Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 9107
Conférences

le (26m14s)

La prise en compte didactique du texte du lecteur / Françoise Demougin

La prise en compte didactique du texte du lecteur /Françoise Demougin.Lire, on le sait, c’est à la fois comprendre et interpréter. La didactique sait à peu près comment travailler avec les élèves ce passage à l’espace de négociation du sens, à l’espace de la parole. Des activités existent, des textes officiels aussi. Mais lire relève aussi, dans une autre perspective, d’un maillage d’intertextualités d’une part et de fictionalisations singulières d’autre part. Il y a nécessité, pour l’intervention éducative, de prendre en compte cette réalité d’un texte second, celui du lecteur singulier, irréductible au texte premier, celui de l’auteur. Mais comment ...
Voir la vidéo
Conférences

le (29m38s)

Texte du lecteur, commentaire littéraire : exercice pour le lycéen lecteur ? / Jean-François Massol

Texte du lecteur et commentaire littéraire : quel exercice pour le lycéen lecteur ? / Jean-François Massol. L'histoire du commentaire littéraire, exercice fondamental du français au lycée, montre que, selon les époques, le travail exigé est plus ou moins proche de la lecture personnelle de l'élève. Dans les pratiques de classe, cependant, la réalisation des commentaires conjugue le plus souvent démarche rhétorique et significations convenues. Si l'on fait l'hypothèse que les classes de français peuvent se mettre à prendre en charge le sujet lecteur, l'exercice du commentaire littéraire devrait s'en trouver infléchi, sinon bouleversé. Réfléchir dans cette perspective nécessite bien ...
Voir la vidéo
Conférences

le (24m30s)

Le genre épistolaire : une voie d'entrée dans le texte du lecteur / Olivier Dezutter

Le genre épistolaire : une voie d'entrée dans le texte du lecteur / Olivier Dezutter. Aux origines de l’écriture et peut-être même, selon Comte-Sponville, au cœur du secret de la littérature, le genre épistolaire est par essence une littérature adressée, entièrement dépendante de l’existence réelle ou imaginaire d’un lecteur distant. Le fait de cette distance -subie ou voulue- amène le scripteur à multiplier les stratégies pour tenter de s’assurer que son message soit reçu comme il l’entend. L’une d’elles consiste à anticiper la lecture de l’autre et dans un certain nombre de cas à la programmer en la mettant en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (34m56s)

Mobilité, évanescence du texte du lecteur / Annie Rouxel

Mobilité, évanescence du texte du lecteur / Annie Rouxel. Si, comme l’écrit Iser, « Le texte n’existe que par l’acte de constitution d’une conscience qui le reçoit », la transposition du texte dans la conscience du lecteur suscite, à des degrés divers, la créativité et l’imagination de ce dernier. Ce que produit la lecture, c’est un texte singulier et mobile créé par le lecteur à partir des signes sur la page. Objet imaginaire (Bayard), texte inventé, produit par le commentaire qui s’efforce de le capturer et de l’immobiliser (Clément), le texte du lecteur se laisse difficilement appréhender. Que peut-on saisir ...
Voir la vidéo
Conférences

le (21m25s)

L'infratexte sensible du lecteur / Louis-Philippe Carrier

L'infratexte sensible du lecteur / Louis-Philippe Carrier. La communication que propose Louis-Philippe Carrier s’intéresse moins au texte du lecteur en lui-même qu’à ce que nous nommons, en empruntant librement une expression à Bellemin-Noël (2001, p. 21), l’infratexte sensible du lecteur. Par analogie avec les rayons infrarouges, l’infratexte sensible désignerait ce produit de la lecture, cette émanation du lecteur, qui se situe en dehors du spectre visible (intelligible), mais contribue néanmoins à donner sa chaleur à un texte, à le rendre vivant pour un lecteur singulier. Cet infratexte sensible correspondrait, selon le point de vue que nous développerons, à la signifiance ...
Voir la vidéo
Conférences

le (27m8s)

Les textes du lecteur en situation scolaire / Jean-Louis Dufays

Les textes du lecteur en situation scolaire / Jean-Louis Dufays. Notes critiques, fiche de lecture, journaux de lecture, parodies, pastiches… Quand on considère les supports et les modalités d’écriture dont dispose aujourd’hui un élève lecteur, on ne peut manquer d’être saisi par la multiplicité des "textes du lecteur" qui en résulte. Cette inflation des formes de production scolaire, qui témoigne de l’importance accordée depuis deux décennies à l’activité effective du récepteur, mérite d’être examinée en tant que telle. Le propos de Jean-Louis Dufays esquissent une typologie des textualisations de la lecture pratiquées en contexte scolaire, en s’interrogeant sur les enjeux ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte