Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 256
Conférences

le (20m18s)

La mélancolie dans les consultations adressées au Dr Tissot (1728–1797)

Mon exposé portera sur l'expression de la mélancolie dans 46 consultations épistolaires envoyées au dr Tissot entre 1760 et 1797.  Les historiens ont déjà montré qu'à une époque où il n'était pas nécessaire d'objectiver le corps et où la culture de l'épistolarité était répandue, les consultations épistolaires constituaient un mode courant de rencontre entre un médecin et son malade. Les mots écrits établissaient un lien entre d'une part les sensations corporelles, la souffrance mentale et l'environnement du malade, et d'autre part les sens et la compréhension de la situation par le médecin. Théodore Tronchin, un collègue de Tissot, écrivait ...
Voir la vidéo
Conférences

le (19m56s)

« L'ancien sentiment est trop avantageux à notre sexe pour céder sans combattre» : savoirs médicaux et appropriations féminines (France/Suisse, XVIIIe siècle)

Les médecins du siècle des Lumières ont tant critiqué les savoirs féminins en matière de santé qu'une image très négative nous est parvenue : fruits de croyances ancestrales, de gestes superstitieux et nocifs, ils s'opposeraient aux savoirs rationnels et savants, essentiellement masculins. Or, la lecture attentive d'écrits du for privé (correspondances, livres de raison, journaux intimes et mémoires, mais aussi recueils de recettes médicinales), révèle à la fois les modalités d'apprentissage, de transmission et d'appropriation des savoirs. Ces sources limitent bien sûr l'investigation aux femmes aisées, maîtrisant l'écriture. Elles ont toutefois pour originalité de rapporter l'expérience de femmes en contact ...
Voir la vidéo
Conférences

le (19m50s)

Savoirs du corps, savoirs du nombre. Le contrôle de naissances et les savoirs de la population

L'émergence soudaine de la catégorie de « population » au milieu du XVIIIe siècle en France ne correspond pas à une modification profonde des savoirs proto-démographiques : l'arithmétique politique continue de se servir de table de mortalité et il faudra attendre la fin du siècle pour voir apparaître les prémices de la statistique moderne. Pour Foucault l'apparition de ce « nouveau personnage » montre que le coup de force est politique et économique : il ne s'agit plus d'obtenir une augmentation du « nombre des hommes » par des mesures volontaristes, mais bien une sorte d'adéquation réciproque entre la population ...
Voir la vidéo
Conférences

le (19m38s)

Figurer le territoire au niveau local : tension entre cartes et plans et affirmation d'une profession

La question de l'histoire de la production de cartes au XVIIIe siècle est complexe est relève dans les faits de toute une série de processus. Le premier est celui de la diffusion matérielle de ces cartes qu'il est possible de préciser au moins en partie. Le deuxième relève du conflit entre cette nouvelle procédure de description et celles qui lui préexistent. La troisième est celle des localisations du phénomène, soit dans des institutions, soit dans ce que l'on pourrait appeler des mondes, c'est-à-dire par nécessairement des communautés au sens fort, mais plus modestement des lieux de mise en cohérence de ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (19m36s)

Aux confins du jus ad bellum et du jus in bello : 13. Le commandement militaire face au droit des conflits armés : retour d'expérience d'Afghanistan et de Libye (le point de vue de l’armée de terre)

Les 22 et 23 Novembre 2012 le CESICE (Centre d'Etudes sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes) organisait un colloque international intitulé: "Aux confins du jus ad bellum et du jus in bello: Retour sur les interventions autorisées par le Conseil de Sécurité du Kosovo et de l'Afghanistan à la Libye et au Mali". Ce colloque a été organisé par Karine Bannelier-Christakis, Maître de Conférences HDR, et le Commissaire Cyril Pison (Conseiller juridique du Général Adjoint Opération du Commandement de la défense aérienne et des opérations ...
Voir la vidéo
Conférences

le (18m48s)

Le docteur Boissarie et les 'guéris' de Lourdes face aux experts de la Salpêtrière et de l'école de Nancy (1890–1914)

Lorsque Lourdes devient un sanctuaire thérapeutique (années 1870) après avoir fait son entrée dans l'actualité comme lieu d'apparitions (1858), le monde médical évoque volontiers la manipulation. Il faut attendre le début des années 1890, avec le développement du Bureau médical de Lourdes et le best seller de Zola (Lourdes) pour que les guérisons de Lourdes deviennent sujet à discussion médicale (Charcot, 1892, « La foi qui guérit »).  Le docteur Boissarie, président du bureau médical des constatations à Lourdes, ainsi que les « guéris » de Lourdes entament une bataille inégale pour tenter de prouver le caractère réel, extraordinaire ...
Voir la vidéo
Conférences

le (18m36s)

Qui peut entendre les paroles de somnambules magnétiques ?

Ma communication portera sur les approches non officielles de la médecine depuis l'émergence du magnétisme animal que le médecin Franz A. Mesmer a élaboré à la fin du XVIIIe siècle. La pratique du somnambulisme magnétique fait naître à la fois une multiplicité de thérapeutes, médecins ou non, hommes ou femmes et un rapport soignant/soigné fort différent de celui qui se met en place dans le cadre de la médecine académique issue de la révolution clinique. Cette nouvelle thérapeutique met ainsi au jour une parole d'en-bas des malades. Ces paroles sont soit transcrites par le magnétiseur ce qui questionnera la véracité ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte