Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 75
Entretiens

le (35m50s)

Entre travail individuel et action collective.

Quel est le rapport entre le travail et l’action ? À quelles conditions les évolutions actuelles du monde du travail peuvent-elles être transformées ?« Individualisme et dynamiques collectives » rappelle une contradiction centrale de la théorie politique : la noblesse du politique serait du côté de l’action, alors qu’il conviendrait de se méfier de l’individu. Or, sous la loupe du travail, cette contradiction n’est pas antagonique. L’individu n’est pas un obstacle à l’action mais une exigence spécifique : penser ensemble l’action et la vie. Mieux, l’action (collective) pourrait gagner en rationalité si elle intégrait l’exigence de respecter la vie (individuelle). ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (38m31s)

Camus et la revue Esprit (1944-1976)

Les relations entre Camus et la revue Esprit sont ici étudiées en détails. A un examen chronologique des rapports entre l’auteur et la revue avant et pendant l’Occupation est associé celui des comptes-rendus des œuvres de Camus faits par les rédacteurs d’Esprit (E.Mounier, A.Béguin, J.-M. Domenach), ainsi que l’étude des relations de Camus avec le Parti Communiste et les chrétiens de gauche.
Voir la vidéo
Conférences

le (40m26s)

“La camorra des consommateurs” : Benjamin lit-il Proust en sociologue ?

Proust et les sciences sociales : allers-retours organisée par Marielle Macé et Anne SimonEHESS, 27 mars 2015, 9h-18h30Salle du Conseil, 190 avenue de France, 75013 ParisJournée organisée dans le cadre du projet « Arts, littérature et sciences sociales » célébrant les quarante ans de la création de l’EHESSProust, une ressource pour les sciences socialesRobert Kahn (Université de Rouen)« “La camorra des consommateurs” : Benjamin lit-il Proust en sociologue ? »
Voir la vidéo
Entretiens

le (41m7s)

La ville portuaire : modèle de productivité dans la mondialisation (Thierry Baudouin)

Les villes mondialisées ont besoin d'interfaces de plus en plus complexes : un port maritime, fluvial, aérien, routier, numérique... Disposer de beaucoup de ces ports dépend bien plus des stratégies des villes que de leur taille. La mondialisation est une opportunité à saisir et à construire par chaque acteur. Mais nos villes sont en général mal placées pour organiser les branchements sur les flux de la mondialisation. Le système fordien, jacobin et industriel ne favorise nullement la réussite des villes, parce que jouer la compétition classique entre territoires relativement à un centre permanent n'est pas pertinent dans la concurrence mondiale. ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (42m48s)

Albert Camus : À l’endroit la littérature, la philosophie à l’envers

La déclaration faite un jour par Camus « Je ne suis pas un philosophe » manifeste un certain agacement devant les multiples tentatives pour le situer par rapport à cette discipline. Il s’agit d’étudier les raisons de cette interrogation récurrente sur le statut de son œuvre. A partir de l’avis superficiel selon lequel Camus serait un « mauvais philosophe », il faut considérer les véritables sources d’une œuvre dans laquelle le rocher de Sisyphe, représentation de l’immense détresse de l’homme absurde, constitue l’envers d’une œuvre littéraire où la figure romanesque de l’Etranger devient une incarnation de la Différence.
Voir la vidéo
Entretiens

le (43m11s)

La ville, espace public, espace privé (Dominique Wolton)

Deux philosophies de la communication s’opposent. La première, majoritaire, rêve que la performance des techniques permette de résoudre les problèmes de la communication. S’il y avait 6 milliards d’internautes, on se comprendrait mieux. La deuxième école, au contraire, – à laquelle appartient D. Wolton – pense que plus il y a de techniques, moins la communication est réelle. On avait dit : « quand il y aura des caméras partout, on ne pourra pas se tuer ! » ; en réalité on se tue devant les caméras.Communiquer, c’est vouloir convaincre l’autre, vouloir partager quelque chose avec lui et… s’apercevoir que ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte