défense)Les Mémoires de Philippe de Novare se fondent sur le témoignage de l'auteur, observateur et acteur des événements qu'il rapporte. Son récit, qui revêt la forme de la chronique et s'exempte en apparence de référence documentaire, se modèle en réalité par endroits sur des genres tant poétiques - comme la chanson d'aube, le sirventès - que narratifs, comme une branche du Roman de Renart. Les insertions versifiées deviennent garantes d'authenticité car Philippe leur assigne le statut de pièces créées sur le vif, contemporaines des événements narrés avec plus de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (21m52s)

Ouverture et introduction

Ce colloque a été conçu comme l'aboutissement de trois journées d'études qui ont rassemblé historiens et littéraires autour de la  question suivante : comment l'écriture de l'histoire organise-t-elle son matériau, entre les contraintes liées au genre littéraire qu'impose le travail d'écriture ou de réécriture et la nécessité de recourir aux documents, indispensables à la dimension référentielle  du discours ? La question se pose avec une particulière acuité pour l'historiographie médiévale, où la notion de document fait problème. La réflexion va donc s'ordonner autour de trois notions clefs, remploi, référence et autorité. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (40m18s)

Le rôle des documents dans l'écriture de l'Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Bède le Vénérable (copie)

Intervention par: Olivier SZERWINIACK ( Université de Picardie)L'Histoire ecclésiastique du peuple anglais contient de très nombreux documents écrits : des extraits de vies de saints, des lettres de Grégoire le Grand et d'autres papes, le Libellus responsionum, des extraits du livre sur les lieux saints d'Adomnan, des épitaphes, etc. En fait on pourrait presque dire que tous ces documents constituent la trame sur laquelle Bède tisse le fil de chaîne de son récit. La communication établira la liste des documents présents dans l'HEPA, puis tentera de montrer comment ces documents sont insérés dans le récit historique, avec quelle réécriture éventuelle, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (31m44s)

Écrire l'histoire à Saint-Aubin d'Angers au XIIe s. Métamorphoses et fonctions des documents d'archives dans la production historiographique

Intervention par : Chantal SENSÉBY(Université d'Orléans)Vers 1150 à Saint-Aubin d'Angers, les moines bénédictins se sont illustrés par une production hagiographique et historiographique soutenue comme l'indiquent les témoins conservés. Outre des chroniques et des annales subsistent deux oeuvres réalisées peu après 1150 : une Vie de Girard, moine-ermite de l'abbaye mort en 1151, et une Chronique dite de Méron (Chronica vel sermo de rapinis, injusticiis et malis consuetudinibus a Giraudo de Mosteriolo exactis et de eversione castri ejus a Gaufrido comite), qui relève à la fois du genre hagiographique et historiographique. Leurs deux auteurs, demeurés anonymes, sont contemporains des événements narrés. ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte