Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 6810
Entretiens

le (8m47s)

Le devenir des spécimens récoltés lors d'expéditions

Nos équipes sont de retour d'expédition et ont ramené avec eux des spécimens, récoltés dans la nature de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ils sont stockés puis étudiés au Muséum national d'Histoire naturelle ou dans d'autres institutions du Monde en fonction des spécialités des chercheurs. Puis ces spécimens intègrent des collections classiques ou en fluides (pour analyser et conserver leur ADN) et sont informatisés pour être plus faciment identifiés.
Voir la vidéo
Entretiens

le (2m51s)

Comprendre les mécanismes du climat (le plus haut taux de CO2 depuis plus de trois millions d’années)

Comprendre les mécanismes des climats du passé peut aider à connaître ce qui nous attend.Dans le cadre de la COP 21, le Muséum national d’Histoire naturelle interroge ses chercheurs sur les effets du changement climatique sur la biodiversité et l'Homme. La géologue et paléoclimatologue, Eva Moreno, évoque les différents paramètres qui influencent le climat comme la position de la terre ou les courants océaniques, mais c'est la teneur en CO2 dans l'atmosphère qui est exceptionnellement élevé en ce moment.
Voir la vidéo
Entretiens

le (3m54s)

Les fleurs du futur risquent d’être plus petites (les moyens d’agir ou de subir les dérèglement climatiques)

Dans le cadre de la COP 21, le Muséum national d’Histoire naturelle interroge ses chercheurs sur les effets du changement climatique sur la biodiversité et l'Homme. Emmanuelle Porcher, biologiste spécialiste des relations entre plantes et insectes pollinisateurs, explique l'impact du réchauffement climatique sur l'évolution des espèces concernées.
Voir la vidéo
Conférences

le (1m34s)

A la rencontre des chercheurs du Musée de l'Homme - Paul Verdu

Paul Verdu, généticien des populations humaines au Musée de l'Homme, rêve-t-il de double hélice de molécule d'ADN la nuit ? En tous cas il les multiplie dans son labo du Musée. En fait il amplifie les brins d'ADN collectés aux quatre coins de la planète, dans différentes populations humaines, pour en mesurer les variations. Les gènes sont alors plus visibles, avec des supers machines, pour étudier l'évolution et l'histoire du peuplement. Avec des supers calculs. Mais dans quel sens l'hélice tourne-t-elle ?
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte