Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3717
Conférences

le (1h6m14s)

Table ronde "Jeu pathologique" / Comment intégrer ? Jusqu'où intégrer ? Expériences et perspectives

Le jeu pathologique dans une perspective addictologiqueJournée organisée dans le cadre du programme Régional de Formation « Addiction aux jeux » Le Centre Expert Régional du Jeu Pathologique d'Aquitaine (CERJPA) porté par le Pôle Addictologie du CH Charles Perrens (en lien avec le CHU de Bordeaux et l'Université de Bordeaux), a organisé le 30 juin 2014 une journée régionale sur le thème : "le jeu pathologique dans une perspective addictologique" à l'Agora du haut carré à Talence. Destiné aux professionnels de la filière addictologie d'Aquitaine, cette journée a apporté des éclairages ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h6m12s)

Nanobiologie : la micromanipulation des molécules

Si l'on regarde une cellule vivante sous le microscope optique, il y a à l'évidence de nombreux phénomènes dynamiques actifs comme : la division et les mouvements cellulaires, le transport d'objets dans la cellule ou encore la formation et disparition de structures intracellulaires comme les organelles. Des macromolécules complexes, qui jouent le rôle de petites machines à l'échelle moléculaire, sont à l'origine de ces phénomènes actifs. Ces molécules agissent en grand nombre dans une cellule vivante, invisible dans le microscope optique du fait de leur petite taille de l'ordre de quelques nanomètres. Les prototypes de ces molécules sont les moteurs ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m10s)

Chaos, imprédictibilité, hasard

Le monde qui nous entoure paraît souvent imprévisible, plein de désordre et de hasard. Une partie de cette complexité du monde est maintenant devenue scientifiquement compréhensible grâce à la théorie du chaos déterministe. Cette théorie analyse quantitativement les limites à la prédictibilité d'une l'évolution temporelle déterministe : une faible incertitude initiale donne lieu dans certains cas à une incertitude croissante dans les prévisions, et cette incertitude devient inacceptable après un temps plus ou moins long. On comprend ainsi comment le hasard s'introduit inévitablement dans notre description du monde. L'exemple des prévisions météorologiques est à cet égard le plus frappant. Nous ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m0s)

What’s Special About Genes? Causal Specificity, Information, and Genetic

Philosophers of biology have recently been debating to what extent such nucleic acids that are said to carry genetic information (i.e., DNA or mRNA) really play a special role in development. A recent attempt to defend such a special role consists in arguing that nucleic acid is what makes an actual difference (as opposed to potential differences) to the amino acid sequence of proteins. However, this is not sufficient as there are often other actual-difference makers involved in protein synthesis, for example, splicing or post-translational modification ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h5m59s)

La linguistique descriptive au 20e siècle

Conférence du 13 février 2000 par Claire Blanche-Benveniste. La linguistique "descriptive", discipline qui se donne pour tâche de décrire les différentes langues parlées par les hommes dans le monde, s'est trouvée au cours du XXème siècle placée au coeur de grandes polémiques. Comme dans d'autres disciplines, les spécialistes ont cherché des méthodes permettant de rendre compte à la fois de la très grande diversité des phénomènes attestés par les langues ("Les langues peuvent différer sans limite"", affirmait M. Joos en 1966 à propos des langues indiennes d'Amériques) et des caractéristiques universelles qu'on pouvait y déceler (par exemple "les propriétés formelles ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h5m56s)

Espoir et théorie des catastrophes. L’intelligibilité : norme d’une science de l’acceptable ?

Fondée dans les années 70 par le mathématicien René Thom, la théorie des catastrophes devient rapidement, malgré l’engouement qu’elle suscite, sujet de controverse et de critique. Visant à décrire les phénomènes discontinus à l'aide de modèles mathématiques continus, elle se définit comme un langage mathématique, un outil d’intelligibilité du monde mais son manque de rigueur et sa nature qualitative laissent sceptique positivistes et mathématiciens purs. Bien que ces critiques n’aient que partiellement entamé son expansion puisque ses domaines d’application s’étendent au fil du temps de la biologie aux disciplines de sciences humaines telles que l’éthologie et la psychologie (théorie de ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte