Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 34
Conférences

le (33m48s)

Manger pour être en bonne santé ?

Depuis quelques années les injonctions à « bien manger » pour rester en bonne santé se font plus présentes dans l’espace public (publicité, télévision, emballages de produits alimentaires…). Les liens entre alimentation et santé sont censés être connus de tous et prendre une part importante dans les choix alimentaires. Cependant, l’alimentation recouvre de multiples significations qui s’avèrent plus ou moins compatibles avec le suivi des recommandations nutritionnelles. Les représentations de l’alimentation et les pratiques alimentaires dans la France contemporaine sont loin d’être homogènes et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (37m8s)

Sciences et société de l'image

Claudine Haroche, sociologue, directeur de recherche, CNRS, rattachée au Centre Edgard Morin, EHESSEtre visible pour existerDepuis les années quatre-vingt-dix, de nouvelles formes de pratiques sociales exigent une médiatisation permanente de l’individu. Exister c’est être visible, l’invisibilité étant désormais synonyme d’inexistence sociale et psychique. La mise en œuvre de la visibilité de l’individu – sorte d’exhibition de l’intime pour être légitime et reconnu par sa famille, ses amis, ses pairs et par sa soi-même – prend diverses formes (réseaux sociaux, blogs, sites…). Pour exister aux yeux des autres, pour éprouver un sentiment d’existence, il faut se donner à voir le plus ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m0s)

On ne naît plus femme ou homme par hasard

Il naît un peu plus de garçons que de filles : 105 garçons pour 100 filles en moyenne. Ce rapport varie très peu dans l'espèce humaine, que ce soit dans l’espace ou dans le temps. Pourtant la proportion de garçons chez les nouveau-nés s’est mise à augmenter dans les années 1980 dans plusieurs pays d’Asie de l’Est, notamment en Chine et en Corée du Sud. Il existe une préférence marquée pour les garçons dans ces pays et elle est très ancienne. Pourquoi n’avait-elle pas entraîné jusque-là une hausse de la proportion de naissances masculines ? Ce déséquilibre, lié à l’avortement ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m23s)

Cerveau, sexe, et préjugés

Avec l'avancée des connaissances en neurosciences, on serait tenté de croire que les idées reçues sur les différences cérébrales entre les femmes et les hommes ont été balayées. Or médias et magazines continuent de nous abreuver de vieux clichés qui prétendent que les femmes sont "naturellement" bavardes et incapables de lire une carte routière, alors que les hommes seraient nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes et nos personnalités sont câblées dans des structures mentales immuables. Or les progrès des recherches montrent le contraire : le cerveau, grâce à ses formidables propriétés de plasticité, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m41s)

À la recherche du sens : les pratiques alimentaires dans la tradition juive

Inscrites dans les textes fondateurs de la tradition juive, les prescriptions alimentaires répondent à des normes religieuses extrêmement précises. Elles ont perduré dans les pratiques des juifs, malgré leur dispersion, depuis plus de 2 000 ans.Quelles sont ces lois qui ont traversé les siècles et que respectent encore aujourd’hui, plus ou moins rigoureusement, nombre de juifs à travers le monde ? Quel sens ont-elles pris pour ceux qui les ont appliquées, interprétées, enseignées et transmises au cours de l’histoire ? Quel sens ont-elles pour ceux qui continuent de les respecter aujourd’hui dans un monde largement sécularisé où la loi religieuse ...
Voir la vidéo
Conférences

le (46m54s)

L'eau dans tous ses états

Frédéric Graber, historien, chargé de recherche au CNRSQuels besoins pour la ville ? L’alimentation en eau de Paris aux 18 et 19e sièclesAu cours du 18e siècle, l’idée que Paris manque d’eau s’impose progressivement comme une évidence. Les projets qui prétendent répondre à cette question pressante proposent soit de pomper de l’eau dans la Seine, soit de dériver des eaux plus lointaines, principalement des rivières. Ces projets de canaux vont radicalement redéfinir la question de l’eau à Paris, autour de trois thèmes majeurs : la qualité d’une eau lointaine et donc inconnue, les « besoins » de la ville - qu’il ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte