Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 11579
Entretiens

le (1h28m50s)

Discussion avec le réalisateur argentin Mariano Llinás

Discussion entre le réalisateur argentin Mariano Llinás et Michèle Soriano, in VIIe "Atelier Cinéma, genre et politique" organisé par le Centre d'Études Ibériques et Ibérico-Américaines (CEIIBA), le laboratoire FRAMESPA et le Département Art&Com de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail en partenariat avec l'Association Rencontres Cinémas d'Amérique Latine de Toulouse (ARCALT), dans le cadre du 31e Festival Cinélatino, 28 mars 2019. Mariano Llinás est réalisateur et scénariste. Il fait partie du groupement de cinéastes El Pampero Cine, avec Laura Citarella, Alejo Moguillansky et Agustín Mendilaharzu. Il a commencé à être reconnu grâce à son premier long-métrage, Balnearios (2002). Son deuxième film, "Historias ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h28m51s)

Journée d'étude. Représenter l'exil : la mémoire, la trace. Partie 1

Représenter l'exil : la mémoire, la trace. Rencontres du programme scientifique FMSH  Non-lieux de l’exil Si la nostalgie vient souvent aider à figurer l’exil, il n’est pas certain qu’elle en fournisse le seul mode de représentation. La subjectivité exilique peut aussi, par stratégie d’individuation ou de conformité, choisir d’obscurcir, voire d’effacer les traces. Le travail mémoriel sert par conséquent une fonction d’aménagement symbolique de l’expérience exilique opérant dans les espaces publics comme privés. Selon les résultats, une telle élaboration aboutit  soit à postuler un intraduisible de l’expérience de l’exil, soit à la constituer en héritage. La présente manifestation ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h29m0s)

ELISABETH HELLEC, ANCIENNE MÉCANICIENNE EN CONFECTION ET NADINE ISAMBOURG, ANCIENNE PATRONIÈRE-GRADEUSE.

Dans cet entretien, Elisabeth Hellec et Nadine Isambourg reviennent sur leurs travaux d’études à travers la présentation de différentes pièces. Leurs échanges nous permettent d’appréhender l’apprentissage de la couture à la fin des années 60 et de prendre la mesure des savoir-faire requis. Leur discussion les amène à comparer les conditions d’exercice de leur travail, la première ayant exercé comme mécanicienne en confection, la seconde comme patronière -gradeuse. N. Isambourg évoque ses années passées dans l’entreprise de confection Julietta où elle rentre en 1974 et la grève des 120 jours ayant précédé la fermeture de l’usine. Elle décrit également son ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte