Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 536
Conférences

le (6h12m57s)

Colloque "Civilisation(s) : la Méditerranée et au-delà" 1/3

Enregistrement issu de la première journée du colloque Civilisation(s), qui s'est tenu au MuCEM les 27-27-28 juin 2014.Ce colloque international organisé par le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et le Comité français d’histoire de l’art (CFHA), sous l’égide du Comité international d’histoire de l’art (CIHA) part d’une interrogation commune aux historiens de l’art et aux anthropologues sur ce qui définit et constitue les civilisations, les rapports qu’elles entretiennent entre elles et la part qui revient aux oeuvres d’art et aux objets de civilisation(s) dans ce contenu et ces échanges.Comment ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h34m29s)

A la recherche de la langue perdue des pharaons noirs

La particularité du travail de Claude RILLY consiste à relier la philologie classique, les études méroïtiques étant une branche de l'égyptologie, et la description linguistique appliquée à des langues africaines modernes, pour la plupart presque inconnues.Claude RILLY est chargé de recherche au LLACAN, où il travaille sur la langue du royaume de Méroé, écrite il y a deux millénaires au nord du Soudan. Il est également docteur en égyptologie et linguistique, Secrétaire du Groupe d'Études Méroïtiques de Paris, Co-rédacteur des Meroitic Newsletters, Membre de la Société Internationale des Études Nubiennes.Site du LLACAN
Voir la vidéo
Conférences

le (2h15m55s)

Présentation de l'Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed, de son école de printemps et des participants

L’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed : un outil construit par et au service d’une communauté de recherche L’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires est l’émanation d’un Labex, le « LabexMed : Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée », créé en 2011, lors de la première vague de financement des Investissements d’Avenir de l’Agence Nationale de la Recherche. Ce Labex s’articule autour d’une communauté scientifique de 630 chercheurs permanents, répartis dans 16 unités de recherche appartenant à Aix-Marseille Université. Les disciplines représentées sont les suivantes : histoire, archéologie, sociologie, anthropologie, philosophie, économie, droit, linguistique, science politique… ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h15m16s)

Est-il plus facile de pratiquer l’interdisciplinarité lorsque celle-ci est une nécessité ? Le cas de l’archéologie

Pour parler d’interdisciplinarité il faut être en mesure de dire ce que c’est que d’être toujours dans la même discipline, au gré de différents parcours ; et, avant cela, de bien distinguer les approches épistémologiques de celles qui relèvent des voisinages et routines de travail, à proprement parler disciplinaires. Poser ce genre de questions, c’est déjà se frotter à des problématiques philosophiques et sociologiques, et donc sortir de sa spécialité. Le cas de l’archéologie, s’il ne relève pas vraiment de la controverse, est exemplaire car il est en tension et en pleine métamorphose.
Voir la vidéo
Conférences

le (2h12m24s)

Ouvrir les sciences de la société à celles de la nature et… réciproquement !

Programmes communs, objets hybrides J’appelle précisément programmes communs les programmes de recherche impliquant plusieurs disciplines dans l’étude d’un objet hybride comme l’environnement. Les espaces temps et leurs échelles Le temps est peut-être le plus fascinant des objets hybrides. Il peut être abordé de façon claire par le versant sciences de le la nature (irréversibilité selon le second principe de la thermodynamique, systèmes dissipatifs créateurs d’auto-organisation). Son abord est beaucoup plus complexe par le versant sciences de la société (cas de l’histoire). ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h11m37s)

Comment lier sciences et sociétés : un parcours diplomatique au service de la diffusion scientifique

S’appuyant sur son parcours en tant qu’astrophysicien, Directeur de l’Institut d’Astronomie Mexicaine (2003-2010), Président de l’Académie des sciences du Mexique (2012-2914) et sa fonction actuelle de Coordinateur du Forum Consultatif des sciences et de la Technologie du Mexique (Foro Consultivo Científico y Tecnológico, FCCyT), parcours à la fois scientifique, politique et diplomatique solide, José Franco, défend l’idée selon laquelle la science doit sortir de sa tour d’Ivoire, qu’elle doit aller à la rencontre des citoyens, et établir un dialogue avec eux. Il est convaincu que la science est une des clés du développement d’un pays, et qu’elle doit s’attacher à résoudre les problèmes des ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte