Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 6354
Label UNT Documentaires

le (2m3s)

Floscularia ringens, le rotifère en tube

Parmi les rotifères, certains vivent fixés par leur pied, dans un fourreau à l'intérieur duquel ils se protègent. Floscularia ringens élabore lui-même ce fourreau à partir de fins détritus puisés dans le milieu et modelés en boulettes calibrées grâce à la sécrétion d'un mucilage produit par une glande antérieure. Chaque boulette est ensuite assemblée à la structure avec régularité pour former un tube cônique. De ce fourreau, l'animal sort la tête et déploie un appareil rotateur de grande taille quadrilobé qu'il replie à la moindre alerte. Floscularia est l'un des plus grands rotifères puisqu'il peut dépasser le millimètre de longueur.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m51s)

Philodina, la reproduction asexuée

Les rotifères comme Philodina ont la réputation d'être parthénogénétiques, ce qui veut dire que les individus sont tous femelles et pondent des oeufs femelles. Les ovocytes se forment dans le germovitellarium où ils croissent en accumulant des réserves ou vitellus. Parvenu à sa taille maximum, l'ovocyte ovoïde est positionné à côté de l'estomac. Le noyau de l'ovocyte apparaît par réfringence. L'oeuf parthénogénétique se développe à l'extérieur de la femelle. Proche de l'éclosion, on distingue les mouvements de contorsion du jeune rotifère, les mouvements ciliaires de l'appareil rotateur, ainsi que le mastax, pour l'instant inerte.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (38s)

Apoptose de l'ostéoclaste

Vidéo montrant l'apoptose d'un ostéoclaste en microscopie optique à contraste de phase. Un ostéoclaste entre en apoptose, d'autres ostéoclastes sont attirés et phagocytent les débris.Description: L'ostéoclaste situé en haut à droite (> 5 noyaux) entre en apoptose. On remarque les deux petits ostéoclastes, ou macrophages, attirés pour "nettoyer" la zone et finalement phagocyter l'ostéoclaste mort. Le macrophage qui a phagocyté les débris cellulaires finira par se diviser. Deux larges ostéoclastes (sur le coté gauche) vont aussi migrer (mais lentement) vers le corps apoptotique (séquence de 16 heures).
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (10s)

Groupement de podosomes dans des pré-ostéoclastes

Vidéo en microscopie à fluorescence d'un ostéoclaste exprimant de l'actine GFP, peu après la fusion des progéniteurs ostéoclastiques. Cette video en temps réel montre la dynamique des podosomes.Description: Ostéoclaste exprimant l'actine fusionnée à la protéine fluorescente GFP, filmé peu de temps après la fusion (temps d'enregistrement: 51 minutes). Les podosomes (points verts fluorescents) sont regroupés dans un "nuage" d'actine. Les podosomes existants, d'une durée de vie de 2 à 3 minutes disparaissent tandis que de nouveaux podosomes se forment dans le proche environnement donnant l’impression ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m17s)

Volvox et son rotifère parasite

Certaines colonies de Volvox hébergent des commensaux ou des parasites. C'est le cas ici où un rotifère s'est introduit dans un Volvox et broute à loisir les cellules somatiques, provoquant des lacunes bien visibles au sein de la colonie. Ascomorphella volvocicola, le rotifère parasite précipite ainsi la désagrégation et la mort de la colonie parasitée dont il manque de nombreuses cellules et qui apparaît comme "mitée". Une fois installé dans son hôte, le rotifère peut y pondre un oeuf.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (21s)

Anneaux de podosomes

Vidéo montrant l'évolution de groupes de podosomes au sein d'un ostéoclaste immature exprimant de l'actine fusionnée à la GFP : des regroupements de podosomes en anneaux évoluent par vagues vers la périphérie cellulaire puis se dissocient en groupes de podosomes.Description: Enregistrement d'un ostéoclaste immature (temps d'enregistrement: 60 minutes): Les groupes de podosomes forment des anneaux d’actine (ici fusionnée à la GFP) qui évoluent par vagues vers la périphérie puis se dissocient en groupes de podosomes. L'anneau d'actine a une durée de vie de 10-15 minutes.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (4s)

Ceinture de podosomes

Vidéo en microscopie optique et à fluorescence montrant l'évolution du cytosquelette d'actine-GFP dans un ostéoclaste fraîchement ensemencé sur une lamelle de verre. En tout début d'étalement, on observe la formation de lamellipodes permettant à l'osteoclaste d'adhérer à la lamelle qui précèdent l'apparition des podosomes.Description: Ostéoclaste mature exprimant l'actine-GFP ( temps d'enregistrement 60 minutes): Les podosomes sont agrégés à la périphérie de la cellule. Leur demi-vie est de 2 à 3 minutes. Les polymères d'actine-GFP + se déplacent de la zone périnucléaire (noyaux en noir) vers la périphérie.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (40s)

Relation entre les microtubules et la distribution des podosomes

Vidéo en microscopie à fluorescence montrant deux ostéoclastes matures exprimant l’ actine-GFP et présentant 3 ceintures de podosomes , sont traités pendant 45 minutes au nocodazole . Les ostéoclastes se rétractent et les ceintures de podosomes se dissocient en formant des anneaux puis des groupes de podosomes. Le nocodazole est ensuite retiré par lavage (45 minutes) : les anneaux de podosomes fusionnent pour former de nouvelles ceintures en même temps que l’osteoclaste s’étale . Les anneaux et les groupements de podosomes sont microtubules indépendants. Les ceintures ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (9s)

Formation de la ceinture de podosomes au cours de l’étalement

Vidéo en microscopie à contraste de phase et à fluorescence montrant l'évolution du cytosquelette d'actine-GFP dans un ostéoclaste fraîchement ensemencé sur une lamelle de verre. Les images ont été prises au cours de l’étalement. En tout début d'étalement, on observe la formation de lamellipodes permettant à l'osteoclaste d'adhérer à la lamelle qui précèdent l'apparition des podosomes. Ils présentent une structure de F-actine en "nuage". Les podosomes se formeront plus tard dans le nuage d'actine. (Délai entre 2 images: 46 secondes; Nombre d’images: 30; Temps d'enregistrement: 22 minutes.)
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m11s)

Bursaria, le "grandgousier"

Ce cilié de grandes dimensions (environ 1 mm de long) se présente sous forme d'une outre ouvetre par une large bouche ou vestibule. Par cette bouche, l'animal engouffre des proies volumineuses telles que des paramécies (notamment Paramecium bursaria), mais aussi des diatomée, dinoflagellés, etc., voire de petits rotifères. Le vestibule dirige les proies dans un large péristome. Couvert de cils et de membranelles, Bursaria nage de manière très mobile, ce qui augmente son aptitude à la capture de grandes proies.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte