Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 29256
Conférences

le (14m36s)

RMJCA 2007-E- Plan blanc : sa mise en oeuvre

Un plan blanc permet de mobiliser tous les moyens à l'hôpital pour prendre en charge des victimes à partir de vingt. C'est un référentiel , un guide , des fiches réflexes. Une cellule de crise est immédiatement créée. On doit s'intéresser à l'approvisionnement, au matériel, aux listes de personnel etc. On doit aussi prévoir un plan de confinement. Il faut préparer la crise. Elle est affaire de logique . Elle doit être cadrée mais bénéficier aussi de souplesse. Il faut faire des simulations. SCD médecine Nancy 1
Voir la vidéo
Conférences

le (23m36s)

RMJCA 2007-F- Identification des victimes d'un crash aérien

La gendarmerie et la police ont chacune une cellule d'identification. Deux équipes travaillent sur le site : post mortem (empreintes digitales), ante mortem pour identifier les passagers. (dentistes et médecins légistes). Pour chaque corps trouvé, on remplit un dossier. Interpole fédère des fiches en plusieurs langues . Une autopsie est faite par l'équipe post-mortem. les analyses ADN coûtent cher et sont utilisées en dernier recours. Les spécialistes croisent les données ante mortem et post mortem. dans un crash aérien, les corps sont soit carbonisés soit polyfragmentés. SCD médecine Nancy 1
Voir la vidéo
Conférences

le (21m58s)

RMJCA 2007-H- Méthodologie des constatations techniques sur les scènes d'attentats

La probabilité d'un ou plusieurs attentats n'est pas à négliger. Un plan d'intervention est nécessaire dans lequel a été mise point une stratégie. La violence des attentats (100 personnes décédées à Madrid, 56 à Londres en 2005) pose des problèmes d'identification. Il faut faire coincider le sauvetage des victimes et le relevé des indices de constatation. Sur le terrain, on met en place un quadrillage. Chaque équipe sera affectée à une ou plusieurs zones du quadrillage. Un technicien tient un cahier de la chronique des constatations, un photographe , un ou deux collecteurs appelés mains sales et un médecin légiste ...
Voir la vidéo
Conférences

le (16m48s)

RMJCA 2007-I- Intoxication au gaz moutarde

Le gaz moutarde n'est pas un gaz . cette matière est utilisée aussi comme lubrifiant. Saddam Husseim a utilisé le gaz moutarde dans sa guerre contre les kurdes. Dans la guerre le but est l'immobilisation des individus. La peau et les muqueuses respiratoires sont généralement touchées. les caractéristiques sont des vésicules secondaires . Des effets chroniques peuvent s'installer, bronchiolites, signes oculaires, dyspnées, signes dermatologiques. Le grand problème est l'absence de documents médicaux datant de l'époque des attentats. le prévenu a été condamné à une peine de 17 ans d'emprisonnement. SCD médecine nancy 1
Voir la vidéo
Conférences

le (11m26s)

RMJCA 2007-J- Mort subite par stress émotionnel

Comment arrive t'on au diagnostic de stress provoquant la mort ? le médecin légiste doit établir la cause de la mort . La mort subite est une mort naturelle inattendue. Le stress est un syndrome d'adaptation décrit en 1956. Trois facteurs constituent les causes principales de cette mort subite : les maladies cardiaques, cardiopathies, et cardioischémies. La mort subite survient environ deux heures après l'incident. Dans la maladie de Takotsubo , le coeur est en forme d'amphore. Il faut une analyse chronologique minurieuse et anatomique pour déceler le lien entre stress aigu et mort subite.
Voir la vidéo
Conférences

le (13m28s)

RMJCA 2007-G- Crash aérien du Mont Saint-Odile

Le crash aérien de l' A 320 au Mont St odile près de Strasbourg en 1992 a fait 57 victimes. L'identification est un devoir de la société, un devoir humanitaire envers les familles. les enquêtes sont judiciaires, policiaires, médicales, techniques. La recherche d'autopsie sur les pilotes, alcool, drogue, médicaments, etc. Localisation des corps, transports, radioscopies, autopsies prélévements dentaires, examens externes, et remise des corps aux familles. Il faut aussi respecter les critères d'identification. Les lésions sont surtout des fractures du crane et de la face, rupture du rachis , fractures des membres, atteintes multiviscérales. Sinon des prélévements sont faits au ...
Voir la vidéo
Conférences

le (42m47s)

RMJCA 2007-L- Magistrat et terrorisme

Les magistrats essaient de reconstituer des événements passés. La police judiciaire est spécialisée dans les attentats. les magistrats antiterroristes ont une compétence nationale. Le renseignement est au coeur des recherches et doit être concrétisé. Le système français est des plus performants. On a évité un certain nombre d'attentats comme celui du marché de Noel à Strasbourg en 2001. Des associations de malfaiteurs sont à démanteler également . La loi permet l'équilibre entre l'état policier et le respect de certaines règles lors des perquisitions notamment . Al Quaida est une véritable enseigne.Les structures hospitalières et les préfectures se tiennent prêts. SCD ...
Voir la vidéo
Conférences

le (9m34s)

RMJCA 2007-A2- Introduction : crash, attentats et explosifs

Crashs, attentats, explosifs, tels sont les sujets proposés à cette réunion récurrente à Reims. Ce qui est peu pratiqué nécessite une formation importante. Ce type d'événements exige l'intervention d'équipes complexes. Chacun doit reconnaitre son rôle. le terrorisme ne concerne pas que les parisiens. Nous sommes encore en plan Vigipirate rouge et il est connu que Al Qaida visait la cathédrale de strasbourg. L'affaire du Mont Saint Odile s'est terminée par un fiasco sur le plan pénal. le médico judiciaire doit travailler avec le médical.Les victimes autrefois les grandes oubliées sont prises en compte aujourd'hui. Le juge Thiel qui va participer ...
Voir la vidéo
Conférences

le (16m37s)

RMJCA 2007-K- Vivre un crash et survivre

Certains sujets traverseront le crash sans séquelles psychiques, tout dépend de leur histoire personnelle. Tous les symptômes se retrouvent chez les traumatisés : cauchemards, remémorations,peurs des transports, troubles de l'humeur et relationnels etc...L'entourage est très important. Chez les victimes, il y a soit un amoindrissement, soit une amélioration de la qualité de vie. Ils vivent une expérience, et n'ont aucun trauma psychique. Souvent les victimes doivent attendre cinq à six heures pour prouver leur identité. Il y a aussi le problème des survivants par rapport aux victimes décédées. L'annonce de la mort est difficile pour les familles, l'identification et l'autopsie ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte