Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 6467
Entretiens

le (18m57s)

Entretien avec Héctor Gálvez (Rencontres 2010)

Cinéaste péruvien, Hector Galvez présente son premier long métrage, "Paraíso", et raconte comment il a travaillé des années dans le quartier où il filme, dans une ONG, ce qui fait qu’il a pu avoir des acteurs, des lieux mêmes de sa fiction. Les circonstances historiques dans lesquelles ces quartiers sont nés remontent à l’époque de la violence, et l’héritage en est difficile à vivre pour les jeunes qui manquent un peu de perspectives, cependant certains s’en sortent.
Voir la vidéo
Entretiens

le (18m13s)

Entretien avec Paz Fábrega (Rencontres 2010)

Cinéaste costaricienne,Paz Fábrega présente son premier long métrage en compétition, qui met en scène une enfant et une jeune femme dans un décor de plage, en refusant le côté folklorique des couleurs vives des tropiques. D’autre part, elle évoque la trajectoire à suivre dans son petit pays pour faire du cinéma, et pouvoir le montrer à un public qui s’y intéresse. L’encouragement que donne le fonds centre-américain est très modeste, mais il a la vertu d’exister.
Voir la vidéo
Entretiens

le (20m20s)

Entretien avec Ricardo Fernández (Rencontres 2010)

Scénariste uruguayen, Ricardo Fernández Blanco vit à Madrid depuis de longues années. Il avait écrit une nouvelle qu’il a décidé de réécrire en scénario, sur lequel il a travaillé avec la cinéaste Ana Díez. Tout au long du film "Paisito" (2009), il tente de revenir sur les douloureuses années 70 dans son pays d’origine, sans donner raison plus à un côté qu’à l’autre, ce qui lui vaut une acceptation mitigée en Uruguay, alors qu’ailleurs le film marche très bien.
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (1h9m9s)

L'innovation

Première partie de l’Essentiel "Eléments pour une rencontre de la Sociologie et de l’Economie" qui fait suite à la Grande Leçon "La sociologie peut-elle aider à comprendre l'économie ? - Introduction à la socio-anthropologie des marchés".Les auteurs vous proposent de rencontrer le sociologue Jean-Yves Trépos pour un dialogue sur la sociologie de l’innovation.L’approche de l’innovation proposée ici s’écarte des versions couramment présentées en sciences de gestion qui ont en commun d’être centrées sur des secteurs (les produits ou les services innovants) et d’être séquentielles (de la conception à la diffusion, une série d’étapes conçues comme irréversibles). On considère ici l’innovation ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h30m47s)

Hypertexte et document numérique

Fabrice PAPY est professeur des universités, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication. Ses travaux de recherche l’amènent à s’intéresser depuis plusieurs années au rôle de la médiation technologique dans la construction socio-technique de la Société de l’Information. Il a dirigé plusieurs ouvrages scientifiques autour des problématiques technologiques, organisationnelles et sociotechniques des bibliothèques numériques : - « Les bibliothèques numériques » (2005), - « Usages et Pratiques dans les bibliothèques numériques » (2007), - « Digital Libraries » (2008) et - « Evolutions sociotechniques des bibliothèques numériques » (2010). Directeur scientifique du domaine éditorial « Traitement de ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h14m12s)

Les fondements des mathématiques

"La "" crise des fondements "" s'ouvre en 1897 avec le paradoxe de Burali-Forti, une contradiction dans la toute jeune théorie des Ensembles. Parmi les solutions proposées, le "" Programme de Hilbert "" (~ 1925) accorde un rôle privilégié à la non-contradiction formelle. Le théorème d'incomplétude de Gödel (1931), qui réfute le programme de Hilbert, a fait le désespoir de tous ceux qui cherchaient une réponse définitive à leurs angoisses fondationnelles. Il a aussi gêné ceux qui cherchaient plus simplement à comprendre la nature des objets mathématiques. Ce n'est qu'avec le développement de l'informatique qu'ont pu se dégager de nouveaux ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h16m11s)

Les trous noirs et la forme de l'espace

La théorie de la relativité générale, les modèles de trous noirs et les solutions cosmologiques de type " big-bang " qui en découlent, décrivent des espace-temps courbés par la gravitation, sans toutefois trancher sur certaines questions fondamentales quant à la nature de l'espace. Quelle est sa structure géométrique à grande et à petite échelle ? Est-il continu ou discontinu, fini ou infini, possède-t-il des " trous " ou des " poignées ", contient-il un seul feuillet ou plusieurs, est-il " lisse " ou " chiffonné " ? Des approches récentes et encore spéculatives, comme la gravité quantique, les théories multidimensionnelles ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h23m28s)

Qu'est-ce qu'une particule ? (les interactions des particules)

En principe, une particule élémentaire est un constituant de la matière (électron par exemple) ou du rayonnement (photon) qui n'est composé d'aucun autre constituant plus élémentaire. Une particule que l'on croit élémentaire peut par la suite se révéler composée, le premier exemple rencontrée ayant été l'atome, qui a fait mentir son nom dès le début du XXe siècle. Nous décrirons d'abord l'état présent des connaissances, résultat des quarante dernières années de poursuite de l'ultime dans la structure intime de la matière, de l'espace et du temps, qui ont bouleverse notre vision de l'infiniment petit. Puis, nous essaierons de conduire l'auditeur ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m10s)

Chaos, imprédictibilité, hasard

Le monde qui nous entoure paraît souvent imprévisible, plein de désordre et de hasard. Une partie de cette complexité du monde est maintenant devenue scientifiquement compréhensible grâce à la théorie du chaos déterministe. Cette théorie analyse quantitativement les limites à la prédictibilité d'une l'évolution temporelle déterministe : une faible incertitude initiale donne lieu dans certains cas à une incertitude croissante dans les prévisions, et cette incertitude devient inacceptable après un temps plus ou moins long. On comprend ainsi comment le hasard s'introduit inévitablement dans notre description du monde. L'exemple des prévisions météorologiques est à cet égard le plus frappant. Nous ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte