Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 82
Conférences

le (58m29s)

" José Bergamín y la Junta de Cultura Española (1939-1940) "

Manuel Aznar Soler (U. Autònoma de Barcelona, GEXEL) : " José Bergamín y la Junta de Cultura Española (1939-1940) ".Présenté par Rose Duroux (U. Clermont Ferrand Auvergne, CELIS).José Bergamín, président de l'Alliance des Intellectuels pour la Défense de la culture pendant les années de la guerre d’Espagne, fut également le premier président du Conseil pour l’expansion de la culture espagnole créé en mars 1939 à Paris (Junta de Cultura Española). Lors de l’exil au Mexique de la plupart de ses membres, la gestion de Bergamín fit l’objet de controverses au sein du Conseil. L’opposition frontale entre Bergamín et Juan ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h1m15s)

" El teatro de Bergamín en Francia " / " Voces del exilio: las vueltas de Max Aub et José Bergamín " / " Tea rooms : questionnements autour du travail féminin dans le Madrid des années 30 " / Témoignage de Roselyne Chenu sur José Bergamín

Présidente de séance : María José Fernández (U. Bretagne Occidentale, HCTI)M. Teresa Santa María Fernández (U. Internacional de La Rioja, GEXEL) : " El teatro de Bergamín en Francia "Las últimas obras dramáticas que José Bergamín (1895-1983) escribió, no solo durante su exilio, sino en los últimos años de su vida, fueron creadas durante sus dos épocas como exiliado en Francia y se extienden a lo largo de más de tres lustros, entre 1954 y 1970. Además de algunos proyectos e ideas que quedaron inconclusos (La barricada, El zángano que ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h46m27s)

" La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays " / " Les héritiers de la mémoire "

Leonor Canales (Cie A Petit Pas & Coopérative Artistique 109) : " Un homme d’une soixante année regarde la mer ! ". Présentée par Iván López Cabello (U. Bretange Occidentale, HCTI).Président de séance : Manuel Aznar Soler (U. Autònoma de Barcelona, GEXEL)Pere Soler Paricio (U. Bretagne Sud, HCTI) : " La mémoire historique en Espagne : de la revendication citoyenne à la bataille législative. La longue marche vers la reconnaissance du passé traumatique du pays "Prenant en compte les antécédents de la problématique de la mémoire historique concernant la Guerre Civile, la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m11s)

" L'écriture et la mémoire dans l'œuvre d'Alfons Cervera "

Président de séance : Manuel Aznar Soler (U. Autònoma de Barcelona, GEXEL)Alfons Cervera et Georges Tyras (CNL, U. Grenoble Alpes) : " L’écriture et la mémoire dans l’oeuvre d’Alfons Cervera ".Alfons Cervera est journaliste, responsable du Fórum de debates à l’université de Valencia, mais surtout écrivain, de langue castillane. Poète reconnu autant que journaliste attendu – ses chroniques de presse modèlent l’opinion – c’est surtout comme romancier qu’ il s’est fait un nom, avec une première série de textes publiés à partir de 1984 et, en particulier : son cycle ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h5m30s)

Rencontre avec Alfons Cervera. Présentation de l'ouvrage " Un autre monde "

Rencontre avec Alfons Cervera, présentation de l'ouvrage Un autre monde (La Contre Allée, 2018) à la librairie Dialogues (Brest).Alfons, fils de boulanger, a longtemps pétri la pâte à pain et ses rêves d’enfants aux côtés de son père. Un père qui ne parlait guère, et dont le silence reste un mystère aujourd’hui encore, bien des années après sa mort. Dans Un autre monde, Alfons Cervera s’adresse à ce père qui n’évoqua jamais, ni son métier, ni l’errance familiale de village en village, ni son talent pour le théâtre, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m9s)

Ciné-rencontre : " El Silencio de otros " / Projection suivie d'un échange sur la question de la mémoire avec Alfons Cervera

31e festival de cinéma espagnol et latino-américian de Brest (séance spéciale)Ciné-rencontre : El Silencio de otros, d’Almudena Carracedo, Robert Bahar (Espagne, 2018, Prix Goya 2018 au meilleur documentaire).Après la mort de Franco, en 1977, l’Espagne vote la loi d’amnistie générale qui libère les prisonniers politiques mais garantit dans le même temps l’impunité aux tortionnaires du régime. Ascensión souhaite exhumer les os de son père enterré dans un charnier. José ne comprend pas comment il peut habiter à quelques mètres de son ancien bourreau. María aimerait retrouver la trace de son ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte