Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 29380
Conférences

le (30m53s)

Leili Anvar (INALCO) « Tu poseras tes lèvres sur les nôtres » : érotique de l’inspiration dans l’œuvre de Rûmi,

La question de l'inspiration se pose de manière particulièrement aigüe en littérature mystique persane car de la source de l'inspiration dépend la validité et la valeur du texte poétique. En effet,  à partir de l'éclosion de la poésie d'inspiration spirituelle au XIIè siècle, les poètes ont ressenti le besoin de justifier leur démarche en se démarquant de la poésie de cour et en opposant radicalement la nature sacrée de leurs œuvres à la légèreté profane du panégyrique, la vérité au mensonge, le Verbe à l'ornementation verbale, l’amour mystique aux amours éphémères. En effet, la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (38m7s)

Dominque Casajus (CNRS. IMAF) : « Titre: Saudade, solitude et mélancolie »

Le maître mot de la poésie touarègue classique est esuf, un terme qui, par certaines de ses acceptions, se rapproche du français "solitude", lequel désigne lui aussi le sentiment du délaissé tout comme les lieux désertés par la fréquentation des hommes. Mais esuf désigne aussi la nostalgie de l'être aimé ou du pays perdu, acception qui lui est propre et qui n’est pas rendue en français par « solitude ». On dit fréquemment, dans la poésie, ou même dans les lettres à des êtres chers : « l’esuf de toi est en moi », c’est-à-dire « tu me ...
Voir la vidéo
Conférences

le (28m59s)

John Leavitt (Université de Montréal) : « Poètes inspirés et inspirants dans deux traditions de langue indo-européenne »

Les mots pour désigner le poète dans les langues du monde le présentent souvent soit comme un artisan du langage—rhapsodos grec ou "maker" écossais, ou bien le mot grec poietes lui-même, 'faiseur'—ou bien comme un récipient inspiré de mots divins—comme dans le latin vates, le sanskrit kavi, le filidh irlandais, ou dans le "voyant" de Rimbaud (Chadwick 1942). Il semblerait que dans certains cas la formation pour un métier devienne une maîtrise de l'au-delà. Je voudrais présenter deux cas exemplaires venant de deux périodes historiques et de deux sociétés aux deux bouts ...
Voir la vidéo
Conférences

le (25m32s)

Maria Manca (Université Paris Diderot) « Quand le poète s’inspire de la vie exemplaire des saints (joutes poétiques de Sardaigne »

En Sardaigne, lors des fêtes patronales, des improvisateurs s’affontent au cours d’une joute poétique (gara poetica) offerte en don au saint patron du village, afin d’obtenir sa protection. Sur la place de l’église  où se trouve la statue du saint, les poètes chantent des huitains d’endécasyllabes rimés (ottavas), accompagnés par un petit chœur polyphonique, sur des thèmes tirés au sort sur le moment.  Ils se disent inspités par la “Muse” ou par le saint lui-même, à qui ils demandent de l’aide en début de joute (esordiu), qu’ils citent en exemple ...
Voir la vidéo
Conférences

le (31m30s)

Corinne Fortier (CNRS, LAS) : « L’inspiration poétique amoureuse des poètes maures de Mauritanie »

La Mauritanie est connue pour être le pays au million de poètes. Tout le monde est poète dans la société maure dans la mesure où personne ne l'est réellement, parce que la poésie n'est pas de l'ordre du savoir mais de la vie. Il est à cet égard significatif que des poètes ne puissent réciter leurs propres compositions, qui sont en revanche volontiers déclamées par d'autres. Ce qui est ici en cause, c'est moins la pudeur de ces poètes voulant renier un des passe-temps frivoles de leur jeunesse, que l'essence même de la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m0s)

Serge Martin (Univerisité Sorbonne Nouvelle Paris 3, DILTEC) : « “Gestes du « vivre poème” dans l’œuvre de trois poètes de langue française nés dans les années 1930 : Henri Meschonnic, Bernard Vargaftig et James Sacré »

En lisant les œuvres de Henri Meschonnic (1932-2009), James Sacré (né en 1939) et Bernard Vargaftig (1934-2012), on peut être surpris par la place des biographèmes dans la construction poétique au cœur même d’une période formaliste qui bannissait une telle perspective. Plus généralement, on peut même observer comment dans ces trois œuvres et chaque fois de manière fort singulière s’opère un retournement du formalisme désubjectivant en un « vivre poème » (Meschonnic, 2006). Ce qui ne va pas sans une reconsidération du « sujet du poème ». Aussi, j’aimerais observer, en trois temps à partir ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (39m18s)

Apprentissage automatique et Big Data

Nous vivons à l'ère de l'information : les données numériques prennent une place croissante en sciences, dans le monde technologique et dans la société. Un mot fourre-tout a même été créé récemment pour décrire cette tendance : le Big Data... Mais comment extraire du sens de toutes ces données ? Dans cette présentation, je vais donner un aperçu de l'apprentissage automatique, la science derrière l'analyse automatique de données, et qui forme un domaine multi-disciplinaire fascinant en plein croissance.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h49m8s)

Héritages et survivances de Jacques Derrida. Séance de l'après-midi - Partie 1 - 6 novembre 2014

Héritages et survivances de Jacques Derrida, pour dire ce qui arrive à sa pensée et à son oeuvre, tout autant que ce qui en provient, et qui revient et reviendra. Dix ans après la mort du philosophe, les héritages de Jacques Derrida portent en eux plus d’un secret et plus d’un esprit. Leur réserve d’inconnu, au delà de tout héritage comptable, doit être aujourd’hui réaffirmée, réinterprétée, maintenue en vie. Le désir testamentaire, inscrit dans le titre de notre colloque, au-delà d’un certain deuil mortifère, signifie qu’il n’y aura nul  héritage sans l’invention d’un à-venir, et nul avenir ou survivance sans héritage incalculable et illégitime.Quelques dates choisies parmi tant ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte