Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 230
Label UNT Documentaires

le (5m45s)

18. L'évolution des paysages de la châtaigneraie 2. Les Cévennes

Dans les Cévennes, le maximum de population des années 1870 voit la construction d'un paysage très organisé, par étages, pour des besoins de complémentarité de l'espace. Aujourd'hui, le paysage s'est profondément transformé avec la déprise agricole et l'arrivée de néo-ruraux. Les villages se sont dépeuplés, des fermes sont abandonnées ou reconverties en résidences secondaires. Il n'y a plus de cultures et beaucoup de terrasses sont délaissées et couvertes par la friche. La châtaigneraie est colonisée par d'autres essences ou remplacée par des plantations de résineux destinés à l'origine aux étais des mines d'Alès. Les châtaigneraies encore entretenues sont résiduelles malgré ...
Voir la vidéo
Label UNT Témoignages

le (5m0s)

0. Des châtaigniers et des hommes - Le renouveau de la castanéiculture dans le Sud européen Introduction

Le géographe replace son travail de recherche dans le contexte de l’époque. « Il s’agissait alors de savoir pourquoi le châtaignier était cultivé dans certaines régions et pas dans d’autres, pour des raisons qui étaient autres que des raisons environnementales ». Il nous explique l’écologie du châtaignier, les conditions pédologiques, climatiques, édaphiques qui conviennent le mieux à cet arbre. « Comme ce n’était pas un arbre forestier, j’ai voulu montrer les causes de la plantation et surtout la date ». Le chercheur a donc réalisé un travail de géographie historique ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m36s)

17. L'évolution des paysages de la châtaigneraie 1. La vallée du Viaur (Aveyron / Tarn)

Cette première étude paysagère nous montre l'évolution, au cours des cent dernières années, des versants de la vallée du Viaur dans les Ségalas aveyronnais et tarnais. Lors du maximum démographique, vers le début du XXème siècle, l'ensemble de l'espace disponible était utilisé : les versants et les fonds de vallée étaient cultivés avec toutes sortes de productions agricoles. Les villages étaient présents sur ces pentes, même dans les endroits les plus reculés. Les hauteurs de collines, ou puechs, plus froids, étaient essentiellement destinés à des landes et des parcours herbagers pour les troupeaux.Aujourd'hui, l'organisation de l'espace s'est inversée. Les pentes ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte