Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 6221
Conférences

le (54m7s)

Styles vingtième siècle : la chair de la mode

La mode s'accompagne de soubresauts saisonniers qui marquent l'époque de façon éphémère, vivent et meurent comme des cellules, elle est aussi une forme d'ascèse, et cache derrière ses frivoles apparences, des obsessions, liées au corps, à la peau, à la "ligne", à une forme d'élévation et de dignité de soi. L'accélération des rythmes, la multiplication des collections fait aujourd'hui partie intégrante d'un système de valeurs périssables. L'été 2001, le premier du troisième millénaire s'est révélé à Paris, lors des dernières collections sous le signe de la déchirure, de la lacération et du fétichisme. Les grands créateurs du vingtième siècle ont ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m10s)

L'Amérique latine, éveil juridique d'un continent ? / Laure Ortiz

« L’Amérique latine connaît depuis trois décennies des innovations juridiques assez remarquables pour faire des droits de l’homme, notamment, le pivot de la régulation entre État et individus et donner une consistance à cette notion qui inspire les nouvelles constitutions, la notion d’Etat de droit démocratique et social, une espèce de modèle transformatif "aspirationnel" (Santos de Sousa). Dans quelle mesure les innovations juridiques peuvent-elles faire avancer la cause d’une répartition plus équitable des ressources et en quoi peuvent-elles contribuer à une innovation sociale ? ». Pour Laure Ortiz, « la dynamique d’innovation repose sur trois ressorts, la ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (54m10s)

Sourds à l’image

En France, environ 500 000 sourds communiquent grâce à la langue des signes. Différents artistes sourds, dont la comédienne Emmanuelle Laborit, nous font part de leur vécu dans le monde du silence et de leur découverte du langage des signes. C’est en étudiant celui de deux soeurs sourdes, en 1760, que l’abbé de l’Epée mit au point l’alphabet des signes. Il ouvrit, par la suite, la première école pour sourds sur Paris. Pourtant longtemps interdite à l’enseignement et à la vie sociale, cette langue est aujourd’hui ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m13s)

Violence et religion

Depuis plus de 10 ans, le livre de sciences humaines est en crise : éclatement des grands systèmes idéologiques, mutations des habitudes de lecture, pragmatisme des étudiants... Mille et une raisons sont invoquées pour expliquer ce phénomène. Paradoxalement la production éditoriale n’a jamais été aussi abondante et déroutante. Car sous l’étiquette "sciences humaines et sociales” se bousculent une foule de disciplines, de discours hétérogènes de publications très diverses : manuels, ouvrages de synthèse, d’érudition, monographies, éditions critiques, actes de colloques, essais, etc. Aussi, pour tendre un fil d’Ariane dans ce dédale, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m13s)

Boire avec Dionysos

Partant de l'analyse des motifs représentés sur les vases et les coupes utilisés dans les banquets, François Lissarrague nous apprend à lire ces fresques et ces volumes souvent admirables, à percevoir ce qu'ils nous apprennent des mentalités et des modes de vie des Athéniens. Il souligne également l'importance capitale du dieu du vin Dionysos dans le quotidien de l'Antiquité grecque.GénériqueProduction déléguée Arts & Éducation Producteur Anne-Michèle ULRICH assistée de Danielle LEIBOVICI Chargée de production Emmanuelle QUEYROY Assistée de Samia SERRI Rédactrice en chef Anne CARIGNAN Production exécutive Centre Audiovisuel de Paris Producteur exécutif Alain ESMERY assisté de Corinne KAUFMAN et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m17s)

Michel Legrand et la musique de film (4/8) : le travail avec Jacques Demy

"Jacques Demy, Louis Malle, Jean-Luc Godard et les autres... Ils voulaient tous changer le cinéma et travailler avec des gens nouveaux. La musique de jazz collait merveilleusement à leurs films. Privé d'un repère mélodique précis, le spectateur ne pouvait pas anticiper l'évolution de la musique : les personnages devenaient ainsi plus imprévisibles, plus mystérieux. Ils étaient nombreux à fréquenter les clubs de Saint-Germain. Je pense à Roger Vadim, qui fit appel à Thelonious Monk pour la musique de ses Liaisons dangereuses, ou à Marcel Carné, qui décrivit cette atmosphère dans Les Tricheurs, avec des musiques de Dizzy Gillespie, Oscar Peterson ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m17s)

« La nuit remue » : Henri Michaux, Zao Wou-Ki et les rêves

La rencontre entre Zao Wou-Ki et Henri Michaux fait suite à l’arrivée du peintre à Paris en 1948. De cette conversation éveillée, le rêve n’est jamais absent. L’exposition « Zao Wou-Ki, L’espace est silence » (1er juin 2018-6 janvier 20419 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris) revient sur ce dialogue et sur l’exploration par le peintre de l’espace intérieur. Intervenant : François Michaud
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte