Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 307
Label UNT Vidéocours

le (3m30s)

4.6. Si un chemin est optimal, tous ses chemins partiels sont optimaux

Nous cherchons à concevoir un algorithme capable de déterminer l'alignement optimal de 2 séquences. Et nous avons vu que ça revient à chercher un algorithme qui recherche un chemin optimal dans une grille. Chemin optimal, c'est-à-dire de coût de score minimal. Pour bâtir cet algorithme, nous allons nous appuyer sur une propriété de ce chemin optimal qui est la suivante : si un chemin de longueur l est optimal, alors le chemin de longueur l-1 l'est aussi. Comment prouver cette propriété ? Très simplement en fait par l'absurde. C'est-à-dire qu'on va faire l'hypothèse contraire. C'est-à-dire que si le chemin de ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (3m12s)

5.2. L’arbre, objet abstrait

Vous l'aurez compris un arbre phylogénétique est un arbre abstrait qui n'a qu'un lointain rapport métaphorique avec un véritable arbre. L'arbre des bio-informaticiens et des informaticiens se dessinent du reste dans l'autre sens. C'est-à-dire que si on retrouve bien effectivement des branches qui connectent des noeuds, on a un noeud qui est la racine et qui est situé tout en haut et on situe en bas généralement par convention, les feuilles qu'on appelle également noeuds terminaux. Pour décrire un arbre, on peut utiliser une expression parenthésée, dont la logique s'impose assez rapidement. Voilà ici l'expression parenthésée correspondant à cette structure ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (3m2s)

4.3. Quantifier la similarité de deux séquences

Le principe est donc de rechercher, dans les bases de données, des séquences similaires à celles que nous sommes en train d'étudier. Nous faisons aussi l'hypothèse que plus les séquences sont similaires, meilleure est la pertinence de l'information attachée à la séquence retrouvée dans la base de données. Nous allons donc chercher un moyen de quantifier le niveau de similarité entre 2 séquences. Le premier moyen très simple, c'est d'utiliser la distance dite de Hamming. De quoi s'agit-il ? Très simple, en effet. Prenez ces 2 séquences ici. Vous pouvez très rapidement à l'oeil voir qu'elles diffèrent par 2 substitutions, ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m22s)

La formation de la zone de scellement et la polarisation de l'ostéoclaste sont Rho-GTPase dépendantes

Vidéo en microscopie à fluorescence montrant des ostéoclastes sur matrice d'apatite exprimant l'actine-GFP permettant de visualiser des zones de scellement. L'ajout d'un inhibiteur de Rho-GTPAse (toxine botulique C3) entraîne l’étalement des cellules et la transformation de la zone de scellement en ceinture de podosomes...Description: Des ostéoclastes exprimant l'actine-GFP sont ensemencés sur apatite. Ils montrent une zone de scellement (fluorescence verte) et sont polarisés (A= surface des cellules). De la toxine Botulique C3 (un inhibiteur de la Rho-GTpase) est ajoutée dans le milieu, induisant l’étalement des ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (40s)

Relation entre les microtubules et la distribution des podosomes

Vidéo en microscopie à fluorescence montrant deux ostéoclastes matures exprimant l’ actine-GFP et présentant 3 ceintures de podosomes , sont traités pendant 45 minutes au nocodazole . Les ostéoclastes se rétractent et les ceintures de podosomes se dissocient en formant des anneaux puis des groupes de podosomes. Le nocodazole est ensuite retiré par lavage (45 minutes) : les anneaux de podosomes fusionnent pour former de nouvelles ceintures en même temps que l’osteoclaste s’étale . Les anneaux et les groupements de podosomes sont microtubules indépendants. Les ceintures ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (38s)

Apoptose de l'ostéoclaste

Vidéo montrant l'apoptose d'un ostéoclaste en microscopie optique à contraste de phase. Un ostéoclaste entre en apoptose, d'autres ostéoclastes sont attirés et phagocytent les débris.Description: L'ostéoclaste situé en haut à droite (> 5 noyaux) entre en apoptose. On remarque les deux petits ostéoclastes, ou macrophages, attirés pour "nettoyer" la zone et finalement phagocyter l'ostéoclaste mort. Le macrophage qui a phagocyté les débris cellulaires finira par se diviser. Deux larges ostéoclastes (sur le coté gauche) vont aussi migrer (mais lentement) vers le corps apoptotique (séquence de 16 heures).
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (35s)

Dynamique de l'actine lors de cycles de résorption

Vidéo en microscopie optique et à fluorescence montrant l'évolution du cytosquelette d'actine GFP dans des ostéoclastes lors de l'alternance de phases de resorption d'une matrice minéralisée d'apatite et de migration cellulaire.Description: Deux ostéoclastes exprimant de l'actine-GFP ont été filmés sur des lames recouvertes de complexes d'Apatite et de Collagène (ACC) permettant de mesurer l'activité de résorption des ostéoclastes (temps d'enregistrement: 14 heures). Au début, ils ont déjà résorbé une part de la matrice minéralisée (partie supérieure du champ). Suivre les ostéoclastes isolés sur le coté ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (21s)

Anneaux de podosomes

Vidéo montrant l'évolution de groupes de podosomes au sein d'un ostéoclaste immature exprimant de l'actine fusionnée à la GFP : des regroupements de podosomes en anneaux évoluent par vagues vers la périphérie cellulaire puis se dissocient en groupes de podosomes.Description: Enregistrement d'un ostéoclaste immature (temps d'enregistrement: 60 minutes): Les groupes de podosomes forment des anneaux d’actine (ici fusionnée à la GFP) qui évoluent par vagues vers la périphérie puis se dissocient en groupes de podosomes. L'anneau d'actine a une durée de vie de 10-15 minutes.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte