Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3561
Label UNT Documentaires

le (3m9s)

Actinophrys sol, un héliozoaire

Ce protozoaire actinipode forme à la fois, des pseudopodes et des axopodes sous-tendus par des axonèmes microtubulaires. Ces axes cytosquelettiques partent de la périphérie du noyau et débordent en dehors du corps cellulaire pour former des dizaines d'expansions cytoplasmiques axopodiales rayonnantes. Les pseudopodes, plus mobiles sont également visibles sur cette video. Par endroit une ou plusieurs vésicules contractiles se gonflent progressivement puis se dégonflent brusquement. La lecture de cette video a été accélérée trois fois.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m9s)

Hydre verte, le développement précoce

L'ovocyte prêt à être fécondé se dégage de son enveloppe èpidermique et reste "collé" fortement au niveau de la cupule épidermique. La fécondation déclenche le développement embryonnaire qui débute par la période de clivage. Les spermatozoïdes contenus dans les ampoules testiculaires assurent la fécondation de l'ovocyte. Les stades de clivage se succèdent.L'embryon reste accolé à la cupule épidermique. Au centre de l'embryon, apparaît une cavité discrète, le blastocoele. A la fin de la période de clivage, l'embryon est une blastula. Des centaines de cellules forment l'embryon. l'embryon est prêt à se détacher pour évoluer en larve planula.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m3s)

Le repas de l'hydre

Les hydraires capturent leurs proies à l'aide des tentacules péribuccaux. Ce sont principalement des crustacés copépodes et cladocères tels que les daphnies présentes en grand nombre dès le printemps. La capture s'effectue grâce aux cnidocystes, cellules urticantes armées d'un système de harpon à l'échelle cellulaire. La daphnie est ainsi retenue afin d'être entourée par les tentacules. Mais il arrive que la proie, trop vigoureuse, se détache et s'enfuie ou que la proie soit trop volumineuse. Après ingestion, la proie se retrouve dans la cavité stomacale où l'on reconnait les carapaces des différents crustacés, voire de larves d'insectes.
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (3m2s)

4.3. Quantifier la similarité de deux séquences

Le principe est donc de rechercher, dans les bases de données, des séquences similaires à celles que nous sommes en train d'étudier. Nous faisons aussi l'hypothèse que plus les séquences sont similaires, meilleure est la pertinence de l'information attachée à la séquence retrouvée dans la base de données. Nous allons donc chercher un moyen de quantifier le niveau de similarité entre 2 séquences. Le premier moyen très simple, c'est d'utiliser la distance dite de Hamming. De quoi s'agit-il ? Très simple, en effet. Prenez ces 2 séquences ici. Vous pouvez très rapidement à l'oeil voir qu'elles diffèrent par 2 substitutions, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte