Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 117
Label UNT Conférences

le (57m41s)

Camus et Heidegger : les noces avec le monde

La condamnation par Sartre de « l’incompétence philosophique » de Camus manifeste son incompréhension d’une éthique où la générosité s’exprime au sens cartésien du terme, celui de l’estime de soi-même. Camus ne se comprend en effet que par ce fragile équilibre entre la vertu d’une volonté juste et le bonheur de l’estime de soi. Paradoxalement, on retrouve Camus lecteur de Hölderlin dans des œuvres philosophiques comme L’Envers et l’endroit, L’Homme révolté, Le Mythe de Sisyphe, tandis que des œuvres lyriques comme Noces à Tipasa sont influencées par sa lecture de Heidegger. Les deux approches fusionnent dans le sacré privé de ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (54m37s)

La science pense-t-elle ?

Lorsque Heideger écrit en 1954 : " La science ne pense pas ", il parle en tant que métaphysicien. Sortie de son contexte, cette formule a connu la postérité et est alors devenue très provocatrice. Mais elle peut servir de point de départ à un débat sans concession sur les rapports entre science et philosophie, science et société, science et éthique. On verra que si la science ne pense pas, les scientifiques -ici des physiciens- pensent et prennent position aussi bien sur l'histoire de la philosophie que sur le rôle joué par le scientifique dans l'histoire contemporaine ou encore le ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (51m47s)

Les sciences de l'esprit

Que signifie percevoir, reconnaître un visage, manier le langage, être conscient, penser, ressentir une émotion ? Ces interrogations autrefois littéraires et philosophiques sont devenues récemment scientifiques. Les très jeunes sciences cognitives explorent aujourd'hui, méthodiquement, le territoire de l'esprit. Ce faisant, n'ont-elles pas déjà commencé à renouveler les débats au sein même de la philosophie ? Ne proposent-elles pas des bases nouvelles pour les sciences humaines ? Et, plus généralement, ne remettent-elles pas profondément en cause, l'idée que nous nous faisons de notre activité mentale ?GénériqueA venir
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (52m45s)

Le vivant

Michel Morange, qui dirige un important laboratoire de biologie moléculaire à l'École Normale Supérieure, définit ce qu'il faut entendre par "vivant", brosse les grandes lignes du consensus actuel sur l'évolution de la vie et envisage la prochaine genèse entièrement artificielle d'organisme vivants. François Dagognet, médecin de formation et philosophe, refuse précisément d'emblée le credo analytique de la biologie moléculaire. Pour lui, la vie est un phénomène global qui ne peut être appréhendé que dans la totalité de chaque être. La connaissance du génome microscopique ne résume pas la merveille !La philosophie des sciences est morte du divorce, au siècle dernier, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte