Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3320
Label UNT Conférences

le (1h20m39s)

Pourquoi les particules ont une masse ?

Le monde des particules élémentaires et de leurs interactions est décrit par ce qu'on appelle le Modèle Standard. L'auteur rappellera les propriétés des constituants de la matière, et les mystères qui demeurent, en particulier concernant leurs masses. Les grands principes d'invariance qui sont à la base du Modèle Standard seront expliqués. Conduisant à un monde de particules de masse nulle, ils doivent être complétés par un mécanisme de génération de ces masses, comme le mécanisme de Higgs. Ce mécanisme sera décrit, en s'appuyant sur diverses analogies avec des effets plus familiers. Les propriétés du vide quantique seront progressivement dégagées et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20m26s)

Suivre les réactions entre les atomes en les photographiant avec des lasers

"Les progrès de l'optique ont conduit à des avancées significatives dans la connaissance du monde du vivant. Le développement des lasers impulsionnels n'a pas échappé à cette règle. Il a permis de passer de l'ère du biologiste-observateur à l'ère du biologiste-acteur en lui permettant à la fois de synchroniser des réactions biochimiques et de les observer en temps réel, y compris in situ. Ce progrès indéniable a néanmoins eu un coût. En effet, à cette occasion le biologiste est (presque) devenu aveugle, son spectre d'intervention et d'analyse étant brutalement réduit à celui autorisé par la technologie des lasers, c'est à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m38s)

Jusqu'où peut-on produire des noyaux atomiques ?

Produire des noyaux atomiques revêt aujourd'hui une importance considérable. Ces noyaux, le plus souvent instables, ont de nombreuses applications. Ils sont utilisés en imagerie médicale, dans des expériences concernant des semi et supra conducteurs, en astrophysique, etc… Actuellement la situation est telle que les ingénieurs et physiciens nucléaires sont en mesure de construire des appareillages qui leur permettront d'explorer la fabrication de tels noyaux. Ils pourront arriver à une connaissance relativement complète de l'interaction forte dans le domaine des noyaux et bien maîtriser les principes d'interaction nucléaire. Ces principes sont la base de la compréhension des processus astrophysique et donc ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h23m28s)

Qu'est-ce qu'une particule ? (les interactions des particules)

En principe, une particule élémentaire est un constituant de la matière (électron par exemple) ou du rayonnement (photon) qui n'est composé d'aucun autre constituant plus élémentaire. Une particule que l'on croit élémentaire peut par la suite se révéler composée, le premier exemple rencontrée ayant été l'atome, qui a fait mentir son nom dès le début du XXe siècle. Nous décrirons d'abord l'état présent des connaissances, résultat des quarante dernières années de poursuite de l'ultime dans la structure intime de la matière, de l'espace et du temps, qui ont bouleverse notre vision de l'infiniment petit. Puis, nous essaierons de conduire l'auditeur ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h10m19s)

Les limites de la connaissance physique

Il n'est pas indifférent que dans ce cycle de conférences sur "tous les savoirs", la question des limites de la connaissance n'ait été posée qu'à la physique. C'est sans doute son statut implicite de science modèle qui lui vaut cet honneur. C'est aussi que, depuis le début du vingtième siècle, la physique s'est à elle-même posé la question. " L'homme devrait garder son humilité devant la nature puisque la précision avec laquelle il peut l'observer rencontre des limitations intrinsèques. " Ainsi l'Encyclopædia Britannica conclut-elle son article sur le "principe d'incertitude" de Heisenberg. De fait, la révolution quantique a donné lieu ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m38s)

La météorologie

"La météorologie étudie les fluctuations à court terme de l'état de l'atmosphère. Elle se distingue en cela de la climatologie, qui étudie les propriétés moyennes de l'atmosphère sur de longues périodes de temps. L'atmosphère est régie par des lois physiques parfaitement connues. Mais elle constitue l'exemple type d'un système "" chaotique "", pour lequel une petite incertitude sur son état présent résulte rapidement en une grande incertitude sur son état futur. C'est là que réside fondamentalement la difficulté de la prévision météorologique. La prévision météorologique dépend maintenant entièrement de "" modèles numériques "", qui calculent de proche en proche l'évolution ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m18s)

L'action de l'homme sur le climat

"Les modèles climatiques qui servent à l'évaluation des conséquences de la croissance de l'effet de serre sont des outils numériques lourds qui reconstruisent le climat de la planète sur la base des équations fondamentales de la physique. Récemment, le progrès des capacités de calcul a permis d'utiliser ces modèles à l'étude des fluctuations lentes de notre environnement global, fluctuations qui mettent en jeu à la fois la dynamique de l'océan et de l'atmosphère. Ces modèles ont obtenu de grands succès et se montrent capables de simuler au moins qualitativement la plupart des régimes naturels de fluctuation du climat. Lorsqu'il sont ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m8s)

Le phénomène el nino

El Niño doit son nom à une renverse d'un courant côtier au large du Pérou aux alentours de Noël. En fait, El Niño est un phénomène océanique beaucoup plus étendu. Il correspond à un accroissement des températures de surface dans la moitié Est de l'Océan Pacifique tropical qui interagit avec un vaste système atmosphérique couvrant le Pacifique et l'Océan Indien, connu sous le nom d'Oscillation Australe. De part le caractère oscillant de ce couplage, les scientifiques ont récemment introduit le terme La Niña, phase océanique froide du système couplé océan-atmosphère ENSO (El Niño-Southern Oscillation. ENSO est étudié intensément depuis une ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m37s)

La terre sous les océans et les gisements de métaux de demain

"Le plancher des océans est mobile. Il est formé au niveau d'une chaîne volcanique sous-marine, la dorsale océanique mondiale. Cette structure parcourt les océans du globe. Elle totalise plus de 60 000 km de longueur et culmine à -2 500 m de profondeur. Le fond des océans s'éloigne symétriquement de cette chaîne de quelques centimètres par an, pendant que de nouvelles éruptions volcaniques se mettent en place à l'axe de la dorsale. A l'autre bout, la vieille croûte océanique refroidie retourne aux profondeurs du manteau au niveau des grandes fosses océaniques en s'engageant dans les zones de subduction. L'exploration des ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte