Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 313
Label UNT Conférences

le (33m17s)

Marqueurs tumoraux: nouvelles perspectives

Pour le cancérologue, il est essentiel de disposer d'indicateurs signalant de façon fiable la présence d'une tumeurs cancéreuses lorsqu'elle est encore de petite taille, non détectable à l'examen clinique. Il est aussi très important de posséder des marqueurs des états précancéreux. Les nouvelles technologies proposées par la biologie moléculaire vont permettre de proposer des tests de détection de plus en plus sensibles
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (25m27s)

L'apoptose ou la mort cellulaire programmée

résumé en relation avec les nobels 2002Voir les programmes de la collection :MECANISMES FONDAMENTAUX DE LA BIOLOGIEContrôle du développement du pancréas endocrineL'apoptose ou la mort cellulaire programméeL'apoptose, son utilité et ses désordresL'Interférence par l'ARN et son utilisation chez les mammifèresLe cycle cellulaire et la régénération du foieLe miniglucagon : Nouveau régulateur local de l'îlot de Langerhansphosphorylation et mémoire.
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (19m21s)

La p53, gardienne du génome.

Les recherches sur p53 ont récemment pris une ampleur extraordinaire en cancérologie. La protéine p53 fonctionne normalement comme un frein de la prolifération cellulaire, permettant de maintenir la croissance cellulaire à un niveau normal et assurant de ce fait une protection contre le cancer. Une défaillance de cette protéine causée par une mutation (altération du gène et de son produit) constitue une étape presque universelle dans le déclenchement ou la progression d'un cancer. La protéine p53 a été découverte en 1979 par P. May et son équipe (M. Kress, E. May, R. Cassingena et P. May, 1979) à un moment ...
Voir la vidéo
Conférences

le (36m39s)

Le vivant programmé par le génome ?

Colloque La représentation du vivant : du cerveau au comportementSession Les limites du vivant / sous présidence de Gabriel Gachelin"L'ADN humain, «maître-plan» (blueprint) de l'organisme, est aujourd'hui presque totalement «décrypté». Et l'on s'aperçoit que cette séquence, Graal pour certains de la biologie moléculaire, ne dit pas tout. L'on peine même à se mettre d'accord sur le nombre de gènes qu'elle révèle, sans parler de leur fonction ni de la manière dont ils interagissent pour assurer le fonctionnement des cellules et des tissus. Il est donc nécessaire de revenir sur cette analogie informatique (l'ADN, programme qu'exécute l'organisme) qui a été si ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte