Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 34
Conférences

le (52m39s)

Abondance, bombance et combat chez Rabelais

« Festins pantagruéliques », « banquets gargantuesques » : les géants de Rabelais ont prêté leur nom à la langue française pour qualifier des repas de très bonne chère. Chacun a en tête les célèbres illustrations de Gustave Doré qui montrent des héros démesurés, gonflés de viandes, au visage lippu, et à la bouche dégoulinant de jus. La conférence propose de revenir sur ce mythe en montrant dans quel cadre historique, anthropologique et imaginaire s’inscrivent ces agapes. L’appétit rabelaisien comme métaphore de la curiosité humaniste sera notamment remis en question. L’alimentation s’associe à maints champs culturels. La conférence montrera l’apogée ...
Voir la vidéo
Conférences

le (33m48s)

Manger pour être en bonne santé ?

Depuis quelques années les injonctions à « bien manger » pour rester en bonne santé se font plus présentes dans l’espace public (publicité, télévision, emballages de produits alimentaires…). Les liens entre alimentation et santé sont censés être connus de tous et prendre une part importante dans les choix alimentaires. Cependant, l’alimentation recouvre de multiples significations qui s’avèrent plus ou moins compatibles avec le suivi des recommandations nutritionnelles. Les représentations de l’alimentation et les pratiques alimentaires dans la France contemporaine sont loin d’être homogènes et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h3m35s)

Manger en Chine : de la frugalité à la gourmandise

Les traits fondamentaux de la culture alimentaire et culinaire chinoise s’inscrivent dans une civilisation agraire ancienne qui était fondée sur la céréaliculture (millet au nord, riz au sud). Aujourd’hui si le système alimentaire des Chinois est encore en partie conditionné par l’opposition classique entre féculents de base et mets d’accompagnement, carnés et végétaux, la Réforme de la fin des années 1970 a conduit à des transformations sans précédent du régime alimentaire de l’ensemble de la population chinoise, les changements étant cependant beaucoup plus marqués dans les zones urbaines. La rupture est d’autant plus profonde qu’elle a remis en cause les ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m41s)

À la recherche du sens : les pratiques alimentaires dans la tradition juive

Inscrites dans les textes fondateurs de la tradition juive, les prescriptions alimentaires répondent à des normes religieuses extrêmement précises. Elles ont perduré dans les pratiques des juifs, malgré leur dispersion, depuis plus de 2 000 ans.Quelles sont ces lois qui ont traversé les siècles et que respectent encore aujourd’hui, plus ou moins rigoureusement, nombre de juifs à travers le monde ? Quel sens ont-elles pris pour ceux qui les ont appliquées, interprétées, enseignées et transmises au cours de l’histoire ? Quel sens ont-elles pour ceux qui continuent de les respecter aujourd’hui dans un monde largement sécularisé où la loi religieuse ...
Voir la vidéo
Conférences

le (46m54s)

L'eau dans tous ses états

Frédéric Graber, historien, chargé de recherche au CNRSQuels besoins pour la ville ? L’alimentation en eau de Paris aux 18 et 19e sièclesAu cours du 18e siècle, l’idée que Paris manque d’eau s’impose progressivement comme une évidence. Les projets qui prétendent répondre à cette question pressante proposent soit de pomper de l’eau dans la Seine, soit de dériver des eaux plus lointaines, principalement des rivières. Ces projets de canaux vont radicalement redéfinir la question de l’eau à Paris, autour de trois thèmes majeurs : la qualité d’une eau lointaine et donc inconnue, les « besoins » de la ville - qu’il ...
Voir la vidéo
Conférences

le (37m8s)

Sciences et société de l'image

Claudine Haroche, sociologue, directeur de recherche, CNRS, rattachée au Centre Edgard Morin, EHESSEtre visible pour existerDepuis les années quatre-vingt-dix, de nouvelles formes de pratiques sociales exigent une médiatisation permanente de l’individu. Exister c’est être visible, l’invisibilité étant désormais synonyme d’inexistence sociale et psychique. La mise en œuvre de la visibilité de l’individu – sorte d’exhibition de l’intime pour être légitime et reconnu par sa famille, ses amis, ses pairs et par sa soi-même – prend diverses formes (réseaux sociaux, blogs, sites…). Pour exister aux yeux des autres, pour éprouver un sentiment d’existence, il faut se donner à voir le plus ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h1m5s)

L’invisible initiation : devenir filles et garçons dans les sociétés rurales d’Europe

Daniel Fabre, Ethnologue, anthropologue, directeur d’études, École des hautes études en sciences socialesLes sociétés rurales européennes depuis l'époque moderne ne connaissent pas les grands rites initiatiques qui marquent, dans d'autres sociétés, le passage à l'âge adulte. Pourtant la distinction entre les deux sexes et l'accès à la maturité sociale sont des principes centraux dans l'organisation et la reproduction des sociétés villageoises du vieux continent. L'initiation y est donc remplacée par un trajet initiatique discret et même invisible. Il passe, pour les garçons, par des expériences de transgression des frontières – entre sauvage et domestique, vivants et morts, masculin et féminin. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (50m17s)

Filles et garçons au collège : quels lieux pour quelles rencontres ?

Aurélie Maurin, Psychologue clinicienne, maîtresse de conférences, Université Paris 13Si les institutions scolaires sont dévouées à la transmission des savoirs constitués, elles sont aussi un lieu de socialisation pour les jeunes générations. Les filles et les garçons, mais aussi les femmes et les hommes, s'y rencontrent, s'y côtoient et s'y confrontent. Ainsi des enjeux de territoires désignés, assignés, conquis, séparés, partagés etc. s'entrecroisent avec des enjeux de construction identitaires. Le partage des lignes entre l'espace interne personnel (vie psychique), les espaces de la rencontre (intersubjectivité) et les espaces symboliques (topiques institutionnelles) semble se resserrer autour de la différence des sexes comme ...
Voir la vidéo
Conférences

le (55m34s)

Le malheur d’être femme : de la désinvolture à la compassion dans la littérature médiévale

Pascale Bourgain, Historienne des textes, professeure, École nationale des ChartesLa liberté de disposer de soi-même est un principe admis par les penseurs médiévaux, mais généralement peu appliqué, et les contraintes envers les femmes sont constantes dans les faits. Les clercs qui tiennent la plume admirent cette liberté dans le libre choix de la chasteté (saintes et religieuses) ; le libre consentement accompagnant une union reste pour eux un idéal. Devant les faits réels, moins idylliques, les historiens font montre d’une réprobation discrète ou d’une apparente insensibilité ; les poètes fantasment parfois avec désinvolture sur des récits de viol, mais composent ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m48s)

Naître fille ou garçon : trois siècles d’enquêtes

Marie Jaisson, sociologue, professeur des universités, Université Paris 13Éric Brian, historien des sciences, directeur d’études, École des hautes études en sciences socialesCompter les filles et les garçons à la naissance a préoccupé pendant plus de trois siècles nombre de savants. Diverses questions à ce sujet ont été agitées depuis 1680. Ces dénombrements sont-ils pertinents ? Que montrent-ils ? Comment les analyser ? Est-on dans le domaine du hasard ou dans celui de la nécessité ? Peut-on vraiment compter ? Quelles causes sont en jeu ? Autant de questions dont se sont emparées d’abord l’arithmétique politique, les sciences morales et l’histoire ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte