Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 42
Vidéocours

le (7m1s)

1. Différents enjeux de préservation de la biodiversité

Denis Couvet présente les raisons pour lesquelles la préservation de la biodiversité a du sens : sa valeur intrinsèque, la fonctionnalité des écosystèmes et son potentiel évolutif. Dans un second temps, il propose une compartimentalisation de ces objectifs de préservation : espèces menacées, biodiversité ordinaire, espèces exploitées, en lien avec différents territoires de gestion, des espaces protégés aux villes.
Voir la vidéo
Conférences

le (53m13s)

L'origine du champ magnétique: de la Terre aux étoiles

Pour comprendre l’origine du champ magnétique de notre planète, la Terre, ou encore de notre étoile, le Soleil, il est nécessaire de s’intéresser aux propriétés des écoulements de fluides conducteurs et en particulier à l’instabilité Dynamo. Je présenterai l’état de l’art dans la modélisation et la compréhension de l’origine du champ magnétique de ces objets. Je discuterai leurs similarités, mais aussi ce qui les différencie. Il peut ainsi paraitre surprenant que le champ magnétique solaire s’inverse de manière quasi-périodique tous les 11 ans, alors que celui de la Terre s’inverse ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m11s)

Les relations entre science et politique dans le régime climatique: à la recherche d'un nouveau modèle d'expertise ?

Depuis vingt-cinq ans, le changement climatique anthropique est appréhendé comme une question d’environnement global. Les sciences du climat jouent un rôle primordial dans la construction du problème, résumé par la formule « science speaks truth to power », science et politique étant supposées séparées et étanches. Ce cadrage jusqu’ici dominant est aujourd’hui ébranlé par l’échec des négociations internationales : il est devenu manifeste que le consensus scientifique ne suffit pas à engendrer des décisions politiques globales significatives. À l’heure de la COP de Paris, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m2s)

Derniers résultats de la mission Planck

Ébauchée en 1992, sélectionnée par l'ESA en 1996, lancée en 2009, la sonde spatiale Planck fut désactivée en 2013, à l'issue d'une collecte de données qui a dépassée toutes les attentes. La collaboration Planck a fourni un premier ensemble de données cosmologiques en mars 2013, et un ensemble complet en février 2015. Une des cartes produite montre des variations minuscules de la température du rayonnement fossile (CMB).autour de sa température moyenne de 2,725 K en fonction de la direction d'observation. Ces anisotropies du CMB caractérisées notamment par leur spectre de puissance ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m3s)

L'impossible maîtrise des contaminants chimiques environnementaux.

Cette communication cherche à explorer un paradoxe. Dans le laboratoire, quand elles sont encore des objets de recherche et de développement, les substances chimiques apparaissent comme possédant des propriétés chimiques, biologiques et physiques que les chercheurs et les ingénieurs maîtrisent, contrôlent. Cependant, lorsqu’elles quittent le laboratoire sous la forme d’objets technoscientifiques de (grande) consommation, elles deviennent des « unruly technologies », des objets technoscientifiques aux propriétés inattendues, non envisagées au moment du travail de R&D, puis réglementaire (autorisation de mise sur le marché, conformité etc.), et qui s’avèrent souvent impossibles à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m39s)

Explorer l'Univers en 3D avec MUSE

Notre compréhension de la formation des premières galaxies, et de leur évolution pendant presque 13 milliards d'années pour aboutir aux galaxies comme la Voie Lactée, a fait un bond considérable depuis une vingtaine d'années. Ces progrès sont dus en grande partie au télescope spatial Hubble qui, depuis 25 ans, nous donne chaque jour les images les plus riches (mais aussi les plus belles!) jamais réalisées de l'univers. Mais une chose manquait encore à Hubble pour sonder efficacement l'univers en profondeur: une troisième dimension! MUSE, un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (47m41s)

Peut-on comprendre d’où provient l’efficacité des mathématiques en physique ? 

L’idée que les mathématiques sont le langage naturel de la physique est devenue banale et semble claire.. Elle peut toutefois s’interpréter d’au moins deux façons, qui ne sont pas du tout équivalentes du point de vue épistémologique philosophique : - soit ce langage est pensé comme étant celui de la nature même, ce qui implique que celui qui étudie la nature devra l’assimiler pour la comprendre ; - soit, à l’inverse, ce langage est pensé comme étant le langage de ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte