Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 852
Autres

le (1h55m5s)

Les idées font-elles voter?

Cycle de conférences "Les Agendas du politique" du Labex TEPSIS et des Éditions de l’EHESSDans un paysage international remodelé, les frontières du politique ne cessent d’être bousculées. Ces processus, qui font et défont le politique et le social, sont d’une telle complexité qu’ils ébranlent les connaissances. Sous l’égide de TEPSIS et des Éditions de l’EHESS, le cycle Les Agendas du politique propose d’apporter des éclairages au débat public par la mise à disposition des savoirs critiques élaborés par les sciences sociales. Se saisissant d’une question de l’actualité, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h55m42s)

Géographies de la Première Guerre mondiale

L’histoire de la Première Guerre mondiale a longtemps été écrite depuis un point de vue unique, celui du front de l’Europe de l’Ouest. Le centenaire de la Grande Guerre a cependant bien mis en lumière la vivacité d’un débat historiographique international qui témoigne du profond renouveau des approches et des méthodes. Le dossier publié dans le numéro 1-2016 des Annales s’inscrit dans cette perspective. Il tente de mettre en évidence les enjeux mondiaux de la guerre et de montrer comment le décentrement des points de vue, par rapport au théâtre européen, permet ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h56m0s)

La longue durée en débat

La notion de « longue durée », qui a donné son titre à un célèbre article de Fernand Braudel publié dans les Annales en 1958, vient d’être l’objet de nouvelles propositions historiographiques formulées par David Armitage et Jo Guldi dans leur contribution au dernier numéro des Annales et dans un ouvrage intitulé The History Manifesto. Les deux auteurs regrettent l’abandon des études de longue durée par les historiens. Ils plaident pour un retour à ces approches, qui s’appuierait sur les nouvelles techniques de traitement des données massives (big data) et sur l’ambition d’un rôle nouveau ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h56m30s)

Conférence Jana REVEDIN - Radicante : vers une architecture collective

La Conception Radicante emprunte à la botanique le terme « radicant », qui définit les plantes pluri-racinaires ou rhyzomatiques, pour qualifier une proposition théorique qui appelle à une nouvelle relation d´enracinement entre la conception architecturale, d’une part, et d’autre part l’état des besoins et des ressources d’un milieu habité – territoire, ville, quartier.   Cette théorie radicante a été expérimentée en student-workshop, dans les villes précaires du Sud comme dans les pays à la pointe du développement durable. Cette conception opère la critique du modèle post-fonctionnaliste, vertical et radical. Elle explore un changement de paradigme dans la responsabilité ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h56m44s)

Le discours de la guerre

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéJean-Claude Zancarini présente ici sa méthode d'approche des textes de Machiavel et s'interroge sur le sens de l'histoire : "Si l'histoire n'a pas de sens, elle n'en est pas moins intelligible". S'appuyant sur Michel Foucault et Fernand Braudel, il propose une vision de l'histoire qui se comprend en termes de rapports de force, de dominants et de dominés. Il s'intéresse ensuite au discours de la guerre dans l'oeuvre de Machiavel, et notamment à la présence des armes et du vocabulaire guerrier dans le Prince. Il revient sur l'histoire de la république ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h57m52s)

La politique, le croire et les représentations dans un contexte en mouvement

Patrick MICHEL est directeur de recherche au CNRS et chercheur au CERI (CNRS-FNSP). Il enseigne à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris tout en étant responsable des sections 40 (depuis septembre 2002) et 36 (depuis septembre 2003) du CNRS. Depuis le 1er janvier 2004, il est directeur scientifique adjoint du Département des Sciences de l’Homme et de la Société du Centre National de la Recherche Scientifique.Son travail vise à analyser les recompositions contemporaines du rapport au politique, saisies à travers l’évolution des modes de croire et des représentations. L’objectif est de «cadrer», par le politique, l'économie contemporaine du croire dans son ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte