Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 4996
Conférences

le (44m8s)

L'Europe, le travail social et les SSIG (services sociaux d'intérêt général)

Intervention de Joël Henry (CNAUMO, Eurocef/Conseil de l'Europe) dans le cadre du colloque "Le travail social à l'épreuve du management et des impératifs gestionnaires" organisé par l’Université Toulouse II-Le Mirail (Formation Continue, Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités-Sociétés-Territoires, Centre de Promotion de la Recherche Scientifique). Université de Toulouse II-Le Mirail, 1-3 juillet 2009.
Voir la vidéo
Conférences

le (44m5s)

Elaboration d'une politique patrimoniale pour le ancien centre de Bethléem

Le patrimoine urbain, tel que nous le concevons à présent, est une notion qui fut articulée et definie en Europe au cours du XIXe siècle. Tout au long de son histoire, ce concept s'est élargit progressivement jusqu'à aborder la varieté de situations qu'il comprend aujourd'hui. De nos jours, non seulement un ancien château peut faire partie du patrimoine : un logement particulier, une usine, une rue ou tout un quartier peuvent être aussi considérés au même titre comme une partie de notre héritage, et donc être protégés et conservés. Pourtant, les villes sont essentiellement définies comme des lieux en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m3s)

Pourquoi le destinataire du sublime n’est-il pas un simple spectateur ?

« Grâce à sa nature », écrit Longin, « notre âme, sous l’action du véritable sublime, s’élève en quelque sorte, exulte et prend l’essor, remplie de joie et d’orgueil, comme si c’était elle qui avait produit ce qu’elle a entendu ». Et Burke de renchérir : « L’esprit revendique […] toujours pour lui-même une part de la dignité et de l’importance des choses qu’il contemple ». Dans la tradition du sublime, le spectateur désintéressé s’efface devant l’amateur passionné, le témoin ou l’acteur esthétique qui non seulement cherchent à lutter de vitesse avec le sublime pour ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (44m2s)

Séminaire du 5 novembre 2004

Les rythmes du corps et de la nature comme ceux qui régissent les activités productrices et symboliques - travail, rituels religieux et profanes, fêtes, etc. - donnent lieu dans toutes les sociétés à des systèmes de représentation (classification, numérologie, calendriers, images) qui ont fortement retenu l'attention des anthropologues et des sociologues et qui méritent pareillement d'être pris en considération par l'historien dans la diachronie de la transformation des sociétés. Après avoir analysé les temps de l'expérience mystique et du prélèvement seigneurial (2002-2003), les rythmes du language, les cycles temporels, définis et mis en scène dans les manuscrits liturgiques enluminés et ...
Voir la vidéo
Autres

le (44m0s)

Colloque "Nature et ville. Regards croisés franco-lusophone" : séance d'ouverture

Modification du climat, diminution de la biodiversité, standardisation des paysages : dans un monde de plus en plus urbanisé, ne faut-il pas examiner en quoi ces enjeux environnementaux concernent les villes, où qu’elles se trouvent dans le monde et quelle que soit leur taille ? Réciproquement, quand les autorités locales s’emparent des questions de nature, sous la pression des populations ou par la force des modèles d’écocités, n’aborde-t-on pas simultanément des questions écologiques et d’autres qui relèvent de l’urbanisme et de la promotion d’un territoire ? ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m0s)

Les grands traumatismes : Nazisme et Shoah

Depuis la fin du vingtième siècle, les problématiques mémorielles occupent dans le débat public une place de plus en plus centrale. Les historiens, les ethnologues et les anthropologues ont depuis longtemps développé des questionnements sur les rapports entre les « lieux de mémoire », les constructions identitaires, les usages politiques de l’histoire, son écriture - et ses réécritures. Sociologues et politologues se sont emparés de ces thématiques aiguisées par l’effondrement des régimes communistes en Russie et en Europe de l’Est, par les tensions entre constructions nationales et mondialisation, et par la relecture de l’expérience coloniale. Façonné par la quête des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (43m59s)

Quatrième partie

Depuis 2005, des réunions INTERLUDE sont venues s'ajouter aux ateliers ALIBI. Elles proposent des débats entre les écrivains, qui ont généralement participé à des ateliers ALIBI, sur des pratiques ou des conceptions d'écriture. Par des lectures d'oeuvres, elles sont l'occasion de rencontres entre des auteurs chinois et français et un public élargi - les ateliers ALIBI touchant davantage une assemblée d'écrivains, de traducteurs et d'universitaires. Cette réunion , qui a eu lieu à L'alliance française de Nankin, confronte successivement les écrivains Philippe Forest et Bi Feiyu, Ying Chen et Li Rui, Pierrette Fleutiaux et Su tong et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (43m58s)

Institutionnels

Alors qu'évoluent les critiques et les malentendus dont elle est parfois encore l'objet, la création numérique contemporaine ne peut désormais plus être ignorée. Ses formes multiples (installations, net-art, performances, littérature, CD-Rom...) ne facilitent pas une véritable cohérence dans sa perception. Quelles sont alors ses modalités de diffusion actuelles permettant de la faire connaître, et pourquoi pas reconnaître, par les publics anciens et nouveaux amateurs d'art ?Animée et organisée par Florent Pasquier, la journée proposera de faire le point sur les questions liées à la diffusion des arts en "ique", sous forme de table ronde réunissant plusieurs intervenants du secteur .
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte